toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

El-Yamine Soum, sociologue « Face à la radicalisation jihadiste, il faudrait s’interroger sur les questions de citoyenneté »


El-Yamine Soum, sociologue « Face à la radicalisation jihadiste, il faudrait s’interroger sur les questions de citoyenneté »

El-Yamine Soum, sociologue et essayiste, coauteur de l’ouvrage « Les Nouveaux Défis de l’éducation », livre son analyse des causes objectives de la radicalisation jihadiste et des moyens pédagogiques et institutionnels de traitement du phénomène.

Extraits:

Toute l’expérience démontre qu’à chaque fois que l’on a mené une politique de répression injuste des groupes jihadistes, ils se sont radicalisés. Être radical dans son mode de vie n’est pas un délit. On a systématiquement renforcé une idéologie qui se base également sur une forme de victimisation. Déterminer comment gérer ces idéologues, c’est une question compliquée, mais je ne pense pas que le tournant sécuritaire qui a été pris en Tunisie ou en Égypte puisse être une solution au regard de l’histoire.

Il faut qu’il y ait une justice, et le combat doit être mené à plusieurs niveaux. Le problème est aujourd’hui la force acquise par les mouvements de l’héritage wahhabite, qui ont déplacé la lutte sur le terrain religieux, et qui en jouant sur cette fibre parviennent à essaimer pour une multitude de raisons qui ne sont pas forcément des considérations d’ordre économique.

En Europe, lorsque l’on voit des jeunes entre 15 et 35 ans se rendre en Syrie, ce ne sont pas nécessairement des jeunes qui ont un problème économique, on recrute également du petit bourgeois en quête d’ivresse. Je ne pense pas que la réponse sécuritaire soit une solution.

Ce qu’il faudrait, au contraire, c’est s’interroger sur les questions de citoyenneté, de projet de société, d’éducation, etc.

Bien évidemment que l’apologie du terrorisme et l’incitation à la haine raciale sont des délits, et, dans ce cadre, il est légitime de sanctionner par le biais de la justice. Ensuite, d’un point de vue du débat des idées, il faut combattre les idéologies extrêmes, car ce sont les idéologies qui traversent les individus et pas l’inverse.

[…]

La question à se poser est celle du financement et de l’armement des groupes terroristes. Nous savons qui sont les plus grands producteurs d’armes. Il y a donc une responsabilité claire qui est établie, et, au regard de l’histoire des pays d’Amérique latine, on a suffisamment de recul, de sources et d’archives pour comprendre qu’il y avait une stratégie de puissance avec la volonté de les déstabiliser.

[…]

Il faut dans ces pays parvenir à créer des sociétés avec des citoyens, bien que ce soit compliqué puisqu’il s’agit de processus long. Alors que certains pays ont payé chèrement leur lutte pour l’indépendance et se sont lancés dans des expériences réelles de développement et une marche vers la modernité politique, il y a eu finalement le triomphe partiel d’une autre idéologie qui a contribué à accentuer des lignes de fracture dans le monde arabe.

[…]

Si l’on compare Cuba à l’Arabie saoudite, Cuba est un pays beaucoup plus pauvre, et, pourtant, le nombre de brevets émis concernant la santé à Cuba n’est pas comparable à l’Arabie saoudite où l’on préfère former des gens dans des medrasas pour diffuser une idéologie qui est un poison.

[…]

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “El-Yamine Soum, sociologue « Face à la radicalisation jihadiste, il faudrait s’interroger sur les questions de citoyenneté »

    1. yoniiii

      hi

      « El-Yamine Soum, sociologue « Face à la radicalisation jihadiste, il faudrait s’interroger sur les questions de citoyenneté » »

      la question mauvaisement posé

      ce n est pas la radicalité de l islame qui ce pose

      l islame est radicale de faite 1er piont

      c est donc ainsi qui faut poser la question , l islame est il compatible avec la notion de citoyen

      et la reponse et claire

      le califat et anti citoyen
      donc l islame et anti citoyen

      il n y a pas de nation
      de pays
      de citoyen

      en islame

      il n y a que l oumme
      et le califat

      by

    2. Alauda

      El Yasmine Soum a défendu les Frères musulmans dans « France24 Égypte Islam démocratie El Yamine Soum Tariq Ramadan Mohamed Sifaoui (part.1) » https://www.youtube.com/watch?v=jGkDEuhLOyM (11′ 30)

      Une question de la journaliste :
      Êtes-vous d’accord pour dire que [leur] idéologie n’est pas en adéquation avec ce corpus démocratique* dont vient de parler Mohamed Sifaoui ?
      * apostasie, blasphème…

      Réponse :
      « sur la question du blasphème, on a une législation différente en Grande-Bretagne et ça n’empêche pas la Grande-Bretagne d’être… un délit » (sic !)

      Sait-il vraiment de quoi il cause, ce jeunot hollandiste ? Dans le genre « je noie le poisson », il fait fort en passant par le coup d’état de Pinochet, le mariage pour tous, une rumeur de coup d’état en France… Tout ça pour répondre quoi exactement à la question posée ?

      Que fait cet infiltré dans l’éducation ?

    3. haBIBI

      Hi,hi,hi,ha !
      La violence, l’agression, la discrimination, l’assassinat et le génocide sont intrinsèques à l’islam, de même, et pour cause, que le refoulement et la frustration des adhérents.
      Monsieur le sociologue ferait donc bien de lire le Coran, parfaitement clair sur tous ces sujets.
      Le problème, c’est donc l’islam en lui-même et ses fondements.

    4. Maitre Huineng

      Hier j’étais sur un forum où j’échangeais ‘ »rudement  » avec des musulmans

      L’un d’eux disait « Qui suis-je pour décider de ce qui est Bien et ce qui est Mal  » ce qui sous-entend qui si on n’a pas étudié le Coran, on n’a aucune morale et qu’on on ne peut distinguer le Bien du Mal

      cf. Verset 110 de la 3ème Sourate du Coran :  » Vous êtes la meilleure communauté apparue sur terre. Vous ordonnez le Bien et condamnez le Mal  »

      CQFD..
      l

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap