toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Maroc: Interdiction du port du burkini dans les hotels de El Jadida


Maroc: Interdiction du port du burkini dans les hotels de El Jadida

Les hôtels Ibis et Mazaghan Beach Resort situés à El Jadida, une ville côtière du Maroc, ont décidé d’interdire le port du burkini à leurs clientes.

Ce maillot qui couvre quasi l’entièreté du corps a été spécialement conçu pour que les musulmanes pratiquantes puissent se baigner sans avoir à se dévoiler.

Pour le Mazaghan Beach Resort, cette interdiction n’est en aucun cas liée à des motifs religieux. Il s’agit avant tout d’une question d’hygiène dans la piscine, peut-on lire sur Le Figaro qui cite Eljadida scoop.

Il n’en fallait pas plus pour que l’un des membres du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Abdelaziz Aftati, s’offusque. « Il s’agit d’une ingérence inacceptable dans la liberté des gens et de leurs croyances. La société laïque radicale traite encore les citoyens sur des bases raciales et religieuses« .

Loading...

Une polémique qui risque d’enfler puisque ces deux hôtels ne seraient pas les seuls à interdire l’usage du burkini dans les piscines…

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 19 thoughts on “Maroc: Interdiction du port du burkini dans les hotels de El Jadida

    1. Roland

      Tout simplement, le Maroc a besoin des € des mécréants puisqu’il est devenu le seul pays du Maghreb encore fréquentable par les touristes Occidentaux. Pour ma part, le burkini, je n’en fout, de 1995 à 2012, je passais mes vacances d’hiver en Tunisie, à Hammamet Yasmine, j’ai opté depuis 2012 pour le Maroc à Agadir, la Tunisie est devenue début 2012 infréquentable pour les Occidentaux, lorsque le restaurateur ou j’avais mes habitudes m’a demandé de mettre en terrasse ma bouteille de vin sous la table, pourquoi? Parce qu’il était ennuyé, menacé par les nouveaux « Islamistes » du coin d’anciennes racailles devenues tout à coup islamistes ! C’est marrant, en Belgique, de nombreuses piscines affichent burkinis acceptés ! la soumission ? Je ne croit pas, les Belges en ont de plus en plus assez …..

    2. Armand Maruani

      Si j’ai bien compris un muzz qui demande à sa fille d’aller se rhabiller parce qu’elle porte un monokini ; elle va dans sa chambre et revient avec un chapeau sur la tête .

    3. adrock

      EN même temps je suis partagé avec cette question de semi nudité ou pas ?

      La tsniout est un concept religieux juif qui s’apparente à la tenue vestimentaire des religieuses musulmanes.

      Parfois je suis pour une liberté total pour la femme de s’habiller comme elle veut au risque d’exciter gravement les « mâles »

      Parfois je comprends que de se couvrir le corps est une sorte de respect pour ne pas exciter l’ Homme et pour ne pas dégrader l’image de la femme qui serait réduite à un simple objet sexuel.

      Paradoxalement je suis souvent énervé de voir autant de musulmanes voilées en France, souvent dès l’adolescence mais d’un autre côté force est de constater qu’en Israël on a le même type de code vestimentaire (le corps est également recouvert de la tête aux pieds)

      Faut avouer que de croiser une femme « tsniout » éveil moins les bas instincts de l’ Homme qui lui même peut garder son esprit dans une certaine concentration saine.

      Mais force est de constater que Tel Avic est un exemple de tolérance, car chacun sa plage : une pour les tsniout, une pour les gays, une pour les animaux, une pour les non religieux (avec interdiction de se dénuder la poitrine pour les femmes). Ce qui n’est pas le cas de toutes la plages en Israël. A Netanyah on y croise de tout et j’ai même vu un Naturiste un peu à l’écart de la plage face au KIKAR.

    4. adrock

      On peut aussi se poser la question autrement

      Faut il empêcher la femme d’exciter le mâle avec une tenue adaptée (en sachant qu’un simple jolie visage bien maquillé peut déjà allumer la flamme) ?

      Ou faut il que l’ Homme apprenne à maîtriser ses pulsions. Sachant que dans sa matrice l’instinct de reproduction est innée et forcément extrêmement difficile à contrôler ?

      En attendant la solution qu’adopte les religieux juifs ou musulmans c’est faire subir à la femme une tenue vestimentaire « saine ».

      Mais ne serait-ce pas à l’ Homme de faire un travail sur lui nécessaire au contrôle de ses émotions ?

      Se tourner vers le bouddhisme (sans forcément quitter sa religion) pour maîtriser ses pulsions peut être une solution.

    5. sarah

      Quelle idée d’aller en vacances dans les pays musulmans. Je n’y ai jamais mis les pieds.
      Interdire les bikinis pour une question d’hygiène ??? Les femmes ont une meilleure hygiène générale et une meilleure hygiène intime que les hommes. Je travaille dans le milieu paramédical depuis près de 35 ans : j’ai vu de tout et je sais de quoi je parle.

    6. Alauda

      @adrock,

      Dans bon nombre d’ethnies traditionnelles, la nudité faisait partie du paysage naturel. Les occidentaux ont imposé au fil des siècles, arguments religieux à l’appui, à ces peuples le vêtement au nom de la pudeur. Mais dans cette affaire d’interaction entre les cultures, d’où viennent les regards les plus impudiques ?

    7. Debout

      On peut bien sûr légitimement se poser toutes les questions (nudité ou pas,
      comme la liberté de la presse, la prostitution etc…), mais là, c’est souvent, et a
      fortiori dans nos pays occidentaux, une forme de signe politique, de radicalisme
      et ….d’slamisme ! On le voit progresser notamment en France, avec toutes sortes de revendications qui m’énervent d’ailleurs de plus en plus !….
      Pour en revenir au problème posé, il serait bon d’avoir ici, des opinions féminines. Après tout, elles sont aussi concernées !!!
      Au point de vue hygiène, j’avais lu quelque part que se couvrir complètement le corps et ne pas l’exposer au soleil pouvait engendrer des maladies, du fait notamment du manque d’ultra-violets et de lumière pour la mélatonine et certaines vitamines (type D notamment )…

    8. AMajoud

      Bonjour,
      Je suis Marocain et j’en ai marre.
      Je suis pour une loi qui interdit les BURKINIS, Le HIJAB, le NIQAB et même la commercialisation de ces déchets d’Afghanistan et de l’Arabie Saoudite .
      Je vais aller plus loin, Je demande que les livres, les sites internet voir même les chaines de Télévisions religieuses saoudiens seraient bannis partout au Maroc.
      On est au Maroc de 2015. Il faut comprendre que ces Islamistes qui engueulent chaque jours ne seront jamais satisfait de toute façon.
      Point de vue Personnelle, D’accord, ou pas, Respect.

    9. Debout

      @10-Majoud

      Merci pour cette intervention, Majoud !
      Que ce beau pays, le Maroc , se préserve de tous ces cinglés extrémistes exacerbés qui veulent nous faire tous retourner au Moyen-Age, et recouvrir le monde d’un drap noir sanglant et sinistre !!!…..

    10. Alauda

      @Debout,

      Pour m’être promenée sur les réseaux sociaux, les adeptes du burkini se voient comme des diamants qui doivent rester à l’abri du regard d’autres hommes que le leur. Le discours salafiste notamment est fort bien rôdé sur cette question, les réponses des femmes concernées sont préformatées et adoptées comme une pensée en kit. Le mode d’emploi de cette tenue de plongée est fournie avec le vêtement : voile de pudeur, mixité non merci… apparaissent dans des # sur twitvit.

      Le bikini, apparu dans les années 60, a mis à bas le jansénisme puritain qui faisait peser sur les corps nombre d’interdits au nom de la moralité bourgeoise, particulièrement pesante au XIXème siècle. Je ne sais plus dans quel roman, un personnage de Flaubert fantasme sur une cheville entraperçue sous la jupe d’une femme… C’est dire à quel point la pudibonderie faisait des ravages à cette époque. Par comparaison, sous l’ancien régime, les mœurs étaient autrement plus libérales : une reine accouchait toujours en public.

      La chanson « Itsi Bitsi Petit Bikini » (1961) interprétée par Dalida, «Miss Égypte 1954», correspond à l’époque où les femmes égyptiennes les plus éduquées commençaient à ne plus accepter le voile porté par soumission aux traditions.

      60 ans plus tard, des femmes s’imposent dans l’espace public enburquinées jusqu’au bord des yeux. Quelle régression ! Jusque sur les plages, elles débarquent vêtues de leur burkini.

      Si ces deux hôtels accueillant une clientèle occidentale en viennent à interdire le burkini, c’est qu’ils perçoivent une forte pression de la part de cette nouvelle clientèle. Celle-ci saute dans les piscines avec des kilos de tissus dont la propreté n’est pas garantie et qui peuvent cacher des objets louches. Donc le beurkini non seulement n’est pas hygiénique (beurk !) mais en plus pose des questions de sécurité. Personnellement je n’aurai aucune confiance à partager un espace aquatique fermé avec des personnes portant pareils accoutrements, même s’il paraît qu’il a été inventé pour réconcilier l’islam avec les piscines.

      Sinon, j’ai passé une semaine de vacances sur des plages peu fréquentées où des familles avec enfants prenaient le soleil à moins de 10 / 25 mètres d’une ou deux femmes se dorant la pilule sans haut de maillot. Tant que les gens ne s’entassent pas les uns sur les autres, comme le long de plages surpeuplées, la discrétion et l’éducation suffisent pour ne pas offusquer autrui, dans un sens ou un autre.

    11. Debout

      @12-Alauda
      Je connais tout cela ! Et les propos de Nasser qui se moquait lui–même de
      toutes ces tenues mortuaires …..
      Je crois que c’est dans « Madame Bovary », que Charles s’émeut d’une cheville
      entrevue…..
      L’Occident exaggère peut-être en permissivité, mais en tant qu’homme, je préfère rester parmi les mécréants et admirer les jolies filles ….!
      En ce qui concerne la libération et la liberté des femmes, je me demande où
      sont passées toutes les féministes du monde qui ne disent apparemment
      absolument rien alors que leurs congénères sont gravement agressées, humiliées, mises en cage et en servitude….!!! Elles se déculottent, mais dans le mauvais sens ! 🙁 🙁

    12. Alauda

      @Debout,

      Trop en retrait pour savoir où est passé le féminisme engagé que j’ai croisé lors dans ma jeunesse. Les femmes travaillent, élèvent leurs enfants, dans le petit monde où je vis. Il faut appartenir à un groupe de militantes pour se faire entendre, or cela ne m’a jamais vraiment intéressée.

      On voit les Femens tenir le micro et se faire remarquer dans des « performances » filmées ou photographiées concernant des sujets faciles. On pourrait s’attendre, à titre d’exemple, à ce qu’elles dénoncent l’esclavage et les horreurs perpétrés par les daechiens et les daechiennes en Syrie. Nous sommes, en tant que Français et Françaises, tout de même concernés par ce qui se passe en Syrie puisque certains de nos ressortissants y sont partis. Je suis, comme vous, atterrée de voir que ces Femens qui se revendiquent féministes s’en fichent.

      Personnellement, je me sens trop indépendante depuis des années pour me faire entendre avec une voix spécifiquement féminine, dans le cadre d’un groupe qui m’enfermerait dans cette condition, avec son corolaire de victimisation pleurnichiante (oui, mot-valise intentionnel).

      Je m’efforce de suivre, entre autres, l’évolution du conflit syrien, à travers ce site mais aussi sur tweeter. Il m’arrive d’exprimer ce que je ressens devant le sort réservé aux Yézidies, à des chrétiennes d’Orient… mais ma compassion ne se limite pas aux femmes. Les hommes aussi subissent les pires sévices.
      Donc il n’y a pas lieu de faire de différence.

      En tous cas, pour revenir à la question des tenues de plage, je serais prête à déménager au Brésil, si les fanatiques continuent à menacer de s’en prendre à notre façon de vivre sous le soleil ! Comme j’aime beaucoup la musique brésilienne, je n’hésiterais pas à apprendre la samba malgré l’âge de mes artères !

    13. Jacques

      Alauda, ce ne sont pas que les « occidentaux » qui ont imposé (je ne sais si le terme est exact) une tenue décente à ces peuplades dont vous parlez.

      La Bible, Torah pour commencer, parle de la décence vestimentaire comme qualité (nécessité serait plus juste) depuis très longtemps… « Dieu leur donna des habits faits de peau d’animaux » (Genèse, retrouver la formulation exacte) ; puis ensuite, on voit que les Israélites (mais ils n’étaient à l’évidence pas les seuls) sont habillés décemment, etc.
      Et même dans nombre de représentations très anciennes des humains un peu partout dans le monde dont on a retrouvé trace, dans des grottes ou autres, les humains, même pré-judaïsme et pré-christianisme, étaient, sauf erreur, toujours vêtus.
      Personnellement, je comprends et partage les observations d’adrock : s’il lest évident que la burqa et assimilés est indigne, qu’elle est ni plus ni moins une prison, un avilissement, l’extrême inverse ne vaut guère mieux. Après, chacun est libre, dans la mesure où sa liberté n’empiète pas sur celle de son prochain.

    14. Alauda

      @Jacques,

      Les femmes Himbas de Namibie, vêtues d’ocre rouge, font leur course à la supérette du coin : indécentes ?
      Les Noubas du Soudan, ou du moins ce qu’il en restait dans les années 70, étaient vêtus de quelques perles. Indécents ?
      Les Yanomamis du Brésil, avec un léger cache-sexe, indécents ?

      Il existe une nécessité climatique de plus ou moins s’habiller. D’ailleurs, j’ai toujours ma peau de bête en hiver sur les épaules. Elle régule la température, contrairement à tous les textiles modernes que j’ai essayés. C’est du mouton, pas un fauve en voie de disparition…

      Pour le reste, la décence est culturelle. Les missionnaires qui se sont aventurés à l’intérieur de Afrique (colonisation récente du XIXe) ont commencé par l’évangélisation des corps. Cachez ce sein que je ne saurais voir !

      Je me souviens d’un concierge, ancien militaire, qui entrant dans l’atelier de dessin de nus, n’a jamais pu s’y faire ! Il était des années après son arrivée, toujours troublé.

    15. Alauda

      « L’humanité s’installe dans la monoculture; elle s’apprête à produire la civilisation en masse, comme la betterave. Son ordinaire ne comportera plus que ce plat. » Tristes Tropiques (1955) Claude Lévi-Strauss

    16. Jacques

      Oui, un certain nombre d’exemples que vous prenez sont indécents à mes yeux, Alauda.
      L’apport du jdéo-christianisme en la matière est important, comme en d’autres domaines d’ailleurs.

      J’ai le souvenir d’un temps pas si lointain où la grande majorité, pour ne pas dire tous les gens dans mon pays se vêtaient de façon décente, équilibrée (sans évidemment faire dans l’excès de type burqa), et cela ne choquait personne, au contraire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *