toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël: Le site de rencontre « Ashley Madison » piraté. Des ministères au simple quidam plus de 50 000 israéliens sont dans le souci


Israël: Le site de rencontre « Ashley Madison » piraté. Des ministères au simple quidam plus de 50 000 israéliens sont dans le souci

Les jeunes Israéliens experts en cybersécurité cherchent, eux, à empocher la récompense de 500 000 dollars promise à celui qui démasquera les pirates. Ashley Madison : 20 millions d’hommes pour… 1 492 femmes ! Vaste escroquerie ? (voir en fin d’article) Les données du site de rencontres adultères montrent que bon nombre des profils féminins du site étaient de faux comptes.

Quand la version en hébreu d’Ashley Madison, le site de rencontres extraconjugales, a été lancée au printemps 2014, ce fut comme une « ruée vers l’or ». En quelques jours, des dizaines de milliers d’Israéliens se sont abonnés. Un an plus tard, en mai 2015, lors d’une visite à Tel-Aviv, son PDG, Noel Biderman, avançait dans une interview au journal en ligne Walla le chiffre de 170 000 abonnés israéliens.

Coquin, il ajoutait : « Ici, il y a un gros appétit pour les femmes des autres. » Au quotidien économique Globes, il déclarait : « Avant le lancement d’Ashley Madison, les gens avaient ici des affaires extraconjugales, et lorsque je disparaîtrai, ils en auront encore. Alors, pourquoi ne pas leur donner un réseau social sur lequel ils peuvent se retrouver, tous ensemble ? »

Trois mois, plus tard, on est loin, en Israël, de ce ton entre gourmandise coquine et constatation des faiblesses humaines. Après la publication par les hackers de Impact Team, à la mi-août, de près de 20 gigas de fichiers contenant des adresses e-mail de clients, 50 000 Israéliens sont dans le souci.

Tsinor Laila (Tuyau de la nuiten français), la très populaire émission consacrée au Web de la chaîne 10 israélienne, les a analysés. Guy Leher, son rédacteur en chef, explique : « Dans le lot, nous avons trouvé 200 adresses provenant de ministères, surtout ceux de la Justice et de la Santé. Il y a même un grand directeur d’hôpital et un député. La presse a publié son nom. Pas nous. Nous ne sommes pas une police des mœurs. »

À la question concernant les cas de divorces et même de possibles suicides enregistrés dans le monde, Guy Leher précise : « Fort heureusement, nous n’avons rien entendu de ce genre, ici. Reste que, comme le député que je viens de mentionner, ceux que nous avons contactés nous ont en général répondu que leur adresse e-mail avait été utilisée sans leur accord. » Vrai ou faux ? En tout cas, le parlementaire mis en cause a déposé une plainte à la police.

« Sexe, mensonge et digital »

Une chose est sûre : le moindre soubresaut de ce scandale, type « sexe, mensonge et digital », est immédiatement rapporté par les médias israéliens, avec, en assaisonnement, des données statistiques. Par exemple : l’âge des plus accros au site en hébreu. Chez les hommes, les trentenaires et les quadras dominent avec respectivement 37 % et 36 % des abonnés. Même chose pour les femmes : 38 % entre 30 et 39 ans et 35 % de 40 à 49 ans. À cela s’ajoutent des reportages sur le thème de l’infidélité locale, avec interviews de spécialistes du couple.

Il y a une semaine, un sexologue réputé était interrogé par le supplément du quotidien populaire Yediot Aharonot. « Qui sont les plus infidèles, les hommes ou les femmes ? » « Dans ce domaine et selon mon expérience, a-t-il répondu, les deux sexes sont assez à égalité… »

Au-delà de la démission du PDG d’Ashley Madison Noel Biderman, un dernier développement fait le buzz : la course au trésor dans laquelle se seraient lancés de nombreux jeunes Israéliens experts en cybersécurité. Objectif : empocher la récompense de 500 000 dollars promise par la police de Toronto à ceux qui lui apporteraient l’identité du ou des pirates d’Ashley Madison.

Guy Leher est optimiste : « Il y a en Israël de nombreux experts en matière de sécurité informatique. Je sais par exemple qu’ici une faille a été découverte sur un site très important. Je ne peux pas dire lequel. La société a été informée et aujourd’hui tout est fait pour régler le problème avant que cela ne se sache. Je pense que, dans l’affaire d’Ashley Madison, nous avons toutes les cartes en main pour trouver rapidement l’identité des hackers. » En attendant, en Israël, comme partout ailleurs dans le village global, une question est de nouveau dans toutes les têtes : celle de l’anonymat sur la Toile…

Source

Ashley Madison : 20 millions d’hommes pour… 1 492 femmes ! Vaste escroquerie ? (voir en fin d’article) Les données du site de rencontres adultères montrent que bon nombre des profils féminins du site étaient de faux comptes.

Le site de rencontres adultères Ashley Madison, dont les données de millions d’utilisateurs viennent d’être publiées par des pirates informatiques, s’est bâti une réputation sulfureuse, mais ses clients ne jouissaient visiblement que de peu d’action. Le site Gizmodo, dans une analyse mise en ligne mercredi, n’a ainsi trouvé qu’une activité minimum sur les 5,5 millions de comptes de femmes inscrites sur Ashley Madison. Lesquelles étaient pourtant courtisées par plus de 31 millions d’abonnés hommes. Les données d’utilisateurs publiées par les hackers la semaine passée, après le piratage du site en juillet, ont été diffusées sur une partie d’Internet difficilement accessible au grand public. Celles-ci suggèrent que beaucoup de profils des femmes inscrites sur Ashley Madison étaient de faux comptes.

De faux comptes créés par le site lui-même

« Plus je regarde ces 5,5 millions de comptes de femmes, plus il me semble évident qu’aucune d’entre elles n’a jamais parlé à un homme sur le site ni même utilisé le site après s’être inscrite », a indiqué Annalee Newitz, rédactrice en chef de Gizmodo. Les données montrent que 20 millions d’hommes ont consulté leur messagerie sur Ashley Madison, contre seulement… 1 492 femmes. Sur le système de discussion instantanée, 11 millions d’hommes ont tenté de discuter avec seulement 2 049 femmes, selon Gizmodo. Celui-ci avance également que la plupart des adresses IP des femmes inscrites pouvaient permettre de remonter au site Ashley Madison lui-même, dont le slogan est « Life is short. Have an affair » (« La vie est courte. Prenez un amant »).

Une récompense de 500 000 dollars

Comme les femmes ne payent pas pour s’inscrire sur le site, la seule manière de faire une estimation du nombre réel d’utilisatrices actives est de voir combien d’entre elles ont payé pour effacer leurs comptes : il n’y en a eu qu’un peu plus de 12 000. « Payer pour effacer un compte est un signe clair d’activité, même si cela montre un désengagement plutôt que l’engagement passionné que promettait Ashley Madison », a repris Annalee Newitz. Avid Life Media, maison mère d’Ashley Madison, a refusé de commenter ce rapport de Gizmodo. Mais si ces chiffres sont avérés, le site n’aura contribué qu’à très peu de rencontres extraconjugales.

Avid Life Media, fondée à Toronto en 2001, se présente comme le plus grand groupe « au monde pour les hommes et femmes mariés et à la recherche d’une relation extraconjugale en toute discrétion ». ALM a offert une récompense de 500 000 dollars pour toute information menant à l’arrestation des pirates. La police de Toronto a estimé que deux suicides pourraient être liés au piratage du site et à la diffusion de données de certains clients, adresses email, numéros de téléphone et récapitulatif de transactions.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Israël: Le site de rencontre « Ashley Madison » piraté. Des ministères au simple quidam plus de 50 000 israéliens sont dans le souci

    1. Dorilée

      C’est très à la mode de  » sexe posé  » sur Facebook et compagnie. On divulgue ses petits secrets, sa vie, ses photos sachant pertinemment que tout cela risque d’être étalé au grand jour. IL FAUT ASSUMER ! Ou s’abstenir.

    2. Gugenheim

      1) ET Tu ne commetras pas d’adultere? (sans parler de la peine de mort)
      2) La Kabala nous enseigne que nos problemes avec les arabes sont dus a notre faiblesse spirituelle : pas de Kedoucha – pas d’Eretz Ha Kodech
      La souffrance des victimes d’attentats et de leur familles ca ne suffit pas ?
      c’est si difficile d’etre fidele a sa femme ,a son peuple, a son D ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap