toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le représentant de Khamenei : « Le Liban, Gaza, Bahreïn et la Syrie sont la base stratégique de l’Iran »


Le représentant de Khamenei : « Le Liban, Gaza, Bahreïn et la Syrie sont la base stratégique de l’Iran »

Dans un discours prononcé le 10 août 2015, Ali Saïdi, représentant du Guide suprême iranien Ali Khamenei au sein du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), déclare que l’Occident a mené des négociations nucléaires avec l’Iran en raison de la puissance et de la profondeur stratégique de ce pays dans la région. Il ajoute que l’Occident a tenté d’éroder la profondeur stratégique de l’Iran au Liban, à Gaza, à Bahreïn et en Syrie, qui sont des atouts essentiels pour l’Iran.

L’Occident, souligne-t-il, profite du problème nucléaire pour en mentionner d’autres relatifs à l’implication iranienne dans la région. Toute concession dans ce domaine isolerait l’Iran et nuirait à sa profondeur stratégique.

Saïdi souligne également que le Conseil suprême de sécurité nationale – qui doit à présent ratifier l’accord nucléaire, avec d’autres institutions gouvernementales iraniennes – devait se souvenir que le programme iranien de missiles balistiques et le site de Parchin [où l’Occident soupçonne l’Iran d’avoir mené des expériences sur le développement d’armes nucléaires] constituent des lignes rouges pour le régime.

Enfin, Saïdi aborde la question des élections à l’Assemblée des Experts, prévues pour février 2016. Suite à la récente annonce du dirigeant du Camp pragmatique, le président du Conseil de discernement Hashemi Rafsanjani, de sa candidature aux élections, Saïdi avertit d’un affaiblissement de l’esprit révolutionnaire et appelle les Iraniens à participer en masse aux élections, afin de conjurer ce danger et d’exprimer leur soutien au régime.

Notons que, selon des porte-parole iraniens haut-placés, Téhéran doit accroître son soutien à ses alliés régionaux suite à l’accord sur le nucléaire. Lors d’une conférence qui s’est tenue le 9 août 2015 à Téhéran, le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammed Javad Zarif, a affirmé : « Nous avons déclaré que nous conserverons nos capacités de défense et poursuivrons notre soutien militaire à nos alliés. Dans ce contexte, nous avons clairement affirmé que, sans l’aide, la fermeté et le courage de la République islamique [iranienne], de nombreuses capitales de la région auraient pu tomber aux mains de l’État islamique » [1].

Dans une interview mise en ligne sur le site web du Guide suprême de la Révolution, le conseiller de Khamenei pour les affaires internationales, Ali Akbar Velayati, a lui aussi affirmé que l’Iran n’allait qu’« accroître son soutien aux combattants dans la région » après l’accord sur le nucléaire. [2] Dans la même veine, le membre du comité de rédaction de Kayhan, Sadollah Zarei, proche du CGRI, a affirmé au site web des Bassidjis, le 10 août 2015, que l’accord sur le nucléaire ne « diminuerait aucunement le soutien de l’Iran à ses alliés régionaux, face à l’intervention étrangère et au terrorisme. [En réalité, l’Iran] renforcera de manière significative son soutien [envers ceux-ci] ». [3]

Principaux extraits du discours de Saïdi : [4]  

L’objectif des dirigeants [du régime] est d’isoler la question nucléaire des autres questions, et nous n’avons aucunement l’intention de payer trop cher [la résolution de la question nucléaire]. Le Guide suprême Khamenei croit en l’utilisation de [l’énergie] nucléaire à des fins civiles, mais les ennemis veulent passer [de la question nucléaire] à d’autres conflits avec l’Iran. Suite aux accords de Lausanne et de Vienne, ils ont utilisé la [question] nucléaire comme tremplin pour aborder d’autres questions, parce qu’ils ne parvenaient pas à atteindre leur objectif dans les négociations.

La prochaine question [que je souhaite aborder] est celle de la profondeur stratégique de l’Iran et [de ses ennemis]. Ils ne veulent pas que l’Iran bénéficie d’une profondeur stratégique au Yémen ou qu’il ait une influence spirituelle au Yémen, au Liban, à Gaza, à Bahreïn ou en Syrie. Renoncer à cette profondeur stratégique reviendrait à renoncer à tout ce que nous avons obtenu. La puissance de l’Iran dans la région et sa profondeur stratégique sont ce qui a amené [les ennemis] à la table des négociations [en premier lieu]. La profondeur stratégique est un facteur crucial pour l’Iran, et si nous y renonçons, nous nous retrouverons isolés.

Learn Hebrew online

La question des missiles balistiques et celle de Parchin font partie des lignes rouges de l’Iran et le Conseil [suprême] de sécurité nationale doit en tenir compte. Les élections à [l’Assemblée des Experts] l’an prochain recèlent un danger, celui de l’affaiblissement de l’esprit révolutionnaire, et nous devons en être conscients. Une large participation de la population véhiculera plusieurs messages, notamment concernant la question nucléaire.

Au regard de notre situation cette année, la présence de la population et son soutien sont essentiels. L’un des moyens de mesurer la vigueur du régime est la participation des électeurs. Le peuple iranien était présent lors des défilés de la Journée de Qods, des parades du 11 février et d’autres [événements]… Sa présence est avérée et reflète l’étendue de son soutien au régime et au Guide suprême. Le peuple iranien sera également présent lors de ces élections cruciales, comme il l’a été dans le passé, et tout ce qu’il estime être bénéfique pour le régime se réalisera. Les ennemis et l’Arrogance [c.-à-d. l’Occident, mené par les États-Unis] cherchent à saisir la moindre occasion pour nuire au régime.

MEMRI

Notes :

[1] Fars (Iran), 9 août 2015.

[2] Farsi.khamenei.ir, 21 juillet 2015.

[3] Basijnews.ir, 10 août 2015.

[4] IRNA (Iran), 10 août 2015.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Le représentant de Khamenei : « Le Liban, Gaza, Bahreïn et la Syrie sont la base stratégique de l’Iran »

    1. Armand Maruani

      Déclarons la guerre à l’Iran , au moins ce sera clair et net .
      Ce n’est pas à Israël seul d’aller au combat , toute la planète est concernée , nous sommes en pleine guerre mondiale .
      Quant aux migrants les refouler ou couler leurs embarcations car ce sont des criminels mafieux qui sont derrière cette entreprise juteuse .
      Et ceux qui vivent en Europe qui ne sont pas en règle ou qui ne respectent les lois de nos pays les expulser manu militari .
      Première étape . Aprés on emploiera d’autres solutions plus radicales pour les barbus sanguinaires qui veulent faire la loi .
      Créer par exemple un Tribunal révolutionnaire et rétablir la guillotine .
      La parlotte Basta , il faut agir maintenant . Il nous faut un Bonaparte qui a des couilleset non pas ces larves qui défilent à l’Elysée et qui se foutent de notre gueule .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *