toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Selon l’agence Reuters, L’ayatollah Ali Khamenei règne sur une fortune de 95 milliards de dollars


Selon l’agence Reuters, L’ayatollah Ali Khamenei règne sur une fortune de 95 milliards de dollars

L’agence Reuters vient de publier une vaste enquête sur la fortune contrôlée par le guide suprême iranien.

95 milliards de dollars: le chiffre a de quoi donner le tournis: mais, selon l’agence Reuters, l’ayatollah iranien Ali Khamenei règne bien sur un vaste empire économique représentant une somme aussi impressionnante.

Cela équivaut à environ 71 milliards d’euros, soit davantage que la valeur actuelle des revenus pétroliers annuels d’Iran.

Au terme d’une enquête longue de six mois, l’agence met sous le feu des projecteurs cette organisation peu connue, baptisée Setad, qui est l’une des clés de la longévité au pouvoir du dirigeant iranien. Elle possède des parts dans pratiquement chaque secteur de l’économie nationale, de la finance au pétrole ou aux télécommunications.

Rien ne prouve que le guide suprême puise dans les fonds de Setad pour s’enrichir personnellement, mais l’organisation donne à Ali Khamenei, au pouvoir depuis 24 ans, les moyens financiers d’opérer indépendamment du parlement et du budget national, ce qui le protège des complexes luttes de pouvoir qui agitent en interne la République islamique.

Setad a bâti son empire en confisquant systématiquement des milliers de biens appartenant à des Iraniens au profil varié, qu’ils soient chiites, membres de minorités religieuses, hommes d’affaires ou membres de la diaspora. L’enquête de Reuters montre comment Setad a amassé un gigantesque portefeuille de biens immobiliers en clamant devant les tribunaux, parfois à tort, que ces propriétés avaient été abandonnées.

L’organisation détient désormais, sur ordre de la justice, un monopole sur la saisie de propriétés au nom du guide suprême, et vend régulièrement ces biens aux enchères ou cherche à retirer de l’argent auprès de leurs propriétaires d’origine. Pour le seul mois de mai 2013, près de 300 biens ont ainsi été mis aux enchères par Setad, pour des millions de dollars.

Le « siège pour l’exécution des ordres de l’imam »

Le nom complet en persan est « Setad Ejraiye Farmane Hazrate Emam », ce qui peut se traduire par « Siège pour l’exécution des ordres de l’imam ». Il se réfère à une décision du fondateur de la République islamique, l’ayatollah Ruhollah Khomeini, peu avant sa mort en 1989, de créer une entité pour gérer et vendre les propriétés abandonnées dans le chaos des années qui ont suivi la révolution de 1979. Selon l’un de ses cofondateurs, Setad devait aider les pauvres et les anciens combattants et n’était censée exister que pendant deux années.

Près de vingt-cinq ans plus tard, l’organisation s’est muée en vaste machine économique. Elle contrôle aussi une fondation caritative, mais il est difficile de déterminer les fonds consacrés aux activités de cette dernière.

Outre l’immobilier, Setad possède des parts dans des dizaines d’entreprises publiques ou privées, avec l’objectif avoué de créer un conglomérat iranien pour stimuler la croissance économique de la République islamique.

Au fil des ans, le guide suprême, les juges et le parlement ont émis une série de décrets bureaucratiques, de décisions judiciaires ou constitutionnelles qui ont renforcé ses prérogatives. « Aucun organe de supervision ne peut remettre en cause ses biens », déclare Naghi Mahmoudi, un avocat iranien qui a quitté l’Iran en 2010 et vit aujourd’hui en Allemagne.

Setad sanctionné par le Trésor américain

En juin dernier, le département américain du Trésor a imposé des sanctions contre Setad et certaines de ses holdings, qualifiant l’organisation de « vaste réseau de sociétés-écrans masquant des actifs pour le compte (…) des dirigeants iraniens ».

Ni les services de la présidence ni le ministère iranien des Affaires étrangères n’ont souhaité commenter le contenu de cette enquête. L’ambassade d’Iran aux Emirats arabes unis a qualifié ces conclusions de « parcellaires » et ajouté qu’elles n’avaient « aucun fondement », sans plus de précisions.

Le directeur général des relations publiques de Setad, Hamid Vaezi, a répondu par courriel à une description détaillée de ces informations en déclarant qu’elles étaient « inexactes et éloignées de la réalité ». Il n’est pas entré dans les détails.

Dans un message ultérieur, Hamid Vaezi a ensuite déclaré que Setad réfutait les allégations du Trésor américain et « a entrepris d’engager un conseil aux Etats-Unis pour traiter cette question ». « Cette communication vous informe que toute action de la part de votre organisation pourrait influer sur notre litige aux Etats-Unis et nuire à notre position, ce dont nous vous tiendrons pour responsable », a-t-il dit.

Le montant total des avoirs de Setad est difficile à évaluer en raison de l’opacité de ses comptes. Reuters l’évalue à environ 95 milliards de dollars – dont 52 milliards de biens immobiliers et 43 milliards de parts d’entreprises. Cette estimation s’appuie sur l’examen de déclarations de responsables de Setad, des données de la Bourse de Téhéran et des sites d’entreprises, et des informations du Trésor américain. Le montant dépasse d’environ 40% les exportations pétrolières de l’Iran en 2012, qui ont atteint 67,4 milliards de dollars selon le Fonds monétaire international.

Latribune







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Selon l’agence Reuters, L’ayatollah Ali Khamenei règne sur une fortune de 95 milliards de dollars

    1. michel boissonneault

      normal un leader muzz au pouvoir est un abuseur…..khadafi , saddam et tout les autres sont du pareil au même

    2. Marianne

      Les mollahs possèdent des milliers de milliards sur des comptes en Suisse alors que le peuple iranien mange de la terre !

      Tous les fils de mollahs se promènent dans les capitales européennes avec des passeports diplomatique et vivent dans une décadence obscène !

      Ils ont bien dû passer sous les tables de l’hôtel Beau-Rivage de Lausanne quelques mallettes à ce sieur fabius, qui était présent avec ses avocats lausannois spécialisés dans le blanchiment !

    3. Marianne

      Les mollahs possèdent des milliers de milliards sur des comptes en Suisse alors que le peuple iranien mange de la terre !

      Tous les fils de mollahs se promènent dans les capitales européennes avec des passeports diplomatique et vivent dans une décadence obscène !

      Ils ont bien dû passer sous les tables de l’hôtel Beau-Rivage de Lausanne quelques mallettes à ce sieur fabius, qui était présent avec ses avocats lausannois spécialisés dans le blanchiment !

      N’oubliez pas que les trafiques de drogues et d’armes en France et dans toute l’Europe sont sous le contrôle des pro-iraniens comme le hizbollah !

    4. Debout

      L’ayatollah Ali Khamenei, les mollahs et leurs fils connaissent-ils
      bien Le Coran et les enseignements de l’Islam ??

      « Malheur à celui qui a amassé de l’argent et qui le compte, pensant que son argent le rendra immortel  » (Coran104/1-3)

      Le Prophète disait :  » Oh Allah, fais-moi vivre pauvre, fais-moi mourir pauvre, et ressucite-moi le Jour du Jugement dans le groupe des pauvres … » (rapporté par at-Thirmidhi N° 2352)

      . »A ceux qui thésaurisent l’or et l’argent et ne le dépensent pas dans le sentier de Dieu, annonce un châtiment douloureux » ( sourate 9, verset 34)

      Il y en a beaucoup d’autres que je vous épargnerai !!

      Je leur recommande de faire de nombreuses zakât (aumône, 3ème pilier de l’Islam ) aux Iraniens dans la mouise , s’ils veulent gagner le Ciel d’Allah !!

    5. San Remo

      Le seul enjeu des racistes et des antisémites est l’ARGENT DES AUTRES.L’idéologie qu’elle soit islamiste ou autre n’est que la vitrine d’idées multiples visant principalement à combattre une pseudo injustice, qui masque de son refelt brillant une escroquerie de grande ampleur. Plus l’idéologie est puissante, plus l’escroquerie est vaste.

      Si nous avions de vrais politiques ( forts en droit, en fiscalité et bien sur en éthique): tous ces gangs seraient démontés. Les problèmes de nos sociétés ( tous types confondus) sont triples mais ils ne sont que humains car finalement, au 21ème siècle, nous disposons de tous les principes intellectuels qui peuvent être appliqués pour être en paix sur terre: 1- manque de compétence ( la connaissance des règles juridiques et surtout leurs mises en œuvre n’est pas une option, contrairement au sens commun) 2- manque de courage et sens éthique 3- manque total et fatal de synergie entre les personnes et groupements de gens qui luttent pour le BIEN pour renverser la tendance résultant d’une vraie proportion nuisible ci-après formulée: à la tête de toutes les instances du monde, il y a toujours plus d’escrocs que de gens droits.

      Avec les si on pourrait refaire le monde, mais le Si est la condition existentielle de toute personne juive et plus généralement, de toute personne sensée qui fonde son instinct de vie et de survie sur l’ESPOIR d’un monde vraiment en PAIX qu’elle présente à ses enfants…afin impérativement qu’ils respectent ce même espoir.
      Le SI n’est pas une alternative, mais une véritable MODALITE RATIONNELLE DE LA VIE qui nous manque cruellement.

    6. Alice

      La religion comme alibi pour empécher toute contestation, pas étonnant que cet escroc se fasse appelé « le guide suprème », comme un certain furer qui veut également dire guide , Comment remettre en question les « preceptes » d’une religion pour des croyants ou le programme d’un parti qui est supposé défendre les plus faibles ? voir dans les monarchies artificielles , crées par la France et l’Angleterre , tous ces messieurs se revendiquent d’une descendance divine – le roi de Maroc , celui de Jordanie etc ..deviennent des descendants du prophète .
      Aujourd’hui, dans les pays laics, par le biais de la politique dite sociale , les élites ont trouvé le moyen de boucler le bec de toute opposition , de bons moyens pour s’enrichir sur le dos des gogos qui leur font confiance

    7. Hood

      Dire qu’ici, en Europe, certains critiquent le Vatican pour ses richesses. Les richesses du Vatican sont principalement héritées du passé. Le Pape, s’il vit dans ce décor, ne possède personnellement rien.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap