toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

En 2014, les autorités espagnoles avaient mis en garde la France contre une attaque ferroviaire djihadiste.


En 2014, les autorités espagnoles avaient mis en garde la France contre une attaque ferroviaire djihadiste.

En 2014, les autorités espagnoles avaient mis en garde la France contre une attaque ferroviaire djihadiste. Il fréquentait aussi une mosquée connue pour ses « prêches radicaux »

L’Espagne avait averti la France de sa dangerosité en février 2014, mais néanmoins en août 2015, il a pu monter à bord d’un train armé d’une kalachnikov, d’une arme de poing et d’un cutter. Qu’est-ce qui ne colle pas dans cette affaire?

« L’enquête se tourne vers une mosquée espagnole après l’attaque déjouée du train, » par Raphael Minder, New York Times, 27 Août, 2015:

Algésiras, Espagne – Avant de monter à bord d’un train à destination de Paris la semaine dernière, armé d’un fusil d’assaut et l’intention, selon les autorités, de commettre un bain de sang, Ayoub El Khazzani avait vécu le dernier chapitre de sa période trouble en Espagne dans cette ville portuaire poussiéreuse d’Algesiras, chez ses parents, dans un immeuble délabré à quelques pas de la mosquée locale.

La mosquée, Taqwa, a été mise sous surveillance policière dès le premier coup de pioche de transformation en lieu de culte de ce qui fut un atelier de réparation automobile, reconnaît dans une interview, Nordi Mohamed Ahmed, vice-président de l’association qui gère la mosquée.

Mais tandis que les autorités soulignent que la mosquée est un élément crucial dans la transformation de M. Khazzani, – jadis petit marchand de haschich – devenu un individu suspecté d’islamisme radical, M. Mohamed Ahmed dit que la prédication ici n’est pas à blâmer.

« Les femmes sont également autorisées à prier ici, » dit-il, « ce qui ne serait certainement pas le cas, si c’était un lieu de radicalisation ».

Pourtant, la relation de M. Khazzani avec la mosquée, dans laquelle son père a œuvré pour la remise en état et dont il demeure le gardien, et où son frère fut un temps trésorier, a été apparemment suffisante pour persuader les autorités espagnoles de le placer aussi sous surveillance.

Son arrestation après avoir été maîtrisée par les passagers, dont deux soldats américains en vacances et leur ami, a pointé du doigt la mosquée, ce que d’aucuns trouvent inopportun. Elle a également souligné la surveillance intensive par les autorités espagnoles du nombre rapidement croissant de menaces potentielles, à l’image du nombre croissant dans d’autres pays de l’Union européenne, tout en exposant des lacunes dans le partage des renseignements entre les différents états.

En Février 2014, les services de renseignement espagnols ont informé leurs homologues français que M. Khazzani, 25 ans, détenteur d’un passeport marocain et d’une carte de séjour espagnole, était une menace potentielle, alors qu’il quittait Algesiras pour la France. Cette mise en garde n’aura nullement servi à interférer dans la réalisation de son projet qui selon le président français, François Hollande aurait pu être « un massacre. » …

Learn Hebrew online

Même si M. Khazzani n’a joué aucun rôle officiel dans la mosquée Taqwa, ses amis gardent de lui le souvenir, non seulement d’un homme pieux, mais aussi de quelqu’un déterminé à rester à l’écart du trafique de  haschich autour d’Algesiras, une ville d’environ 117 000 habitants qui est le port de transit principal entre l’Espagne et le Maroc ….

Les efforts apparents de M. Khazzani pour se remettre dans le droit chemin, cependant, l’ont conduit à une relation plus étroite avec la mosquée Taqwa, que François Molins, le procureur en chef de Paris, a décrit lors d’une conférence de presse mardi comme « connue pour sa prédication radicale. »

Elle était aussi clairement surveillée par les services de renseignement d’Espagne. Depuis mars 2004, et les attentats meurtriers liés à Al-Qaïda contre les trains en gare d’Atocha à Madrid qui ont tué près de 200 personnes, les autorités espagnoles étaient très vigilantes.

Depuis lors, la police espagnole a effectué environ 130 perquisitions et arrêté quelque 575 personnes liées à l’extrémisme islamique. Quelques perquisitions ont été coordonnés avec la police marocaine, la dernière en date, fut celle de mardi dans laquelle 14 personnes accusées de recruter des combattants pour l’État islamique ont été arrêtées….

Mohamed Ahmed, le vice-président de l’association de la mosquée Taqwa, a reconnu que la mosquée avait subi un changement de gestion en 2013 « pour la rendre plus transparente et libérale. » Mais il a rejeté l’idée qu’elle ait jamais répandu l’extrémisme.

Plutôt que de radicalisme, a-t-il soutenu, « le problème est qu’il n’y a pas d’unité dans la communauté musulmane » d’Algésiras. Interrogé sur M. Khazzani, il a dit « qu’il n’était pas là depuis suffisamment  longtemps pour prétendre vraiment connaître une personne. » …

Bien sûr!

© Adaptation et traduction Nancy Europe Israël News

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *