toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Marseille : « des centaines de gosses, de 4 ans à l’adolescence, traînent dans les rues »


Marseille : « des centaines de gosses, de 4 ans à l’adolescence, traînent dans les rues »

À Noailles, la municipalité a décidé de tirer un trait sur le passé, sur « cette période où le quartier était une zone de non-droit », lâche Sabine Bernasconi, le maire du secteur, qui a fait de l’expression « reprise en main » son leitmotiv. […]

Le bilan de cette première année était tiré hier matin : 120 PV dressés pour des infractions aux règles de propreté ; des interpellations par dizaines menées par la division centre de vendeurs à la sauvette, d’individus impliqués dans des rixes, dans des vols de téléphones, des dégradations, des transactions de drogues ; des bars ciblés par des fermetures administratives pour travail dissimulé ; 2500 verbalisations de stationnement pour 61 mises en fourrière… […]

Quant à un horizon plus lointain, c’est sur les enfants de Noailles que le regard se porte. « Des centaines de gosses, de 4 ans à l’adolescence, traînent dans les rues du quartier, parfois jusqu’à minuit », glisse Claire Hintzy, responsable du pôle prévention et médiation de l’association Adelies, qui s’intéresse aux 4-13 ans.

« Ils sont dans la rue parce qu’ils s’y sentent mieux que chez eux, à cause de l’exiguïté, des bestioles, de certaines difficultés affectives, de carences éducatives », décrit la professionnelle évoquant ce quartier où l’on compterait 370 familles monoparentales en grande difficulté, et environ 1 700 enfants au global. […]

Les parents « démissionnaires » ou débordés sont, eux, rappelés à l’ordre lors de cellules de citoyenneté et tranquillité publique à laquelle déjà 90 familles ont été convoquées. « On est très attentif à cette génération qui doit être tirée vers le haut par tout ce que nous mettons en place dans le secteur, continue le maire, les parents ne voient parfois pas le mal à ce qu’ils traînent dans la rue alors il faut leur rappeler certains risques et certaines règles. Le quartier change d’image peu à peu mais ils doivent comprendre qu’ils sont aussi partie prenante de cette évolution… »

Témoignage d’Aldo Sterone

 

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Marseille : « des centaines de gosses, de 4 ans à l’adolescence, traînent dans les rues »

    1. Jacques

      Très intéressant le témoignage d’Aldo Sterone, notamment sa conclusion.

      Ce qui est arrivé en Algérie est en train de se reproduire en France… y compris la guerre civile des années 90 ? On peut se dire que oui, hélas.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap