toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Kassim Hafeez : « Mon père n’avait aucune honte à faire les louanges d’Adolf Hitler. Maintenant, je suis sioniste, musulman, fier d’être et je soutiens Israël »


Kassim Hafeez : « Mon père n’avait aucune honte à faire les louanges d’Adolf Hitler. Maintenant, je suis sioniste, musulman, fier d’être et je soutiens Israël »

Kassim Hafeez, 28 ans, est un britannique musulman issu d’une famille d’origine pakistanaise. Il est sioniste et fier de se tenir aux cotés d’Israël. Il dirige et écrit sur le site Internet « Israel campaign ». C’est à ce titre qu’il a été nomme par le conseil consultatif à l’agence britannique de l’organisation « StandWithUs » qui diffuse des messages pro-israéliens et lutte contre l’antisémitisme.

 « J’ai grandi dans une famille ou mon père faisait les louanges d’Hitler et où j’ai vécu un lavage de cerveau grâce aux discours de Nasrallah et Ben Laden. Apres la lecture du livre d’Alan Dershowitz, « Plaidoyer pour Israel », j’ai eu une crise de conscience et je suis venu en Israel pour une visite qui a change ma vie. »

J’ai grandi dans une famille où mon père faisait les louanges d’Hitler et où j’ai vécu un lavage de cerveau grâce aux discours de Nasrallah et Ben Laden

Je suis sioniste, musulman, fier d’être sioniste, et j’aime Israël, mais ça n’a pas toujours été le cas.

En fait, pendant de longues années j’ai été tout le contraire de ça. J’ai participé aux actions antisémites et antisionistes qui sont organisées sur les campus britanniques, parce que j’étais moi-même un militant antisémite et anti-Israël.

J’ai grandi au sein d’une communauté musulmane britannique, j’ai été en contact avec les thèses et les gens qui, dans le meilleur des cas, dénoncent Israël et présentent les juifs comme des voleurs et des assassins, et qui, dans le pire des cas, appellent à la l’élimination complète de « l’entité sioniste » et de tous les juifs. En résumé, dans cette communauté il n’y a aucune place pour l’Etat juif dans le Proche-Orient.

La haine qui se déverse en permanence à une influence énorme sur les gens qui grandissent dans ce milieu. Le plus effrayant est que ces gens là ne sont pas spécialement extrémistes ou radicaux, mais quand il s’agit d’Israël on entend de leurs bouches sortir la rhétorique  la plus extrême, mélangée à de l’antisémite latent très vif. Par exemple, l’expression « arrêtes d’être juif » sert pour vexer.

En plus de cela, mon père n’avait aucune honte à faire les louanges d’Adolf Hitler, de dire qu’il était un héros dont le seul échec était de ne pas avoir tué assez de juifs.

A l’âge de 18 ans, j’avais déjà le cerveau complètement lavé par l’islam radical, et ma haine d’Israël et des juifs était entretenue par des images de destructions et de morts sur fond de musique arabe parlant de djihad, et par les discours du dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, ou d’Ossama Ben Laden.

Ces idées étaient renforcées par mes participations au « jour de la nakba », là-bas les discours parlaient de la fin d’Israël pendant que les drapeaux du Hezbollah flottaient fièrement dans le centre de Londres.

Est ce qu’Israël avait une excuse ? Bien sur que non, pour moi la réponse était négative. Je n’avais pas l’ombre d’un doute, et même les religieux refusaient de condamner les attaques terroristes contre Israël. Bien sur que c’est bien fait pour eux, les israéliens, c’est ce que je croyais.

Alors qu’est ce qui a changé ? Comment tant de haine s’est transformée en amour et en affection pour Israël et le peuple juif ?

Je me suis retrouvé un jour dans le rayon Israël-Palestine d’une librairie locale et je me suis arrêté sur le livre d’Alan Dershowitz, « Plaidoyer pour Israël ».

D’après ma perception du monde, les juifs et les américains maîtrisaient les médias, et après avoir lu le résumé du livre, j’ai souri au vue de la propagande sioniste. Malgré tout, j’ai décidé d’acheter le livre avec le sentiment que je pourrais bientôt démonter la propagande sioniste et prouver qu’Israël n’avait pas de sens, et ainsi montrer mes trouvailles en guise de victoire pour le peuple palestinien.

Alors que je lisais les arguments de Dershowitz, et qu’il démontait tous les mensonges auxquels je croyais, je me suis retrouvé à tenter de chercher des contre arguments. Mais tout ce que j’ai trouvé c’était de la rhétorique vide, celle la même à laquelle j’ai cru pendant des années.

J’ai décidé de voir moi même Israël

Kassim-Hafeez-2-300x189

J’ai vécu une vraie crise de conscience, et j’ai commencé des recherches impartiales.

Jusqu’alors je n’avais jamais rien trouvé qui soit un tant soit peu positive pour Israël. A ce moment là je ne savais plus quoi penser. J’ai tellement cru aveuglement les autres, mais soudain je me suis retrouvé à me demander si je n’avais pas tort.

Je suis arrivé a la situation ou j’ai senti que je devais voir Israël par moi même. Je savais que je ne découvrirais la vérité que comme ça.

Malgré que cela ait l’air d’un vrai cliché, cette visite a changé ma vie. Je n’ai pas découvert un pays d’apartheid ou de racisme, mais tout le contraire.

Je me suis retrouvé face à des synagogues, des mosquées, et des églises, face a des juifs et des arabes qui vivent ensembles, et des minorités qui ont un rôle important dans tous les domaines de  la vie en Israël, de l’armée jusqu’à l’appareil judiciaire.

Ce fut une expérience extraordinaire qui m’a ouvert les yeux. Ce n’était pas l’Israel sioniste et méchante dont on m’avait parlé.

Après une interrogation interne profonde, j’ai su que tout ce que je croyais avant était faux. Je me suis vraiment trompé, et j’ai bien du le reconnaître. En plus, j’ai du faire face à une autre question importante : et je fais quoi maintenant ?

Pendant des années j’ai lutte contre Israël, mais maintenant je connais la vérité.

Maintenant le choix était clair : je devais me tenir aux cotés d’Israël, ce petit pays, libre et démocratique qui fait des pas de géant dans les domaines de la science et de la médecine, et qui pour autant est la victime des mensonges et de la haine qui avaient pratiquement pris le contrôle de mon âme.

La décision que j’ai prise n’était pas simple. J’ai fait face à l’hostilité de ma communauté et de certains éléments de la communauté juive britannique, mais c’est la réalité de quelqu’un qui soutient Israël en Europe. Ce n’est pas simple, mais c’est justement ce qui le rend impératif. Il ne s’agit pas de religion ou de politique, mais de vérité.

La vérité n’est pas entendue au sujet d’Israël, alors que les rangs de la haine aveugle n’en finissent pas de se remplir. Nombre de ceux qui détestent Israël sont loin de la réalité, mais remplis de rhétorique vide et des slogans politiques qu’ils aiment tant.

Nous pouvons changer les choses, mais nous devons être forts et unis. Israël n’est pas que le problème des juifs. Il s’agit de liberté, de droits de l’homme, de démocratie, et de tous ce qui composent les pays occidentaux. Il s’agit d’une tentative d’être une lumière pour les nations. Les actions humanitaires internationales d’Israël parlent d’elles mêmes, mais si nous ne diffusons pas ce message, personne ne le fera.

Nous ne devons pas baisser la tête en s’excusant et dire que « Israël n’est pas parfaite ». Il ne faut pas avoir peur de dire : je suis sioniste, je suis fier, et je soutiens Israel. Est ce que vous ferez ça ?  »  (1)

Nous ne devons pas baisser la tête en s’excusant et dire que « Israël n’est pas parfaite ». Il ne faut pas avoir peur de dire : je suis sioniste, je suis fier, et je soutiens Israël.

Remarque du Collectif Arabes Pour Israël:

« De temps à autre une voix musulmane s’élève pour défendre Israël.  Votre soutien nous réchauffe le cœur monsieur Kassim Hafeez, mais peu de musulmans réagissent comme vous. Ces derniers sont sensibles à la propagande et à la campagne de désinformation bien orchestrée et relayée par les médias arabes  qui, sans état d’âme, se font les porte- paroles des pires barbares. Pour certains musulmans, trop heureux d’enfourcher ce cheval de bataille qui les exonère de toute remise en question quant à leur comportement aussi partisan et antijuif.« 

Source

(1) Source : http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-4220953,00.htm





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 15 thoughts on “Kassim Hafeez : « Mon père n’avait aucune honte à faire les louanges d’Adolf Hitler. Maintenant, je suis sioniste, musulman, fier d’être et je soutiens Israël »

    1. Laurence

      Ce ne sont pas que les médias arabes qui donnent une fausse image d’Israel , mais les politiques de france en allant se recueillir sur la tombe d’un terroriste comme arafat , et le mensonge que les merdias français continus de propager a propos d’Israel

    2. Paul

      C’est en général en visitant les grandes villes d’Israël qu’on se rend compte à quel point ce n’est pas un État d’apartheid.
      Pas en restant bêtement tout au long du séjour à contempler la barrière de sécurité et à se lamenter sur son existence (sans s’inquiéter des raisons qui la poussent à être là d’ailleurs).
      Beaucoup de pro-palestiniens venant en Israël évitent de visiter en profondeur les grandes villes en dehors des territoires disputés, comme Tel-Aviv, Tibériade ou Ashdod, et se contentent de rester en Judée-Samarie et de visiter des villages arabes (en écoutant les bobards racontés par les extrémistes qui y vivent) pour pouvoir nourrir leur propagande.
      Ils évitent la vérité et la réalité des faits.
      Bravo à cet homme qui a su être honnête et a osé découvrir le vrai visage d’Israël: bien plus humain que ce qu’il croyait !

    3. sarah

      D’accord avec Laurence.
      J’en veux beaucoup plus aux médias et aux hommes politiques occidentaux non-musulmans qu’aux médias des pays arabo-musulmans. Eux peuvent dire que la totalité des habitants de leurs pays ont une religion et une ethnie communes avec les palestiniens; ce qui peuvent les rendre très sensibles à ce conflit.

      Les médias occidentaux ne peuvent pas dire que la totalité des habitants des pays où ils exercent sont arabo-musulmans/. Enfin pour une décennie encore..
      Alors, ils sont beaucoup plus coupables. Bien sûr, ils nous prêcheront qu’ un humain, c’est un humain ou un enfant, c’est un enfant. NON, mon enfant compte plus pour moi que l’enfant de mon voisin et j’ai plus d’affinités avec les personnes de ma nationalité (on vante bien le Made in France produit par des entreprises françaises,) de ma culture ou de ma religion qu’avec les personnes d’un autre pays (allemands par exemple), d’une autre culture ou d’une autre religion sinon on trahit les siens et on s’affaiblit dans tous les domaines. Cela ne veut pas dire que je ne dois pas avoir de bonnes relations avec mon voisin ou avec des allemands: cela veut juste dire que je préfère mon enfant et ma concitoyenne française.

      Pour que des plantes prennent racine et poussent, il faut un bon terreau à de bonnes graines.
      Le terreau, ce sont les médias et les hommes politiques (de gauche en particulier) occidentaux. Les graines, ce sont les immigrés et les enfants d’immigrés arabo-musulmans arrivés depuis 50 ans.
      En bonne campagnarde, je vous dirai que c’est la terre qui est la plus importante. Et la terre, elle était et est de France, donc ces traîtres de médias et de politiques français doivent beaucoup plus payer que les immigrés.

    4. sarah

      Bravo à ce jeune homme qui est allé constater sur place qu’Israël n’était pas un pays d’Apartheid. Les arabes israëliens sont beaucoup moins ghettoïsés que les arabes européens.

    5. Armand Maruani

      La propagande criminelle de nos ennemis au grand jour .

      Hélas Israêl ne sait pas faire . Le peuple Juif posséde des génies dans tous les domaines mais ne connait rien à la propagande .

      Les nazillons muzz ont ils trouvé dans cet instrument l’arme fatale ?

      Ils ne doivent pas être nombreux ceux qui un jour se disent :  » Et si j’allais voir en Israêl avant de porter un jugement sur ce pays  » .

      Hélas il ne nous reste plus qu’à nous battre et encore nous battre pour exister et vivre comme tout le monde #.

    6. David

      Pour un cas rare qui se repent , combien poursuivent longtemps leur carrière de tueur de civils , de jeunes et de vieillards désarmés

      Pour devenir ministre , président , héros en tout état de cause ?

    7. moka

      Avant moi aussi je me suis

      laisser embobiner par la propagande antisémite pro palestinienne.Sans même pousser mes recherches de façon plus approfondie sur les conflits israelo palestinien, je me suis laissé aller à la haine d Israël engendré par nos médias menteurs pro palestiniens. Je voyais les palestiniens comme des pauvres victimes de la barbarie israélienne. Jusqu au jour ou je me suis converti au christianisme(église évangélique, j ai appris à connaître les juifs et son histoire à travers la bible.C est dans une église évangélique américaine belge que j ai eu mon coup foudre pour ce merveilleux peuple d Israël. J ai vraiment honte d avoir fais partie de ces nazillons pro palestinien et leurs Mensonges .

    8. Alauda

      Toujours intéressant d’aller chercher la source. L’article est paru dans le blog du Collectif Arabes Pour Israël.

      Page ouverte au hasard dans les archives : http://arabespourisrael.unblog.fr/2009/10/
      Bonne pioche. « Des sourates et versets sionistes dans le Coran », par Abdelkader Amlou (11 octobre 2009)
      Le Coran sioniste… ce n’est pas banal. En voici des arguments à opposer aux bigleux ! 22,8°/° des versets reprennent l’histoire du peuple juif. Soit pas loin d’un quart des textes.

      Le jour où les musulmans reconnaitront la promesse faite à Israël, peut-être seront-ils, pour paraphraser Mohammed, bien dirigés.
      En attendant, Allah leur sert de prétexte à s’entretuer et à massacrer tous ceux qui tombent entre les mains de leurs sectateurs les plus virulents.

      Pour revenir l’article, les Kassim Hafeez musulmans-sionistes sont encore trop rares dans leurs rangs pour ramener la paix dans le Middle Est.

    9. Jacques

      Magnifique témoignage, magnifique parcours. Ah, si tous pouvaient avoir la même honnêteté intellectuelle !…

    10. Marcel

      C’est un bon début prometteur, à saluer et à encourager !
      Que la vérité te conduise et t’éclaire Kassim…Tu es sur la bonne voie, continues…Que le Très-Haut te bénisse et protège.

    11. une arabe realiste

      KASSIM Fais le travail auprés des tiens il y en a tant qui sont aveuglés par la haine d Israel….ils n ont pas encore pigé que c est le SEUL bouclier contre les barbares du moyen orient… bonne chance dans ta demarche…

    12. zanaroff

      Israël est une nation extraordinaire. Une preuve que Dieu est vivant. Je suis émue face à ce destin unique. Celui de résister, de combattre et de survivre pour la gloire de Dieu. Du Dieu d’Israël. Ceux qui soutiennent ce pays ont compris le plan parfait de Dieu et adorent le Dieu d’Israël, qui ne sommeille ni ne dort pour veiller à la prunelle de ses yeux.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap