toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un ex- responsable de l’AIEA: Les inspecteurs devront s’appuyer sur le renseignement américain et israélien pour la surveillance de l’Iran.


Un ex- responsable de l’AIEA: Les inspecteurs devront s’appuyer sur le renseignement américain et israélien pour la surveillance de l’Iran.

Les inspecteurs de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique vont compter sur le renseignement étranger de pays comme Israël et les Etats-Unis pour identifier les problèmes éventuels dans le programme nucléaire de l’Iran, a déclaré un ancien responsable de l’AIEA, ce dimanche.

« [L’Iran] est sous étroite surveillance de ses voisins, d’Israël, des États-Unis et d’autres, avec l’imagerie par satellite. Et dans ces cas, les services de renseignement ont des espions sur le terrain et effectuent des écoutes électroniques de sorte que leur connaissance est beaucoup plus grande que n’importe quelle autre organisation internationale  » a dit à C-SPAN Thomas Shea, ancien chef de l’AIEA au Département Sécurité.

« Mais, tout comme … en Irak et en Corée du Nord, le renseignement fait partie de l’ensemble du système. Et ainsi l’accès à cette source remarquablement forte, est disponible. Une fois que vous savez qu’il y a un site, s’y rendre est une question de demande « , a-t-il dit.

Shea a répondu aux préoccupations quant au processus de 24 jours prévu par le Plan Conjoint d’Action Global – le nom officiel de l’accord nucléaire Iranien signé par six puissances mondiales et l’Iran, et approuvé par l’UE et le Conseil de sécurité de l’ONU lundi, pour régler les différends sur les sites ou les activités iraniennes suspectes et qui pourrait permettre  à Téhéran de camoufler d’éventuelles violations.

« Vingt-quatre jours peut sembler une longue période, mais les 126 autres pays qui ont un Protocole additionnel n’ont même pas cela comme restriction », a déclaré Shea, se référant à des règlements de l’AIEA permettant aux inspecteurs plus de liberté dans la détection des sites nucléaires suspects.

Shea  n’a pu esquiver la question des défis potentiels auxquels sont confrontés les inspecteurs nucléaires dans le deuxième plus grand pays du Moyen-Orient, où Téhéran a enterré très profondément au cœur des montagnes et dans des endroits très éloignés, des éléments de son programme nucléaire, dont l’un, Natanz, souligne Shea a été découvert par des figures de la résistance, et un autre site par l’imagerie par satellite.

Shea a dit, qu’étant donné l’histoire des sites nucléaires éloignés d’Iran qui ont été découverts et présentés comme preuve de l’activité néfaste, Téhéran probablement choisirait une autre voie différente s’il voulait faire des développements sous l’œil des radars, cette fois.

« Il est probable que si l’Iran voulait aller de l’avant avec une nouvelle construction, qui ne serait pas dans l’arrière-pays, ce serait pour essayer de venir dans une ville avec de plus petites installations et dans un endroit mieux caché», a déclaré Shea.

Il a également averti que ce serait assez facile pour l’Iran de déplacer de l’uranium sans être détecté.

« Les niveaux de radiation de l’uranium sont plutôt faibles, de sorte que si le récipient fourni est fermé hermétiquement pour que rien n’en sorte, vous pourriez le cacher pratiquement partout, » a-t-il dit.

Learn Hebrew online

Shea a également affirmé son soutien à l’accord, disant qu’il permettait à l’Iran de faire «table rase».

« Ce qui est arrivé dans le passé peut être pardonné … Et maintenant, nous avons un accord et l’Iran sera appelé à s’y conformer à la lettre » a-t-il dit.

Image à la Une: Thomas Shea, ex- chef du Bureau de la Trilatérale Département de la Sécurité, AIEA [Agence Internationale de l’Energie atomique]. Photo: Screenshot.

 

Source: The Algemeiner – 20 juillet 2015 – Par Eliezer Sherman

Traduction Europe Israël







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *