toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Belgique : une maman et son enfant doivent laisser leur logement aux migrants


Belgique : une maman et son enfant doivent laisser leur logement aux migrants

« C’est le monde à l’envers », se plaint An Neve, une citoyenne d’Oostmalle (province d’Anvers).

An Neve (32 ans) est en colère. Sa frustration, elle l’a évacuée sur Facebook. Elle a été forcée d’abandonner son logement à Oostmalle (province d’Anvers) pour faire de la place aux réfugiés. « C’est le monde à l’envers », se plaint-elle. Aujourd’hui, elle se retrouve dans un « petit studio sale » avec sa fille Robine (3 ans).

An Neve, dont la publication a déjà été partagée plus de 6.000 fois sur Facebook, éprouve beaucoup de respect pour les réfugiés. Mais en tant que « Belge dans le besoin, c’est un manque d’accueil ».

« Je suis la plus désavantagée »

« Logiquement, vous pouvez occuper un tel logement pendant trois mois. Déménager, expliquer à Robine que c’est temporaire… Et puis, je reçois un appel cinq semaines plus tard. Vous devez laisser votre logement pour lundi après-midi car trois demandeurs d’asile arrivent. Bruxelles a pris cette décision », peut-on lire sur le compte Facebook d’An Neve.

« La morale de l’histoire? Moi comme Belge et mon enfant, nous pouvons être logées dans les pires conditions possibles. Il a fallu déménager toutes mes affaires. Mais dans cet immeuble, aucun demandeur d’asile n’a fait ses affaires pour m’offrir un studio décent. Sur tous les plans, je suis la plus désavantagée et j’ai dû m’adapter à cette situation inconfortable », avoue An Neve.

An Neve

Bientôt une solution?

Selon Wouter Patho (N-VA), le président de l’OCMW (Openbare Centra voor Maatschappelijk Welzijn – CPAS), personne n’aurait pu prévoir une crise des réfugiés aussi importante.

« Quand Fedasil a demandé de nous activer pour les demandeurs d’asile, il a fallu réagir immédiatement. A partir du mois d’octobre, on pourra offrir un meilleur logement pour une longue durée à cette maman et son enfant. », a-t-il précisé dans Het Gazet Van Antwerpen.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Belgique : une maman et son enfant doivent laisser leur logement aux migrants

    1. yael

      Et en plus, elle doit surement payer ses impots ! Terrible. Faudra pas pleurer si apres ca, l’extreme droite fait une montee spectaculaire en europe !

    2. sarah

      Ben voyons, on refile à une mère et à sa petite fille de 3 ans un réduit et on donne son appartement à trois hommes jeunes et en bonne santé comme le sont la plupart des migrants. Ils peuvent dormir dans des tentes dans un camping : on n’est pas en Décembre.

      Je voudrai rappeler à nos dirigeants quelques faits historiques ;:ce sont LES MERES qui ont déclenché la Révolution française parce que leurs enfants mouraient de faim et qu’elles en avaient plus qu’assez de les voir s’éteindre dans leurs bras.
      Cette fois-ci, ce ne sera pas la faim qui les mobilisera mais ce sont quand les mères craindront trop pour la sécurité de leurs enfants qu’elles descendront dans la rue.. Et les hommes suivront comme toujours.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap