toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les Etats-Unis et l’Allemagne retirent leurs missiles Patriot de Turquie


Les Etats-Unis et l’Allemagne retirent leurs missiles Patriot de Turquie

Berlin et Washington ont annoncé dimanche qu’ils retireraient les batteries de missiles antimissile Patriot déployées dans le sud de la Turquie début 2013. Cette décision fait suite à une réévaluation de la menace liée au conflit en Syrie.

Ces batteries de missiles avaient été installées à la demande d’Ankara dans le cadre d’une mission de l’Otan validée en décembre 2012 pour protéger le territoire turc. Les déploiements étaient motivés par la destruction d’un avion turc, abattu par les forces syriennes en juin 2012, et la mort, en Turquie, de cinq civils turcs tués par un tir de mortier syrien, en octobre.

Mais la situation a changé depuis. Les Pays-Bas, qui participaient également à cette mission, y ont mis fin cette année. Ils ont été remplacés par l’Espagne.

Une déclaration commune turco-américaine précise dimanche que les missiles Patriot seront rapatriés aux Etats-Unis pour y être modernisés.

Daesh, seule menace pour Ankara

« Les Etats-Unis et l’Otan s’engagent à soutenir la sécurité de la Turquie et la stabilité régionale. Si nécessaire, les Etats-Unis sont prêts à renvoyer les batteries de Patriot et le personnel afférent en Turquie dans un délai d’une semaine« , peut-on lire dans cette déclaration.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a annoncé elle que le gouvernement ne demanderait pas au Parlement une prolongation de l’opération, dont le mandat expire en janvier.

Elle a expliqué que la menace pesant contre la Turquie avait changé de nature. « Elle découle désormais de l’organisation terroriste Etat islamique », a-t-elle dit.

Source

Faire face à la menace syrienne

Le système de défense Patriot avait été déployé en Turquie en 2013, à la demande d’Ankara. Le but était de prévenir une menace potentielle émanant des forces armées syriennes du Président Bachar al-Assad.

Les USA ont insisté sur le fait que la sécurité de la Turquie était toujours une priorité et que les missiles pourraient être réinstallés dans le pays en cas de besoin. «Les États-Unis et la Turquie réfléchissent ensemble à de nouvelles étapes bilatérales pour assurer la protection turque».

Outre le coût élevé de l’opération, qui avait motivé la décision allemande annoncée samedi 15 août, c’est la faible menace syrienne qui a poussé les Américains à suivre l’exemple de Berlin. Un point sur lequel les puissances de l’Ouest et Ankara ne parviennent pas à s’entendre. Alors que la Turquie souhaite que des efforts militaires soient faits pour renverser le régime de Bachar al-Assad, la priorité de l’Occident se porte sur la lutte contre la montée de l’organisation terroriste État Islamique (EI).

C’est à cette fin que Washington a entrepris un programme d’entraînement des rebelles syriens, qui combattent sur deux fronts : contre les forces gouvernementales du Président syrien Bachar al-Assad, et contre l’EI. Un processus contre lequel le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a mis en garde les puissances de l’Ouest, arguant que les seules entités qui pourraient potentiellement remplacer les autorités actuellement en place en Syrie sont elles-même composées essentiellement de terroristes islamistes.

«Je déconseille au grandes puissances impliquées dans la résolution de la crise syrienne de penser que le problème Assad puisse être résolu de manière militaire», a-t-il affirmé, estimant que «la seule fin possible à une résolution militaire du conflit serait la prise de pouvoir par l’EI ou par d’autres organisations terroristes».

francais.rt.com





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Les Etats-Unis et l’Allemagne retirent leurs missiles Patriot de Turquie

    1. michel boissonneault

      très sage décision car enfin ses 2 pays réalise que ce pays islamique trop près d’iran est une menace pour l’otan …. prochaine étape l’expulsion de l’otan

    2. abraham

      Les Etats-Unis et l’Allemagne retirent leurs missiles Patriot de Turquie

      Je pense que les missiles Patriot seront transférés vers l’Ukraine où il y a un risque d’envoi de roquettes sur ce pays. La Turquie n’étant plus menacée par la Russie, avec qui elle fait ami/ami.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap