toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Malek Boutih (PS) craint que la dérive islamiste en France ne se transforme en phénomène de masse


Malek Boutih (PS) craint que la dérive islamiste en France ne se transforme en phénomène de masse

Dans un rapport qu’il vient de transmettre à Manuel Valls, et que Le Figaro s’est procuré, le député PS Malek Boutih décrit «une jeunesse frustrée, prête à basculer». Il craint que la dérive islamiste en France ne se transforme en phénomène de masse.

«Génération radicale»: le titre du rapport que le député PS de l’Essonne Malek Boutih vient de transmettre au premier ministre, et que Le Figaro s’est procuré, traduit bien son contenu. Dès la troisième ligne, il aborde son sujet: «L’analyse et la prévention des phénomènes de radicalisation et du djihadisme en particulier.» C’est une lecture politique que livre l’ancien président de SOS-Racisme, mandaté après les attentats de janvier. Il ne biaise pas avec son sujet, qui concerne avant tout la dérive islamiste d’une partie de la jeunesse française, sachant que près de 65 % des individus impliqués dans les filières djihadistes ont moins de 25 ans.

Le député assure que son enquête a conforté son hypothèse de départ: «Le succès des recruteurs djihadistes auprès des jeunes repose sur l’adhésion à un projet politique entrant en résonance avec leurs préoccupations internationales et leur rejet de la société démocratique occidentale, plus qu’à une doctrine religieuse fondamentaliste.» D’où cette conséquence: «Une grande partie de la jeunesse se détourne de notre modèle de société.»


Une génération «au bord de la rupture»

Mondialisation, 11 Septembre, guerre en Irak, conflit israélo-palestinien ont marqué la jeune génération et façonné sa vision du monde, note Malek Boutih. Mais au-delà de ces événements, un nouveau marqueur – «l’enracinement d’un nouvel antisémitisme» – est particulièrement inquiétant. «Dans les quartiers, le discours du “deux poids deux mesures”, entre des Juifs qui seraient insérés et protégés et des musulmans au contraire stigmatisés et marginalisés socialement, a rencontré un large écho, écrit le député. Les vieux préjugés sur les Juifs qui seraient partout, tirant les ficelles du monde de la finance et des médias, sont de retour. De façon remarquable, ils sont très largement répandus chez les jeunes aujourd’hui alors que cela aurait été inenvisageable il y a encore une vingtaine d’années.»


Le refus des valeurs démocratiques

«La société est vécue comme totalement verrouillée, ce qui génère une grande frustration», analyse Malek Boutih, qui parle de «jeunesse frustrée, prête à basculer». Il va plus loin: «Le corpus de valeurs et l’ordre social très peu contraignant de nos sociétés démocratiques occidentales, ne fournissent pas un cadre suffisamment englobant et sécurisant pour s’y ancrer et s’y attacher (…). La notion de République est inintelligible, comme diluée dans le libéralisme et la modernité, et le sentiment d’appartenance à une communauté nationale est très affaibli. Or une partie de la jeunesse refuse ces valeurs trop “molles” et cherche à se distinguer.»


Le djihad, une «solution» globale

Reprenant les chiffres, notamment ceux, en hausse croissante, des départs de jeunes Français pour la Syrie, l’auteur du rapport estime que «La radicalité islamiste est dans un mouvement ascendant au sein de notre société», qu’il met en parallèle avec le niveau historique de l’extrême droite. Cependant, «Face aux autres offres radicales qui visent la jeunesse, le djihadisme a une longueur d’avance, aussi bien dans sa dimension politique que théorique, note le député. Pour un jeune homme, une jeune femme assoiffée d’action, le djihad serait l’évidence. Il ne s’agit pas simplement d’assouvir réellement des pulsions meurtrières ou des envies de guerre. La dimension théorique du djihad est la plus complète dans son rejet de la démocratie, dans la désignation de responsables à abattre et enfin dans l’affirmation d’un contre-modèle total. Au creux de l’offre idéologique des forces politiques traditionnelles, le djihad propose des explications et une solution globale.» Conclusion sans appel : «Le djihadisme est bien la radicalité qui prédomine aujourd’hui dans l’offensive antidémocratique.»


Un phénomène de masse?

Les signalements recueillis par le numéro vert destiné aux familles ou aux autorités que la dérive d’un jeune inquiète, sont éclairants sur la diversification des individus prêts à basculer dans l’extrémisme. Mais Malek Boutih va encore plus loin: «L’ampleur du phénomène et sa pénétration dans tous les milieux, avec la radicalisation de jeunes étudiants, et de jeunes filles en particulier, indiquent qu’on pourrait basculer dans un phénomène de masse.» «Si les premières vagues de djihadistes comportaient essentiellement des individus fragilisés, plus faciles à recruter, désormais les recruteurs ciblent des proies au profil plus stable et moins détectable et on peut penser que ce phénomène va s’amplifier», ajoute-t-il.


Un réseau structuré

«Les islamistes ont mis sur pied un réseau social humain où chacun joue un rôle dans l’expression de leur idéologie», remarque le député. Leur «emprise» se construit ainsi sur certains quartiers. Même si tous les jeunes, loin de là, ne sont pas tentés par l’expérience, «Il faut tout de même prendre garde aux effets de contagion et d’identification croisée entre pairs, par lesquels une frange radicale peut influencer l’ensemble d’une génération», estime Malek Boutih.

Au terme de son rapport, son auteur dresse une série de propositions qui passent par l’école, la culture, les familles. Et la nécessité de réaffirmer avec force le credo républicain.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “Malek Boutih (PS) craint que la dérive islamiste en France ne se transforme en phénomène de masse

    1. Laurence

      Apparemment tous les socialistes font des rapports sur cette radicalisation
      Tout les socialistes disent en gros la meme chose ;

      C’EST TRES GRAVE ! disent ils .

      Que font ils ?

      Ils nous disent de ne pas faire d’amalgame , ils protègent les mosquées pour des morceaux de jambon lancé, les jeunes surveillés avec une fiche S ne le sont plus et commettent des crimes atroces etc…

      Je ne vois pas d’actions concrètes du gouvernement

    2. Tuil

      Au lieu de protéger les mosquées ils feraient mieux de s’y infiltrer pour y contrôler les prêches et….bien d’autre choses!

    3. San Remo

      Malek, vous avez au moins 15 ans de retard dans vos prises de conscience!
      Ce que beaucoup de français juifs ou non, savaient et qui était impossible à entendre pour les socialistes, il y a 15 ans arrive enfin dans votre champs de vision. Vous le voyez car à cause de votre parti qui a dévié les plus belles idées de la gauche, la France se skratche littéralement sur cet obstacle. Qui est ce qui paie ces erreurs? Des français, toutes confessions confondues, parce qu’ils sont français, désormais à la même enseigne que les juifs qui comme toujours paient parce qu’ils sont juifs.
      Malek, vos remords devraient vous faire quitter ce parti cynique pour mener vos vrais combats, juste histoire de faire preuve du reste de dignité qui vous reste plutôt que brasser du vent avec ces politiques irresponsables qui ont eu du reste, ce qu’ils ont voulu, le pouvoir et rien d’autre.
      Une petite rectification dans cette perspective, la génération que vous visez n’est pas « au bord de la rupture », mais elle est clairement depuis bien longtemps à la rupture ainsi qu’elle l’exprime sous toutes les coutures.

    4. Pierre Régnier

      J’aurais aimé que l’ancien président de SOS-Racisme nous dise un mot sur ce que sont devenues les associations PRÉTENDUMENT anti-racistes et que je vois souvent, ces dernières années, franchement complices du racisme anti-blancs et de l’antisémitisme réanimé.

      Quoi qu’il en soit, je souhaite que ce militant que j’estime aille un peu plus loin dans sa lucidité :

      http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/03/24/mes-camarades-de-gauche-vont-ils-enfin-sindigner-pour-cette-bonne-raison/

    5. Marcel

      Vous êtes pourtant , je le crois un homme de valeur Malek et vous venez de prendre conscience me semble-t-il un peu tardivement…
      Mais, comme on le dit bien souvent: mieux vaut tard que jamais !
      Je crois et je suis certain dans le fond qu’il existe encore des hommes et des femmes au sein de votre parti qui ont certainement une bonne conscience et qui sont en total désaccord avec la ligne du Parti Socialiste.
      Malheureusement leurs voix sont soit silencieuses ou peu entendues, étouffées bien souvent par le mensonge, l’hypocrisie, pour de pas dire l’imbécilité de grands discoureurs, comme c’est dommage!
      Alors SVP « Camarade Malek » encore un petit effort…
      Si vous pouviez seulement quitter ce Parti « Sinistre », je suis certain que vous seriez plus utile, car votre place est ailleurs…
      J’ai encore le droit de rêver, me semble t-il dans ce pays France !
      Car le rêve n’est pas imposable…! OUF!

    6. Roland

      Les solutions: « Rejet de la société démocratique et Occidentale »: Quittez les pays démocratiques Occidentaux et retournez dans vos dictatures. « Juifs insérés et musulmans marginalisés socialement » la marginalisation, c’est le non travail, travaillez dur et fini la marginalisation. « Une partie de la jeunesse cherche à se distinguer » Pas difficile, de bonnes études et puis un bon travail. Simple non ? Quel est le mot qui dérange: Travail ?

    7. abraham

      Malek Boutih (PS), craint que la dérive islamiste en France ne se transforme en phénomène de masse

      Monsieur Malek BOUTIH (PS) bien que socialiste, contrairement à ses camarades intéressés par le vote des mosquées, proclame haut et fort ce que pensent beaucoup. Il ne fait qu »affirmer ses convictions relevées à la source même du mal. Est-ce que les politiques européens de gauches et de droite pour une fois unis pour concocter une loi sur mesure jugulant la montée de l’internationale terrorisme et les terroristes infiltrés dans l’Union Européenne. Voilà, une action ce qui renforcerait les sentiments européens des peuples.

    8. DAN

      Malek, le seul vrai élu de gauche qui a des valeurs de partage de générosité, et qui reste lucide sur les nazislamistes et la quéquette de l’Islam.
      Des millions de Malek Boutih en France et les Nord Africain seraient appréciés par le plus grand nombre au lieu du contraire.
      Pasqua avait raison trop tôt et il estimait que c’était un tort.
      Zemmour aujourd’hui a raison au bon moment, car quelque semaines après sa vision d’une guérilla et d’une guerre en France, les assassinats a l’arme de guerre de CABU…
      Gageons avec l’arrivée du FN tant espéré, que sa prophétie des Africains qui se croient chez eux comme les pieds noirs le croyaient jusqu’en 62, retournent de grès ou de force de l’autre coté de la méditerranée.

    9. Jacques

      Constat lucide certes, et c’est tout à son honneur, mais quelles solutions derrière, si ce n’est les vieilles recettes éculées et inefficaces, en plus d’être coûteuses, qui ont été appliquées depuis des décennies maintenant ?

      Franchement, le loup étant dans la bergerie, et pas en petit nombre, il devient difficile de se dire que l’on va pouvoir échapper, soit à une guerre civile, même latente, soit à un régime fort qui restreindra forcément les libertés publiques pour contenir, à défaut d’écraser, les fous d’Allah et leurs projets nihilistes.
      Et même en parlant de régime fort, je vois mal comment ce pourrait ne pas être un régime à la Sissi (ou autres régimes de type moyen-oriental, qui ne s’embarrassent pas de droit de l’hommisme ni de scrupules excessifs pour parvenir à leurs fins).
      Triste et sombre avenir pour la France. Si encore nos compatriotes se rendaient compte de la situation… mais il est à craindre qu’ils ne le fassent quand il sera trop tard.
      Hier, dans ma petite ville de province, loin des grands centres urbains, en zone dite rurale, j’ai vu pour la première fois des musulmans qui sortaient de la mosquée (mosquée toute récente, un ancien magasin dont les vitrines ont été repeintes en blanc, c’est d’un beau… ou pas) : deux sur les trois aperçus étaient vêtus de robes de chambre… un instant, je suis resté à les regarder, je sentais la colère monter en moi, une envie d’en découdre, là sur le trottoir. Et pourtant je ne suis pas un belliqueux, fondamentalement. Je me dis que je ne dois pas être le seul, pas possible !

    10. Slam

      Ces gens qui se massacrent entre eux et chez eux, ne l’oublions pas, sont viscéralement attirés par la violence et la mort. Attendons encore un peu et ils imposeront leur loi en France car ils n’ont aucun respect pour une loi autre que celle du coran. Ils sont incapables de construire, ils n’apportent rien à l’humanité dans aucun domaine sauf celui de la désolation. Le temps n’est plus très loin où il faudra faire des choix extrêmes pour éviter le chaos.

    11. Alauda

      Scoop tiré de generation_radicale_rapport_de_malek_boutih_sur_le_djihadisme

      Solution préconisée contre le djihad, financer sur les deniers de l’État des boîtes de nuit !!!
      « Mixité dans le sport, à l’école et surtout dans les loisirs. Peut-être pourrait-on expérimenter, à cet égard, l’ouverture de « boîtes de nuit » gérées par des associations et financées publiquement. » (p. 54)

      J’imagine la gestion par des assos ! C’est la fête, la fête…
      Grave déjanté ce passage du rapport Boutih !
      🙂

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap