toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Etat Islamique diffuse les prix « officiels » pour les esclaves sexuelles: 150 euros pour un enfant de moins de neuf ans


L’Etat Islamique diffuse les prix « officiels » pour les esclaves sexuelles: 150 euros pour un enfant de moins de neuf ans

Plus elles sont jeunes, plus elles valent cher. Une représentante des Nations unies a déclaré avoir eu en main une liste de tarifs pour des esclaves sexuelles, éditée par les djihadistes de Daesh, rapporte l’agence Bloomberg.

Nous avions déjà publié en novembre 2014 un article complet sur les tarifs des esclaves sexuels dans cet article : Femmes yézidies et chrétiennes esclaves sexuelles: 138 € pour une fillette, 35 € pour une femme de plus de 40 ans ! L’horreur du marché aux esclaves ! Vidéo

C’est lors d’un voyage en avril dernier en Irak que Zainab Bangura, envoyée spéciale de l’ONU sur les questions de violences sexuelles en zone de conflit, a pu découvrir ce tract islamiste incluant les prix pour les esclaves féminines capturées.

Loading...

150 euros pour un enfant de moins de neuf ans

« Les filles sont échangées comme des barils de pétrole », a déclaré Zainab Bangura.

« Une fille peut être vendue et achetée par cinq ou six hommes différents. Parfois les combattants revendent les filles à leurs familles en échange de rançons de plusieurs milliers de dollars. »

En moyenne, des enfants, filles ou garçons, âgés de 1 à 9 ans valent 150 euros. Les adolescentes valent, elles, environ 110 euros. Les femmes dépassant les 20 ans ne valent plus autant.

D’après Zainab Bangura, les leaders des groupes armés ont la priorité pour choisir l’esclave de leur choix. Ensuite, les personnes aisées de la région peuvent faire des enchères. Après ces deux étapes, les esclaves restant sont proposés aux combattants de base aux prix indiqués.

La liste officielle des prix, que nous avions publiée en novembre, a été vérifiée par les Nations unies comme provenant bien du groupe djihadiste.

prix officiel des femmes esclaves dans l'Etat islamique

prix officiel des femmes esclaves dans l’Etat islamique

Source

Learn Hebrew online

*Image à la Une: image d’archive





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “L’Etat Islamique diffuse les prix « officiels » pour les esclaves sexuelles: 150 euros pour un enfant de moins de neuf ans

    1. Martel

      Tout cela me semble très coraniquement correct. L’esclavage et la prise de butin (y compris de butin humain) ne sont ils pas des prescriptions islamiques ? Par ailleurs, si mes souvenirs des textes musulmans sont bons, il est licite d’avoir des rapports sexuels avec ses épouses… et avec ses esclaves. Quand au prix plus élevé des fillettes, n’est il pas du devoir des musulmans de suivre l’exemple du beau modèle Mahomet, pédophile notoire, ayant eu son premier rapport sexuel avec Aicha quand elle eut atteint l’âge de 9 ans ?

    2. Alauda

      Mme Zainab Bangura de l’ONU fait mine d’avoir découvert la liste des tarifs esclavagistes des daechiens en avril dernier, alors qu’ils étaient déjà en ligne en 2014 (en novembre sur ce site Europe-Israël). Plusieurs organes de presse vient de diffuser cette info comme si elle venait de sortir.
      La vente d’esclaves est connue depuis au moins un an.

      Le « Département des prisonniers et des affaires de la femme » institués par les daechiens a publié son guide en décembre. Personnellement j’ai vu les photos de femmes en cage en février, au moment où le Jordanien a été brûlé vif par ces salopards de fdp. Salopards financés par qui ? La génération spontanée d’une armée de 50 000 daechiens, sortis tout casqués et tout bottés comme Athéna de la cuisse de Jupiter, ça n’existe que dans la mythologie ou dans le cinéma fantastique.

      Je viens de trouver une vidéo sur Youtube, publiée 6 août 2014, dans laquelle une femme, pleure littéralement devant le public, très mal à l’aise, vraisemblablement du Parlement irakien , elle pleure de ce que les Irakiennes soient vendues comme des esclaves au souk de Mossoul. La vidéo est en arabe, mais un certain Bertrand Delmas a ajouté cette traduction dans les commentaires :

      ‘Les Yézidis maintenant, dans la montagne de Sinjar, monsieur le président nous sommes égorgés sous le drapeau de la ilaha ila Allah (drapeau d’el quaida daech etc..) Monsieur le président, jusqu’à maintenant 500 Yézidis ont été égorgés
      (le président lui demande de s’en tenir à la déclaration qu’elle voulait faire, ensuite elle reprend)
      Monsieur le président nos femmes sont capturées et vendues dans le souk comme esclaves
      (des voix et des paroles inaudibles de la salle, elle reprend)
      S’il vous plait mes frères ! S’il vous plait mes frères ! maintenant il y a là-bas une campagne d’épuration ethnique générale contre les Yézidis
      (le président lui demande de s’en tenir à sa déclaration, elle lui répond)
      Oui monsieur le président je m’en tiens à la déclaration, s’il vous plait monsieur le président les miens sont égorgés ! Comme ont été égorgés tous les Irakiens. Les Chiites ont été égorgés, ainsi que les Sunnites, les Chrétiens et les Turkmans. (Je ne sais pas, mais qui sait peut-être c’est les Kurdes), et aujourd’hui c’est les Yézidies qui sont égorgés. Mes frères, nous voulons, loin de tous les différents politiques, nous voulons une solidarité humaine, je parle ici au nom de l’humanité : sauvez nous ! Sauvez nous ! En 48 heures, 30 000 familles sont assiégées dans la montagne Sinjar, sans eau ni nourriture en train de mourir, 70 enfants sont déjà morts de soif et de suffocation ainsi que 50 vieillards. Nos femmes sont capturées et vendues comme esclaves, monsieur le président, nous demandons au parlement irakien d’intervenir immédiatement pour les sauver de ce massacre, 72 compagnes ont été menées contre les Yézidis par le passé, et maintenant ça se répète au 21ème siècle, on est égorgé, exterminé, une confession entière est exterminée de la surface la terre ! Mes frères, je vous supplie au nom de l’humanité de nous sauver ! Monsieur le président, je veux…
      (Elle fond en larmes, le président la remercie) »

      https://www.youtube.com/watch?v=IJCIWHCicGM

      Il faut entendre la détresse de cette voix pour saisir autrement que dans un rapport le sort réservé aux femmes dans cette idéologie de conquête qui menace aujourd’hui le monde entier.

      J’ai cherché son nom, c’est la députée irakienne, Vianne Dakhil.
      La même vidéo est ici sous-titrée EN FRANCAIS :
      https://www.youtube.com/watch?v=mSoD-rO4tOE

      Un sanglier rouge, qui a relayé la vidéo le 8 août, précise que l’intervention de la députée a eu lieu le mardi 5 août 2014, soit deux jours après la chute de Sinjar.

      La bataille de Sinjar a eu lieu le 3 août 2014, la ville de Sinjar est prise par l’État islamique qui avait fait tomber (en juin) Mossoul, seconde ville d’Irak, « avec la complicité d’anciens cadres du parti Baas de Saddam Hussein », dans la seconde région la plus pétrolifère » (Wikipédia)

      Qu’Al Bagdadi, ses sbires, ses complices pendent au bout d’une corde

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *