toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Paris : Pernety, ce « village » du 14e où la drogue passe sous le nez des enfants


Paris : Pernety, ce « village » du 14e où la drogue passe sous le nez des enfants

Dans le quartier tranquille, « familial et plutôt bobo », de Pernety dans le 14e arrondissement de Paris, les dealers trafiquent en plein square alors que le préfet vient de renforcer la présence policière. Les riverains, eux, vivent dans la peur. Reportage.

On est des ouvrières, nous. On a quand même quelques bijoux, des montres, des colliers. Mais on les met pas. On met plus rien ».

Non, vraiment, « ce n’est plus possible ». Plus possible qu’ils viennent jusque dans leur parc. Leur parc à elles, celui de ces « mamans devenues mamies », et qu’elles fréquentent depuis presque 40 ans. Elles parlent à plein torrent, comme une rivière retenue trop longtemps. « Enfin, pas trop non plus, après on va se faire massacrer », glisse l’une d’elle. « Et puis, vous citez pas nos noms, hein ».

Alors Brigitte (tous les prénoms ont été changés) prend une grande bouchée de son sandwich et souffle du nez avant de balayer des yeux l’herbe cramoisie du square Wyszynski. « C’était un super parc autrefois ».

Loading...

C’est bien simple, depuis l’arrivée des dealers il y a quelques mois dans ce coin tranquille du 14e arrondissement de Paris, sa fille «  »est obligée de faire des détours pour rentrer à la maison »« .

« Et la police alors ? « « , lance Renée. « Bah elle a peur ! », répond Josianne. « Mais non, elle a pas peur, elle est juste débordée. Elle va venir tous les jours maintenant ». Le nouveau préfet de Paris Michel Cadot l’a promis samedi 25 juillet : plus de caméras et plus de présence policière dans Pernety, ce « village », dit Josianne. Elle hoche la tête et envoie ses deux pupilles vers la gauche. « regardez justement, leur journée commence ». […]

Ils sont deux, à 16 heures, à tenir « le bureau » installé en léger surplomb au milieu du square, chaises plantées dans le parterre ensablé, coudes vissés sur une table blanche. Autour, il n’y règne pas le genre de silence glacial qui vous prend dans les jambes, mais un chahut rassurant, celui de cris d’enfants jouant à chat en plein après-midi. On n’entend même pas les trains passer dans ce parc qui borde pourtant les voies ferrées de la gare Montparnasse.

Et puis de temps en temps un sifflement, presque le même qu’entonne le chef de gare pour prévenir de l’arrivée d’un train. La mélodie, brève et stridente, est l’oeuvre de ces dealers, signal que ça y est, la marchandise est arrivée. Scène hallucinante au milieu d’un espace vert. […]

Plus rien. C’est ce qui reste à la fleuriste du quartier, Véronique Vallauri, qui trimballe sa stupeur dans les débris de sa boutique, comme une somnambule fait les 100 pas, encore sonnée. Dix jours après, elle n’a «  »toujours pas atterri »« . Son commerce, elle l’a perdu un jour de fête nationale. Dans la nuit du 14 au 15 juillet dernier, sa vitrine a été défoncée à coup de mortiers. Les cocktails molotov ont enflammé la paille, puis le reste. […]

En face de son commerce, à 10 mètres à peine, il y a la « fameuse épicerie » comme on dit dans le quartier. Celle qui a été fermée temporairement par la préfecture.

Learn Hebrew online

« Depuis deux ans qu’elle là, les trafics de drogue ont pris une autre tournure », murmure-t-on. Mais jamais trop fort, non, par petits mots et par petits gestes, ceux qui s’évaporent dans l’air, vite aspirés par cette étrange ambiance d’un quartier « familial et plutôt bobo », d’après une agence immobilière.

« Les dealers lisent tout, savent tout. Si vous entravez leur commerce, ils s’en prennent à vous », lâche-t-on encore, sans jamais accepté d’être cité. La veille, ce riverain avait retrouvé ses pneus crevés.

Source

Loading...




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Paris : Pernety, ce « village » du 14e où la drogue passe sous le nez des enfants

    1. Laurence

      C’EST INNACCEPTABLE QU’ILS DEALS DEVANT DES ENFANTS !!!

      iIL DOIT Y AVOIR UNE REFORME SUR LA VENTE EN PHARMACIE COMME EN ISRAEL
      OU DEPANALISATION AVEC INTERDICTION POUR LES ADOLESCENTS !

      CA NE PEUT PAS CONTINUER COMME CA LES DEALERS DONC FUTURES DJIHADISTES EN HERBES GAGNENT DES TERRITOIRES DE LA REPUBLIQUE !

    2. capucine

      Pour les habitants de ce quartier bien calme , la vie à changé et les habitants vivent un véritable enfer ,à cause des dealers qui viennent vendre leur cam au bon milieu d’un square ou joue des enfants …
      c’est inacceptable ! et avec la loi Taubira , que risque t ‘ils ???
      le square doit être gardé en permanence par des vigiles et leur chien spécialisé pour renifler de la drogue …

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *