toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Précipiter la Guerre !


Précipiter la Guerre !

Le président Obama a dit que la guerre  est la seule alternative à son accord avec l’Iran. Mais si l’objectif primordial du président est d’éviter un conflit sanglant, pourquoi arme-t-il le Moyen-Orient pour un combat qui peut conduire à l’Armageddon?

 L’accord nucléaire avec l’Iran lève l’embargo des Nations Unies sur les armes et assure une énorme manne de trésorerie au Corps de la Garde révolutionnaire de l’Iran, qui lui permettra de financer ses guerres impériales à travers le Moyen-Orient. En conséquence, l’autre côté se prépare également à combattre. L’Arabie Saoudite est presque certaine de devoir faire son shopping d’une arme nucléaire, maintenant que la voie est libre pour l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire. Mais, dans l’immédiat, la Maison Blanche a vendu des systèmes d’armes conventionnels aux États arabes sunnites, à des niveaux records.

Il faut se rappeler que Barack Obama estime que ce même Conseil de coopération des états du Golfe – Arabie Saoudite, Qatar, Émirats Arabes Unis, etc., qui ont dépensé des milliards pour de l’armement des États-Unis sont aussi les plus menacés de l’intérieur.  Obama dit que la véritable menace stratégique des Arabes du Golfe, n’est pas l’Iran, mais leurs propres populations marginalisées.

En d’autres termes, le président est en train d’armer des États, qui selon lui, sont fondamentalement instables, des régimes qui pourraient ne plus être là encore longtemps. Il ne voulait pas donner des MANPADS (Man Portable Air Defense System) aux rebelles syriens parce que les systèmes de missiles à lancement sur épaule pourraient se retrouver dans de mauvaises mains. Mais apparemment, il est normal de donner des F-15 à des pays dont les peuples nourrissent les rangs de ISIS.

Le Moyen-Orient ne manque jamais de décevoir. Beaucoup ont cru que le bon côté de l’affaire nucléaire iranienne serait l’amélioration des relations entre Israël et ses voisins arabes, grâce à une préoccupation partagée sur le nucléaire de la République islamique. Israël et l’Arabie Saoudite sauraient peut-être coordonner la défense régionale et la lutte contre l’accord de Washington. Eh bien, non. Comme l’a noté Obama dans son discours à l’Université américaine la semaine dernière, le gouvernement d’Israël est le seul pays qui affirme que l’entente est pervertie (comme le fait le public américain, par un ratio de 2-1, dans les derniers sondages). Peu importe ce qu’ils peuvent penser en privé, les États du Golfe ne se tiendront pas aux côtés d’Israël pour s’opposer au deal.

Selon un haut responsable israélien, les Saoudiens pensent qu’ils ne peuvent pas se permettre une lutte avec la Maison Blanche, même s’il  reste à Obama moins d’un an et demi dans le bureau oval. La façon dont les Saoudiens le voient, les Israéliens peuvent avoir un argument manifeste avec le président, car il est de la famille, et après tout, au départ d’Obama tout va revenir à la normale. Les Saoudiens ont raison – ils n’ont jamais bénéficié de l’appui populaire américain sur lequel Israël compte. La capacité de Riyad à influencer les décideurs américains est basée sur le pétrole qu’il vend, l’argent qu’il répand autour, et les armes qu’il achète. L’arrangement a été bon pour la stabilité des marchés mondiaux et de l’industrie américaine. Il a également été bon pour la sécurité régionale dans la mesure où ce sont les États-Unis qui, indépendamment du nombre d’armes que les Saoudiens ont acheté, se sont finalement rendus responsables du maintien de la sécurité du Golfe Persique.

L’autre élément clé de la gestion de la sécurité régionale, bien sûr, c’est que les États-Unis ont aussi protégé les Saoudiens eux-mêmes. Riyad n’a jamais voulu une arme nucléaire jusqu’à maintenant, pas seulement parce qu’il savait qu’Israël n’allait pas détruire la Mecque pas plus que Médine. Les Saoudiens ont compris que les Américains étaient à 100% avec eux, donc ils n’avaient pas besoin de faire l’acquisition d’une bombe, qui pourrait bien compliquer la succession interminable de crises en Arabie Saoudite. Une fois que vous supprimez les États-Unis de la sécurité régionale, les Saoudiens sont plus aptes à se tirer une balle dans le pied et ils ont beaucoup d’armes pour le faire.

Mais ce n’est pas comme cela qu’Obama le voit. Il veut que les Arabes grandissent et apprennent à se prendre en charge eux-mêmes. Voilà un instinct qui est très bien pour un parent, mais ce n’est pas le principe d’une politique étrangère. Vous ne pouvez pas changer la nature de vos alliés sans risquer les intérêts qu’ils incarnent.

De l’avis de M. Obama la sécurité du golfe Persique est basée sur la politique de piliers jumeaux que la Grande-Bretagne a formulé peu de temps avant qu’elle ne quitte le Moyen-Orient. Afin de couvrir sa retraite, Londres a voulu établir un équilibre du pouvoir dans le golfe Persique entre l’Iran et l’Arabie saoudite. Voilà ce qu’Obama veut – un « équilibre » géopolitique comme il l’a dit, qui permettra de stabiliser la région tandis que les États-Unis se retireront.

La politique des piliers jumeaux pouvait être attrayante comme une théorie académique, mais il n’y avait pas d’équilibre des pouvoirs après que les Britanniques partent – États-Unis ont tout simplement rempli le vide. C’était seulement en raison de la présence américaine qu’il y avait une stabilité dans le Golfe. Par exemple, lorsque l’ordre de la région a été menacé après que Saddam eût envahi le Koweït et envisagé un raid sur l’Arabie Saoudite, Washington a débarqué ses troupes pour rétablir l’ordre.

Plus désormais, dit Obama. C’est mieux pour l’Amérique et le Moyen-Orient, si l’empreinte américaine est minimisée. Les Saoudiens et d’autres dans le Golfe sont terrifiés, parce qu’ils n’ont jamais cru dans l’utopie de la politique des – piliers jumeaux. Leur évaluation est que l’Iran va combler le vide laissé par Obama. Le président a dit ne soyez pas inquiets. Les Iraniens sont loin d’obtenir des tonnes de bombes nucléaires et d’ailleurs, nous allons vous vendre des armes pour vous protéger.

Si ce n’était pas si dangereux, le président drôle-libéral armerait-il les régimes dominés par les obscurantistes religieux du Moyen-Orient. Mais c’est dangereux, non seulement pour les alliés américains, comme Israël et la Jordanie, susceptibles d’être pris entre deux feux, mais pour la sécurité mondiale.

Obama pense que le conflit s’équilibre avec l’affaire nucléaire iranienne qui a tendance à s’élargir à toute la région, la propagation de l’Irak à la Syrie pour y inclure le Golfe, la Méditerranée orientale et  l’Afrique du Nord. Il pourrait bientôt atteindre les capitales de l’Europe, où les combattants sunnites et les chiites  chercheront à venger leurs griefs avec l’Occident et entre eux. Il n’est pas difficile d’imaginer qu’il arrive sur nos côtes aussi.

La guerre n’est pas l’alternative à l’offre d’Obama à l’Iran, mais sa conséquence la plus probable.

Par LEE SMITH – SOURCE   – Adaptation par Mordehaï pour malaassot.over-blog.com







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Précipiter la Guerre !

    1. Tuil

      Daladier et Chamberlain par les accords de Munich avec Hitler les 29-30 septembre 1938 ont cru aussi éviter la guerre; on connaît la suite… l’histoire ne sert pas de leçons malheureusement

    2. Robert Davis

      obanana est un MENTEUR invétéré de plus en plus dénué de crédibilité, il en est au point de dire des absurdités si énormes que seul un personnage insensé peut en exprimer : bombarder le site nucléaire de l’iran ne peut en aucun cas mener à la guerre et la preuve a déjà été faite et à 2 reprises par Israel en Irak et en Syrie. Ces pays ont-ils réagi par la guerre? évidemment NON puisqu’ils n’avaient plus l’espoir d’une arme nucléaire. D’ailleurs en parlant dans un même souffle de…rééquilibrer les forces IL SE CONTREDIT en admettant que actuellement l’iran est en état de faiblesse et par conséquent ne peut pas faire la guerre. Et je ne parle même pas de sa négrerie la plus absurde « pour que l’iran ne puisse pas avoir l’arme nucléaire,il faut…la lui donner!!!! » Seul un noir pouvait dire une stupidité pareille. A force de faire ressortir ses absurdités on réussira à démontrer que ce personnage ne cherche qu’à INSTALLER LE CHAOS DANS LE MONDE.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap