toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Scandale en perspective : l’Union Européenne veut s’en prendre aux banques israéliennes


Scandale en perspective : l’Union Européenne veut s’en prendre aux banques israéliennes

Après l’étiquetage des produits fabriqués en Judée-Samarie, l’Union Européenne (UE) vise les banques israéliennes. Le Conseil européen des relations étrangères appelle l’UE à différencier entre les activités en Israël et dans les territoires contestés, en ciblant les services bancaires, les prêts, le statut d’exonération fiscale et la reconnaissance des qualifications professionnelles des institutions de Judée-Samarie.

L’Union européenne a décidé cette semaine d’aller de l’avant avec l’étiquetage des produits israéliens fabriqués en Judée-Samarie, une décision qui a alarmé le gouvernement israélien. Mais maintenant il y a des propositions pour aller beaucoup plus loincomprenant le ciblage des banques israéliennes.

Dans un document qui sera publié mercredi, le Conseil européen des relations étrangères, dont les propositions nous informent fréquemment des politiques de l’UE, fait valoir que l’Union européenne est en violation avec ses propres lois et doit agir plus fermement pour distinguer ses relations avec Israël depuis les activités d’Israël en Judée-Samarie et à Jérusalem-Est, territoires qui ont été repris en 1967,pendant la guerre des Six-Jours.

Les diplomates européens ont longtemps dit que l’étiquetage est seulement la première d’une série de mesures que l’UE pourrait prendre contre Israël sur sa politique de “colonisation”, qui en termes financiers devrait avoir un impact relativement mineur sur l’économie israélienne.

Loading...

Mais les nouvelles propositions iraient beaucoup plus profond, atteignant les systèmes bancaires, les prêts et les hypothèques, les qualifications acquises dans les institutions de règlement et le statut d’exonération fiscale des organismes européens de bienfaisance qui traitent avec les villages juifs de Judée-Samarie.

“En vertu de ses propres règlements et principes, l’Europe ne peut pas légalement échapper à son devoir de faire la différence entre Israël et ses activités dans les territoires palestiniens”, dit le rapport, intitulé “Différenciation de l’UE des colonies israéliennes”.

Les auteurs font valoir qu’en poussant beaucoup plus loin pour séparer les relations de l’UE avec Israël, il va forcer l’Etat Juif à décider quel type de relation il veut avec l’Europe et ainsi l’encourager à reprendre les pourparlers avec les Palestiniens, en solution au conflit.

La proposition la plus importante est sur le secteur bancaire, où les grandes institutions israéliennes font des affaires quotidiennement avec les grandes banques européennes, tout en fournissant des prêts et du financement aux entreprises et personnes israéliennes implantées dans les implantations de Judée-Samarie.

Selon les lignes directrices de la Commission européenne de 2013, un état de l’UE ne peut financer des entités israéliennes opérant dans les “territoires”. Le gouvernement britannique détient une participation majoritaire dans certaines banques. Son intervention serait une façon d’empêcher ces banques qui financent des homologues israéliens d’avoir des relations en Judée-Samarie

“Est-ce que les transactions au jour le jour entre banques européennes et israéliennes se conformeront à l’exigence de l’UE, de ne pas fournir un soutien matériel en raison de l’occupation ?” question essentielle posée par le rapport. Celui-ci répond que c’est un problème que les états membres de l’UE ont encore à résoudre.”

Source : http://coolamnews.com/

Learn Hebrew online






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “Scandale en perspective : l’Union Européenne veut s’en prendre aux banques israéliennes

    1. michel boissonneault

      1933 back to the future….. bientôt les chemises brune dans les rues ……
      tout les banques qui blanchissent l’argent de la drogue ne sont pas opportuner mais Israel est encore attaquer

    2. Siam

      Israel doit se tourner vers l’Asie et sortir de l’Europe au plus vite. Les faux amis européens n’en sont qu’au début de leurs coups tordus.

    3. Tuil

      Seule réponse: retirer ses comptes auprès des banques qui adhéreront à ce projet. Cf. La réaction d’orange

    4. Tuil

      Yael aucune banque ne s’est manifestée; je doute qu’elles aient le courage de le faire; mais soyons vigilants!

    5. Marianne

      Premièrement cesser immédiatement toute forme de partenariat avec l’Europe et les pays qui sans cesse s’en prennent à Israël !

      Stopper toutes les ventes, les projets de développement, les échanges économique et ne plus convertir l’euro en shekel, ignorer cette monnaie de singe qui va tôt ou tard se casser la gueule !

      Se concentrer uniquement sur les pays ouverts à Israël et amis !

      Prendre des mesures énergiques et mettre les gouvernements face à un choix clair net et précis !

      Israël va à sa perte en collaborant avec ces fascistes, c’est comme si Israël collaborait avec le régime nazi, impossible !

      L’Europe va vers le précipice à grands pas, pourquoi la suivre ?

    6. Didier

      Israel pourrait faire un rappel historique et citer les banques françaises qui pendant la WWII ont participé à la spoliation des biens juifs en France, et citer les banques françaises qui, aujourd’hui, par le biais de leur agences locales, font du business avec les COLONIES françaises (Corse, Guadeloupe Réunion, Martinique et autres TOM…)

    7. Yan

      Je rejoins parfaitement les avis de Marianne et de Siam, et je n’ai eu de cesse de répéter qu’Israel devait stopper NET toute collaboration avec une clique de suce-zigounettes de terroristes, prête à vendre père et mère pour leurs magouilles mafieuses et les enveloppes de table considérables qu’ils amassent sur le dos et contre les intérêts du contribuable européen!!…Au rythme où vont les choses et avec la suprême ingéniosité avec laquelle la « monnaie unique » a été créée, chacun faisant sa tambouille dans son petit coin en piétinant l’autre jusqu’au sang, comme le dit Marianne, elle ne tardera pas à se casser la gueule…On a été les rois des cons d’adopter une monnaie qui a superficiellement gonflé notre coût de la vie, et les coûts économiques pour toutes les entreprises conduisant au blocage des salaires et à notre appauvrissement…

      Pour en revenir à Israel, l’UE devrait être exclue de tous les appels d’offres publics, les représentations des banques européennes en Israël clauses et leurs employés étrangers expulsés, les ambassadeurs de l’UE expulsés par charter aux frais de chacun des pays, le rachat des start-ups par des pays européens sur-taxés à près de 100%, et plus globalement de tous pays étrangers à 95%, car du fait que ces entreprises soient mort-nées, elles ne créent pas d’emplois localement, et évidemment toute coopération scientifique et surtout militaire avec partages de tactiques stratégiques sensibles avec des traîtres annulées…L’ampleur de l’influence du BDS dans cette région du globe traditionnellement judéophobe va tellement croissante, qu’Israel finira par se rendre à l’évidence qu’il n’y a plus AUCUN INTERET STRATEGIQUE…

      L’Asie attend Israel les bras ouverts car aussi petit que soit ce pays, cette région est avide de tous ce qui pourra lui donner des avantages compétitifs sur l’Occident pour lui damer le pion !!…

    8. Marianne

      Saviez-vous que le hizbollah et sa clique se déguisant en daesh emmagasine entre 30 et 40 milliards d’euros en grosses coupure dans des logements (villas, appartements de luxe) en Suisse, les banques sont trop risquées depuis quelques temps !

      Des chambres entières sont remplies de coupures de 500 euros !

      Ils proposent leurs euros contre des dollars à des prix hors concurrence !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *