toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Yassin Salhi, l’islamiste assassin en isère, appartenait à la mouvance Forsane Alizza


Yassin Salhi, l’islamiste assassin en isère, appartenait à la mouvance Forsane Alizza

Contrairement aux dires de l’accusé qui affirme avoir agi pour des motifs personnels, il s’agit bien d’un attentat terroriste, a indiqué le procureur de Paris. Salhi était en lien avec un djihadiste en Syrie, où il serait rendu en 2009 avec femme et enfants.

Le mode opératoire de l’attentat «correspond très exactement aux mots d’ordre de Daech»

«Yassin Salhi a décapité sa victime», a confirmé le procureur. «Il a cherché à donner à son acte une publicité maximale», ce qui «correspond très exactement aux mots d’ordre de Daech», dont la «décapitation» est le «mode opératoire habituel». François Molins a également rappelé que deux drapeaux portant la profession de foi islamique avaient été retrouvés sur les lieux. Tout donne à penser que Salhi voulait mourir lors d’une «opération martyr» a-t-il ajouté, alors que 75 personnes étaient présentes sur les lieux.

Concernant les clichés macabres envoyés en Syrie par Yassin Salhi à l’aide de son téléphone portable, le procureur a indiqué que deux clichés avaient été transmis à 9h33. Sur le premier, on pouvait voir le corps de la victime, enveloppé d’un drapeau islamique, sa tête posée sur le tronc. Sur la deuxième, «de type selfie», Salhi pose avec la tête de sa victime. Les deux photos ont été envoyées via l’application WhatsApp à Sébastien Yunes, un djihadiste français actuellement en Syrie. Le procureur a également indiqué que, lors d’une perquisition chez les proches de Yunes, un téléphone portable avait été retrouvé. Ces derniers s’en servaient pour joindre le djihadiste en Syrie. Sur le téléphone, une conversation WhatsApp a été retrouvée: Sébastien Yunes dit connaître Salhi, et affirme même être «une des causes pour lesquelles il a fait ça».

• L’accusé s’abrite derrière une «prétendue amnésie»

Devant les enquêteurs, Yassin Salhi a refusé de s’exprimer pendant 24 heures avant de faire preuve d’une «mémoire sélective», s’abritant «derrière une prétendue amnésie» pour ne pas répondre à certaines questions, selon le procureur. La volonté d’un «effet de sidération, qui à l’évidence trouble gravement l’ordre public, ne cadre pas avec la version livrée aux enquêteurs dans laquelle il a contesté toute connotation religieuse», a également indiqué François Molins. Le suspect a refusé de s’exprimer sur la mise en scène de la tête décapité». «Tout son comportement démontre que, dès la veille au soir, il avait conçu son projet criminel terroriste», selon le procureur Molins.

(…) L’accusé a justifié un conflit avec l’employeur et une «mésentente conjugale» pour expliquer son acte. «L’un n’exclut pas l’autre», explique le procureur. «Les investigations ont permis à ce stade qu’il était connu pour sa radicalisation et sa fréquentation des milieux de l’islamisme radical». Il s’est rendu au Maroc et en Arabie saoudite en 2003-2004. Il a été «fiché S» de 2006 à 2008 par les services de renseignements.

En 2009, il serait parti en Syrie avec femme et enfants pendant un an. A l’un des membres de la salle de sports qu’il fréquentait, il aurait affirmé avoir intégré une école coranique lors de son séjour en Syrie. D’après le procureur, il aurait également été proche d’un individu appartenant à la mouvance Forsane Alizza, groupuscule islamiste condamné pour avoir envisagé des attentats en France. Des réunions à caractère religieux se seraient tenues au domicile de Salhi.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Yassin Salhi, l’islamiste assassin en isère, appartenait à la mouvance Forsane Alizza

    1. Jacques

      « école coranique »
      « réunions à caractère religieux »
      On sait ce qui se cache derrière ces termes d’apparence anodins voire pacifiques… en voilà encore une preuve.

      Et maintenant que la lumière a été faite par la justice, quelles explications alambiquées nos préposés au politiquement correct vont-ils dénicher pour tenter de nous faire avaler que cet odieux assassinat et cette tentative d’attentat n’avaient rien à voir avec l’islam ?

    2. Debout

      @jacques

      Jacques, j’entends déjà leurs prochaines paroles :

      « LISLAMCEPASSA » !!!

      Cela me appelle un peu les communistes du temps de l’Union Soviètique, à qui on parlait des exactions et des horreurs commises au nom de cette idéologie elle aussi mortifère, et qui répondaient :
       » le Communisme, cépassa !!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap