toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tich’a Be’av ou le devoir de mémoire… Par Bely


Tich’a Be’av ou le devoir de mémoire…  Par Bely

Tich’a-Bé’av ou comment réussir à… Se faire tant de mal exactement là où l’on pourrait sans mal se faire tant de bien.

Ce soir, au coucher du soleil commencera le jeûne de Tich’a Be’av, point d’orgue de toutes les abstinences dont les juifs sont spécialistes et que l’on pourrait classer de la façon suivante :

  • Le jeûne de la Torah à Kippour
  • Les jeûnes liés à la destruction de Jérusalem et l’exil : Celui de Gedalia le 3 Tichri qui commémore la tragédie de l’Histoire juive, ceux à propos du siège de Jérusalem les 10 Tévet et 17 Tamouz (début d’une période de deuil de trois semaines liée à la célébration de moult catastrophes) sans parler donc de celui de Tich’a Bé’av, le 9Av, fin de trois semaines pendant lesquelles tout ce qui pourrait faire plaisir est interdit ( ! ) pour ne pas risquer d’oublier l’inoubliable sous l’indifférent regard de D.
  • Tous les jours de jeûnes consacrés à combien d’autres évènements catastrophiques (et ils ne manquent pas) comme le jeûne « des premiers-nés » associé au souvenir de la sortie d’Egypte ou celui dit d’Esther lié aux projets criminels quasiment obsessionnels d’un malade plus connu sous le nominatif d’« Haman »… Pour ne citer que les principales privations car il conviendrait d’y  ajouter la catégorie des jeûnes privés en souvenir de tel ou tel évènement familial ou personnel !

Ainsi donc dès  la tombée de la nuit du 25 juillet, des juifs orthodoxes, des juifs plus que pieux, ignorants sans doute de ce que voulait dire « mourir de faim » dans les camps nazis pour un déporté pendant la Shoah, s’estiment dans leur droit, et légitimés d’y vouloir, ( oserais-je cette iconoclaste image ?), « Remettre le couvert » !

-Tich’a Be’av ou le devoir de mémoire…  fait partie intrinsèque des principes les plus sacrés de la religion juive auxquels il est honnête d’adhérer sans réserve.

Ce devoir de mémoire se présente sous une forme double : Le recto profane symbolise la condition humaine tandis que le verso sacré représente la face de D.  Cette caractéristique de ne jamais oublier les épreuves rencontrées depuis la nuit des temps est très humainement juive (trop peut-être ?) comme est typiquement juive la démarche de ce D. jaloux qui sans cesse détourne le regard, qui ne veut rien voir, qui ne veut rien entendre, rien savoir…. rien de rien, rien du tout… Tous les médias, médias juifs, je vous l’accorde, se font l’écho de  cette obligation du devoir de mémoire à propos de toutes les catastrophes rencontrées…

Que peut penser l’agnostique lorsqu’elle constate l’énergie perdue par un religieux bon teint, obligé de se rendre bien malheureux « les trois semaines qui précèdent et accompagnent les huit jours de Ticha Bé’av » ? .

C’est grave monsieur le rabbin ? L’âge aidant, il lui semble fondamentalement criminel de constater plus souvent qu’à son tour, la précarité de la condition humain et comment les professionnels de la Foi font pour souffrir un petit peu plus que l’année précédente, ne serait-ce que d’une seconde supplémentaire ! Et que personne ne prétexte que la notion de « Peuple Elu » n’existe que pour asseoir son rôle d’exception qui confirmerait la règle de grammaire heureusement condamnée pour faux et usage de faux chez les orthodoxes hassidiques eux qui s’enivrent du bonheur de danser jusqu’à la fin de la nuit. <<<<<<<<<<<Encore et encore<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<< Et recommencer…

 © Bely pour Europe Israël News





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Tich’a Be’av ou le devoir de mémoire… Par Bely

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap