toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Syrie: Chaos dans Damas, violents combats de rue entre l’Etat islamique et les rebelles islamistes


Syrie: Chaos dans Damas, violents combats de rue entre l’Etat islamique et les rebelles islamistes

« Nous sommes très contents qu’ils se battent entre eux mais nous sommes très vigilants afin de réagir s’ils avançaient vers les secteurs tenus par le gouvernement« , indique une source de sécurité syrienne. Le groupe jihadiste État islamique (EI) était engagé lundi dans des combats de rue contre des rebelles islamistes dans Damas, se rapprochant ainsi du centre de la capitale syrienne, a affirmé une ONG.

Les affrontements ont lieu à Qadam, un quartier du sud de la capitale, où le groupe jihadiste a pris le contrôle de deux rues durant le weekend, a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). « C’est le point plus proche du cœur de la capitale atteint par l’EI », a indiqué le directeur de l’ONG, Rami Abdel Rahmane, en faisant état de 15 morts dimanche dans les violents combats qui ont obligé les civils à fuir. Les jihadistes sont venus de Hajar el-Aswad, un quartier adjacent, où ils sont présents depuis juillet 2014.

Une source de sécurité syrienne a confirmé des combats dans ce secteur. « Nous sommes très contents qu’ils se battent entre eux mais nous sommes très vigilants afin de réagir s’ils avançaient vers les secteurs tenus par le gouvernement« , a-t-elle dit à l’AFP. Selon l’OSDH, le quartier de Qadam était relativement calme depuis l’entrée en vigueur il y a un an d’une trêve entre rebelles et forces du régime.

Depuis son expulsion de la Ghouta orientale, la banlieue est de Damas, l’EI utilise le quartier de Hajar el-Aswad comme base pour lancer ses attaques contre la capitale, place-forte du régime de Bachar el-Assad. C’est de Hajar el-Aswad que les jihadistes avaient essayé de s’emparer en avril du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk avant d’en être repoussée partiellement. Le même mois, l’EI avait kidnappé deux rebelles de Qadam et les avait décapités à Hajar el-Aswad.

Ailleurs dans le pays, le Front al-Nosra, la branche syrienne d’el-Qaëda, et leurs alliés islamistes se sont rapprochés du village chiite de Foua, en prenant la localité limitrophe de Sawariyé, dans la province d’Idleb (nord-ouest). Foua est avec l’autre village chiite de Kafraya ainsi que l’aéroport d’Abou Douhour les trois dernières poches tenues par le régime dans cette province proche de la Turquie, aux mains des rebelles.

Plus de 240.000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit en Syrie en 2011, où les combats opposent régime, rebelles, forces kurdes et jihadistes sur un territoire de plus en plus morcelé.

Source





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Syrie: Chaos dans Damas, violents combats de rue entre l’Etat islamique et les rebelles islamistes

    1. zanaroff

      Pauvres syriens !!! Embarqués dans une guerre qui n’a ni queue ni tête. Le chaos absolu. Je comprends les syriens qui fuient les combats pour sauver leur vie. Eux, Ils méritent le statut de réfugiés. Un jour j’ai vu l’image d’un petit garçon blessé qui disait juste avant de mourir. – » je vais tout raconter à Dieu ».
      Dieu se lève et sa colère gronde, gronde… les coupes de la colère tombe sur le monde qui bientôt va être jugé.

    2. Alauda

      De ce merdier syrien, où est apparu l’an dernier le drapeau des coupeurs de tête, commencent à suinter quelques informations intéressantes. On savait déjà l’activisme turc peu empressé à combattre le pseudo califat. Voici que des enquêtes américaines mettent au jour l’impotence à la tête de la coalition : aucun des 60 camps d’entraînement au maniement des armes et à l’endoctrinement religieux n’a été frappé, ces camps dont sortent 1.000 daechiens d’enfer par mois.

      http://jforum.fr/2015/09/obama-na-jamais-frappe-un-seul-des-60-camps-de-daesh/

      Du côté de Damas, le soutien russe au régime d’Assad se précise :
      http://jforum.fr/2015/09/syrie-des-pilotes-russes-foncent-en-pique-sur-daech/
      Qui souhaiterait avoir l’enfer à sa porte ?

      On peut compléter le tableau par le refus de 6 pays du golfe, sunnites, de recevoir des foules de réfugiés syriens.

      Et pendant de temps-là, on culpabilise l’Europe de ne pas faire assez en faveur de l’ouverture des frontières…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap