toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Désinformation : l’Express corrigé par ces Goys qui défendent Israël


Désinformation : l’Express corrigé par ces Goys qui défendent Israël

Article de l’Express en Noir Commentaire des CGQDI en Rouge

 

Déjà, le titre annonce bien la couleur.

Ce n’est pas un titre mais un résumé scandaleusement orienté qui va même à l’encontre de ce que présente l’article.

Le titre laisse supposer qu’Israël brandit la menace imminente et arbitraire de faire un carnage dans les structures palestiniennes et le reste de l’article démontre que c’est faux. Non, Israël n’a pas le couteau entre les dents et n’a pas 13 000 bulldozers prêts à raser autant de structures palestiniennes demain matin.

Faire un résumé pareil en guise de titre sachant pertinemment que la très grande majorité des lecteurs ne font que lire le titre et passent à l’article suivant, c’est totalement irresponsable ou totalement antisémite, à vous de voir.

D’ailleurs, quelles sont les sources? L’AFP? Ben voyons… Si vous voulez savoir ce qu’on pense du travail de l’AFP, lire notre dernier article sur le sujet.

Tant qu’on y est, on sait que les antisémites, antisionistes, l’AFP, l’ONU, etc, appellent cette région la « Cisjordanie ». C’est l’appellation politiquement correcte de cette région mais elle n’est correcte que pour une certaine frange d’idées politiques et elle est contredite par 2000 ans d’histoire et de géographie.

Cette région a été conquise et annexée par un envahisseur en 1948, la Jordanie, contre tous les accords internationaux et la souveraineté jordanienne sur cette région n’a été reconnue que par la Grande-Bretagne, ce qui veut dire que le reste du monde l’estimait illégitime.

Donc continuer à l’appeler d’un nom qui induit qu’elle fait partie de la Jordanie est une légitimation de la souveraineté jordanienne. D’ailleurs, le terme anglo-saxon pour la région est géologiquement plus correcte puisqu’il parle de « rive ouest » (West Bank ») du Jourdain, ce qui est rigoureusement exact. Mais si vous voulez le nom historique de cette région, il suffit d’ouvrir un Atlas datant d’une époque où on n’avait pas les pétoches de la politique: La région au Sud de Jérusalem s’appelle la Judée et la région au Nord de Jérusalem s’appelle la Samarie, raison pour laquelle les gens intelligents et cultivés appellent cette région « Judée-Samarie ».

Environ 13 000 structures palestiniennes sont sous le coup d’ordres de démolition en Cisjordanie occupée, indique l’ONU.

Pourquoi ne pas avoir utilisé ce résumé en titre ?

Il n’est pas beaucoup plus long mais par contre, il est beaucoup plus en rapport avec l’article, y compris dans ses aspects foireux!

Quels aspects foireux ? Ben « Cisjordanie » pour commencer, suivi de « Occupée », histoire que le français moyen fasse un rapprochement avec la « Zone Occupée » par l’Allemagne Nazie en 1940-1944 et fasse un bel amalgame entre Israël et le 3ème Reich. D’abord, préciser « Cisjordanie occupée » induit qu’il y aurait une « Cisjordanie libre » et ensuite, si on précise systématiquement « occupée », il est tendancieux de ne s’en tenir que là. En 2013, la Cour d’Appel de Versailles a statué que l’occupation israélienne est légale. Et là, ce n’est pas du politiquement correct, c’est du droit!

De 1988 à 2014, Israël a délivré plus de 14 000 ordres de démolition dans ce qui est appelé aujourd’hui la zone « C », les 60% de la Cisjordanie qui échappent totalement au contrôle des Palestiniens et sont sous contrôle administratif et militaire israélien.

Zone dont le contrôle entièrement israélien a fait l’objet des Accords d’Oslo entre Israéliens et Palestiniens en 1993. Les Palestiniens ont reconnu et accepté, de façon contractuelle, le contrôle israélien sur cette Zone C. Pour rappel, avant 1993, il n’y avait pas d’Autorité Palestinienne et pas la moindre autonomie palestinienne dans la région dont 100% était sous contrôle administratif et militaire israélien. Dans un geste de bonne volonté et de paix et avec le projet de lui transférer l’ensemble de la Judée-Samarie, le gouvernement d’Ithzak Rabin a permis la création de l’Autorité Palestinienne et lui a transféré le pouvoir administratif et militaire sur la Zone A et le pouvoir administratif sur la Zone B, soit 40% de la Judée-Samarie. Le transfert complet et définitif devait se faire en 2000, après que l’Autorité Palestinienne ait fait la démonstration de sa volonté et paix et de bonne gouvernance. Résultat, en 2000, l’Autorité Palestinienne a déclenché la Seconde Intifada. 

C’est ce qu’explique dans un rapport publié lundi le bureau pour la coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (Ocha). Parmi eux, plus de 11 000 de ces ordres peuvent toujours être exécutés à tout moment. Donc en 26 ans et après 14 000 ordres de démolition, seulement 3000 ont été appliqués? Wow, la menace est sérieuse et imminente, en effet…

« Dans de nombreux cas, un même ordre peut viser plusieurs structures appartenant à une même personne: une maison, un abri pour des animaux, un abri de stockage et des installations sanitaires », détaille le rapport qui estime à « environ 13 000″ le nombre de structures menacées. En France aussi, une maison, abri pour animaux, abri de stockage et installations sanitaires seront rasés sans le moindre remords administratif si ces constructions sont illégales. Désolé mais dans un état de droit, ce qu’est Israël, la fin ne justifie pas les moyens! 

« Une menace permanente »

Selon l’ONU, depuis le début de l’année, au moins 356 constructions -un terme qui recouvre des panneaux solaires à des habitations en dur- dont 81 financées par des aides internationales dont l’UE qui finance des constructions dans un Parc National, vous citez votre propre article sur le sujet, souffrez que je le rappelle et que je vous demande ce qui se passerait si Israël finançait des constructions dans le Parc National des Pyrénées, ont été détruites dans la zone « C », où les Palestiniens n’obtiennent généralement jamais de permis de construire. Parce qu’ils ne les demandent pas ou parce qu’ils n’ont aucun droit de construire là où ils demandent. La raison invoquée par Israël pour mener les destructions est l’absence de ce permis dont les Palestiniens se contrefoutent.

Le Cogat, l’organe du ministère israélien de la Défense chargé de coordonner les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens, n’a pas donné suite dans l’immédiat. Eh oui, contrairement aux Jordaniens qui n’ont pas hésité à annexer la région en 1948, Israël ne l’a pas annexé en 1967 et se contente de son rôle d’occupant légal, comme le dit la Cour d’Appel de Versailles. C’est donc un organe de l’armée israélienne qui gère les territoires légalement occupés par Israël . Mi-août, en une semaine, Israël avait détruit au moins 63 maisons et infrastructures, privant de toit 132 Palestiniens, dont 82 enfants, soit le nombre de personnes déplacées le plus élevé depuis trois ans, selon l’ONU. Et hop, un petit coup de larmoyante sur les enfants Palestiniens martyrisés par Israël. Il est sidérant, pour des journalistes et un journal comme l’Express d’être aussi perméables aux techniques de propagande pourtant éculées. A moins qu’encore une fois, ils ne se soient contentés de faire du remplissage de journal en copiant-collant le texte de l’AFP, ce qui serait de l’incompétence et la complicité passive par fainéantise, donc.

Au-delà de ces démolitions, la menace de destruction est déjà un obstacle pour les habitants, assure l’Ocha. « Si seulement une minorité des ordres de démolition a été mise en oeuvre, ces ordres n’ont pas de date d’expiration et plongent les foyers visés dans un état d’incertitude et de menace permanente », dénonce l’agence onusienne. 3000 sur 14 000 en 26 ans, soit moins d’un quart des décisions de justice qui ont été appliqués, vous êtes mignons mais les Israéliens font preuve d’une lenteur et d’un manque de zèle qui ferait passer une tortue pour Usain Bolt et la CGT pour une organisation esclavagiste. 

Selon l’ONU, 300 000 Palestiniens vivent dans la zone C, ainsi que 356 000 colons israéliens. Marrant, hein? A aucun moment, l’expression « constructions illégales » n’a été citée dans cet article, pas plus que le manque de respect total des Palestiniens pour le droit en vigueur, pour les normes de construction, d’urbanisme et d’environnement qui sont induites dans un permis de construire en bonne et due forme! Peut-être que cette absence de respect des règles expliquerait, par exemple, les incendies électriques à répétition qui frappent des villages palestiniens, comme le reconnaissent elles-mêmes les autorités palestiniennes ou encore la pollution et les dégâts environnementaux dramatiques causées par des constructions et des exploitations palestiniennes illégales! Mais tout ça, on s’en fout, évidemment, n’est-ce pas l’Express? Il est bien plus vendeur de terminer un article comme celui-ci en rappelant le sujet des « colonies » israéliennes bien qu’il soit totalement hors-sujet dans la question des constructions palestiniennes illégales dans une zone où les dirigeants palestiniens ont reconnu et approuvé, par les Accords d’Oslo, l’administration israélienne! 

Article de l’Express

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Désinformation : l’Express corrigé par ces Goys qui défendent Israël

    1. myriam

      L’express est un devenu un outil de propagande anti-israelien honte sur ces pseudo -journalistes ! Jean Jacques servan-schreiber doit se retourner dans sa tombe !bravo à ces goys qui défendent Israël ! Ils font un travail extraordinaire !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap