toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Accueil des migrants: ces pays qui résistent au dictat européen


Accueil des migrants: ces pays qui résistent au dictat européen

Les pays européens dont la religion et la culture sont le socle de leur identité, refusent l’entrée de milliers de musulmans. Ces pays de l’Est sont actuellement la cible des masses migrantes et des instances européennes.
La Hongrie et la crise des migrants ( K. Tian / S. Malfatto, sim/abm (AFP) )

Un premier autobus transportant des réfugiés depuis le sud de la Serbie est arrivé tôt mercredi matin à Sid, près de la frontière avec la Croatie, alors que des centaines d’autres réfugiés espéraient toujours une hypothétique réouverture de la frontière hongroise. Déterminés à poursuivre leur route vers l’Allemagne, des migrants envisagent désormais de contourner la Hongrie, barricadée protégée derrière une clôture barbelée.

Migrants et réfugiés le 15 septembre 2015 d'un côté de la clôture barbelée  près de Horgos en Serbie,   gardée de l'autre côté par la police hongroise  ( ELVIS BARUKCIC (AFP) )
Migrants et réfugiés le 15 septembre 2015 d’un côté de la clôture barbelée près de Horgos en Serbie, gardée de l’autre côté par la police hongroise ( ELVIS BARUKCIC (AFP) )« ELVIS BARUKCIC (AFP) »

Mardi soir, au centre d’accueil des migrants de Presevo, des autobus, qui convoyaient jusqu’à présent les migrants vers la Hongrie, affichaient des pancartes avec une nouvelle destination: « Sid ». S’ils peuvent entrer en Croatie, les migrants qui désirent se rendre dans le nord de l’Europe devront ensuite traverser la Slovénie.

La plupart des migrants arrivés tôt mercredi à Sid étaient des Syriens ou des Afghans, hommes, femmes et enfants de tous âges.
Note de la rédaction: les afghans sont en général de très bons djihadistes, à en juger la guerre civile algérienne des années 90 qui a fait plus de 250 000 morts. Avant le déclenchement du jihad en Algérie, des centaines d’afghans, égyptiens et syriens avaient trouvé refuge en Algérie.

 

 

Chantage allemand et sanctions économiques contre les pays refusant l’invasion

La veille, la chancelière allemande Angela Merkel et son homologue autrichien Werner Faymann ont demandé la tenue d’un sommet européen extraordinaire pour s’entendre sur une répartition contraignante de 120.000 réfugiés après l’échec lundi des ministres de l’Intérieur des 28.

La principale difficulté sera de convaincre les pays d’Europe de l’Est (Hongrie, République tchèque, Pologne, Slovaquie et Roumanie) réticents jusqu’ici à accepter l’accueil massif de réfugiés dans un effort « de solidarité commune ». Le président du Conseil européen, Donald Tusk, va mener des consultations et annoncera sa décision jeudi.

Le Premier ministre slovaque Robert Fico a lui aussi souhaité un sommet de l’UE mais pour y réitérer son refus de se faire dicter des quotas.

 

 

‘Nulle part où rentrer’ ou volonté de s’implanter

Près de 500.000 migrants sont arrivés depuis le début de l’année dans l’Union européenne contre 280.000 pour l’ensemble de 2014, selon les derniers chiffres mardi de l’agence européenne Frontex.

Crise des migrants en Europe ( jgd/smi/jj, jj/sim (AFP) )
Crise des migrants en Europe ( jgd/smi/jj, jj/sim (AFP) )« jgd/smi/jj, jj/sim (AFP) »

Belgrade a estimé être incapable de gérer le flux de migrants bloqués mardi en Serbie après la fermeture de la frontière par Budapest. « L’idée de renvoyer vers la Serbie tous les migrants alors que d’autres ne cessent d’affluer, en provenance de Grèce et de Macédoine, est inacceptable », a protesté le chef de la diplomatie Ivica Dacic.

« J’exhorte la Hongrie à ouvrir sa frontière aux migrants. Au moins aux femmes et aux enfants », a dit à l’AFP son collègue chargé des réfugiés Aleksandar Vulin, au poste-frontière de Horgos où étaient encore massé une centaine de migrants mardi soir.

A Belgrade même, la plupart des réfugiés interrogés par l’AFP préféraient attendre la réouverture de la frontière hongroise plutôt que de choisir d’autres routes.

« On nous a dit qu’il existait un chemin par la Croatie et par la Slovénie, mais on a aussi entendu que si la police slovène nous attrapait, elle nous renverrait en Serbie, voire en Afghanistan », explique Alisina, un adolescent afghan de 15 ans en attente à Belgrade.

Le droit à l’auodétermination

Avec l’aide de l’armée, Budapest a de facto fermé mardi aux réfugiés toute sa frontière avec la Serbie, par où étaient passés la grande majorité des 200.000 migrants qui ont transité par le pays cette année.

Migrants et réfugiés marchent le 15 septembre 2015 le long de la voie ferrée  près de Horgos en Serbie ( ELVIS BARUKCIC (AFP) )
Migrants et réfugiés marchent le 15 septembre 2015 le long de la voie ferrée près de Horgos en Serbie ( ELVIS BARUKCIC (AFP) )« ELVIS BARUKCIC (AFP) »

Le pays gouverné par Viktor Orban, partisan d’une ligne dure face aux réfugiés, prévoit de construire une nouvelle clôture à sa frontière avec la Roumanie.

Bucarest a protesté en parlant d’une mesure « pas conforme à l’esprit européen ».

Amnesty International a accusé la Hongrie de « montrer la face hideuse » de l’Europe dans cette crise.

En portant le dossier devant les chefs d’Etat de l’UE, l’Allemagne entend obtenir une répartition contraignante des migrants entre pays de l’UE, alors que Berlin accueille la majorité d’entre eux. Berlin semble à bout de patience face aux divergences entre Européens sur la question. Deux ministres allemands ont agité mardi la menace d’une baisse des aides européennes aux pays de l’UE qui refuseraient de participer à l’effort.

Les ministres de l’Intérieur de l’UE doivent eux se retrouver le 22 septembre à Bruxelles pour une nouvelle réunion extraordinaire.

De son côté, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a indiqué « craindre que l’indécision de l’Europe n’entraîne des morts supplémentaires ».

22 personnes,  sont morts dans le naufrage de leur embarcation surchargée entre la Turquie et la Grèce mardi, venant grossir le chiffre de plus de 2.800 victimes depuis janvier.

Débordée par l’afflux de dizaines de milliers de réfugiés – elle en attend jusqu’à un million en 2015 -, l’Allemagne avait annoncé dimanche soir le rétablissement des contrôles à la frontière, et a entraîné dans son sillage la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque, la Pologne se disant prête à en faire de même.

L’Autriche a confirmé elle aussi mardi qu’elle allait introduire des contrôles frontaliers. Selon l’agence de presse APA entre 2.500 et 3.000 migrants quittaient toujours quotidiennement l’Autriche pour l’Allemagne ces derniers jours.

 

Source: i24’news &Europe-israel.org





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap