toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Terrorisme : l’armée française s’interroge « Quel est notre ennemi, les drones ? les terroristes ? les migrants clandestins ? »


Terrorisme : l’armée française s’interroge « Quel est notre ennemi, les drones ? les terroristes ? les migrants clandestins ? »

La France prépare une nouvelle doctrine d’emploi de son armée sur son sol, et les esprits n’ont pas attendu l’été pour chauffer sur ce sujet délicat.

Le gouvernement veut tirer les conséquences du déploiement de 10 000 soldats décidé après les attentats terroristes de janvier, un effectif inédit depuis la guerre d’Algérie.

La mission a été confiée au Secrétariat général pour la défense et la sécurité nationale (SGDSN), qui dépend du premier ministre.

« Nous devons savoir quel est notre ennemi – les drones ? les terroristes ? les trafiquants ? les migrants clandestins si demain des cargos viennent foncer sur nos côtes ? –, et quels sont les contours de la nouvelle défense terrestre, c’est-à-dire nos missions et leur support juridique.» s’interroge l’état-major des armées.

Les conditions d’ouverture du feu des militaires devront continuer de relever de la légitime défense, mais de nouveaux cas particuliers pourraient être étudiés. Une dérogation à cette règle existe déjà face aux intrusions dans les enceintes militaires.

Dans ce cadre, la question est posée de savoir s’il faut de nouveaux équipements – armes de poing, taser ou autre. Face aux risques d’incidents, l’armée de terre a déjà mis au point un petit système sécurisant les Famas des militaires de Sentinelle, qui sont chargés.

La complémentarité des forces avec la police et la gendarmerie sera l’objet de discussions plus larges : les soldats pourront-ils contrôler des papiers ? Faire ouvrir le coffre d’un véhicule ?

Ou encore : quels moyens techniques et logistiques les armées pourront-elles fournir au pot commun de la lutte anti-terroriste ? Un travail spécifique est lancé sur les aspects juridiques. Le SGDSN veut s’appuyer sur des scénarios de crise.

Il a déjà remis au premier ministre un document sur « le jour d’après » une agression terroriste majeure, dans lequel ont été explorées des situations d’attentats multiples simultanés, jusqu’à l’état d’urgence national.

source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “Terrorisme : l’armée française s’interroge « Quel est notre ennemi, les drones ? les terroristes ? les migrants clandestins ? »

    1. Laurence

      Les pauvres ils se posent encore la question de connaitre nos ennemis !!!

      Nous ne sommes pas sorti de l’auberge !!!

      J’ai la réponse et eux ne l’ont pas , c’est AFFLIGEANT !!!

    2. yoniiii

      hi

      l ennemi c est les 40% de muzz au sein des services de securité

      les 40% de muzz dans l armee meme de l occident

      qui ce retournet et continueront a ce retourner contre nous occidentaux
      avec notre propre armee

      by

    3. patricia

      l ennemi c est eux meme, maintenant si ils commencent a se poser des questions, c est bon signe, ce qui est deplorable c est que la france attend toujours que d autres pays prennent les devants en matiere de securite, la cameroun, la tunisie, la belgique, l australie et ce qui est marrant, c est qu a la finale, c est la france qui recoit les fleurs, genre pays en avant, toujours a l arriere oui,

    4. Laurence

      Quel est notre ennemi, les drones ? les terroristes ? les migrants clandestins ?

      Les 4 mon Général !!!!!

    5. Jacques

      Laurence 1. vous l’avez dit : notre ennemi, quiconque est un minimum informé le connaît déjà.

      Mais comme nos dirigeants ne veulent pas l’attaquer de front, on crée des commissions, des groupes d’étude… c’est bien français, ça permet de donner l’impression qu’on agit alors qu’en fait, on ne fait que différer, et pour finir mettre la tête dans le sable en espérant que la situation n’empirera pas.
      On ne devrait pas être sur la défensive comme le sous-entend cette démarche de Manuel Valls ! mais dans l’offensive.
      Comme en 40, on attend l’ennemi… et celui-ci en tirera forcément avantage.

    6. Debout

      @-4 et 5- Laurence et Jacques.
      Vous m’avez sorti les mots de la bouche !!
      Oui, les 4 , et plus on attend en parlotes, réunions, et compromissions, plus on perd du temps et plus l’adversaire peut se préparer…
      C’est comme cela qu’ ont procédé Hitler et les Nazis, alors que nous parlementions… Entre 1935 et 39, nous aurions pu les arrêter….

      Mais en avons-nous les moyens et la volonté en Europe ???
      Et quelle est la coordination militaire de ce côté ???!!!!…..

    7. Alauda

      Être vigilant dans son propre environnement, c’est tout ce qu’un quidam peut faire. Et espérer que le pouvoir ne dilapide pas ce qui reste de nos forces, bien entraînées, mais dotées d’un matériel désuet, pour ne pas dire de réforme.

    8. Laurence

      Vous avez vu ce qui arrive ???

      Ce n’est plus de la vigilance qu’il faut , à mon humble avis

    9. Armand Maruani

      Qui sont les ennemis de la France ?

      Ils ne le savent pas encore ?

      Qu’ils posent la question à l’école Ozar Hatorah de Toulouse , eux ont la réponse .

      Et la liste est longue , trés longue .

      Qu’est ce qu’ils veulent une Paracha ?

      Les nazislamistes peuvent continuer leurs crimes , personne ne s’est rendu compte . Même les mosquées qui poussent comme des champignons , personne ne les a vues .

      Un jour la France comprendra qui est leur ennemi quand un matin ils vont s’apercevoir que le JT est en arabe et que notre Président de la République a été remplacé par un calife .

      Oui ce jour là ils comprendront encore mieux quand ils s’apercevront qu’il n’y a plus un seul Juif en France .

    10. une arabe realiste

      Pauvre France , c est exact qu en 1939 les français étaient plus que tranquilles ne se doutant de rien alors qu à leurs portes se préparait la catastrophe qui entrainera plus de 50 millions de morts..

    11. Slam

      Les premiers ennemis de la France sont les guignols de la politique, les gouvernements qui se sont succédés depuis des années et qui ont toujours refusé de prendre la mesure du réel danger en accueillant toujours plus d’étrangers improductifs venus pour la plupart profiter du système français. Ceux-là même qui n’ont jamais eu le courage de vidanger les cités en s’attaquant aux racines du mal qui les ronge, trafiquants de drogue et d’armes, prédicateurs malfaisants dans les mosquées, zones de non droit, remplacement des lois de la République par la charria ; l’affaiblissement de l’autorité des forces de l’ordre et l’impunité pour certains délinquants facilitant grandement la vie des de ces derniers. La liste des crimes commis contre le pays par ceux qui le dirigent est interminable et s’allonge chaque jour. Ceux qui mènent la France à sa ruine devront répondre de leurs actes devant des tribunaux révolutionnaires.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap