toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les arabes “palestiniens”: encore et toujours des occasions perdues


Les arabes “palestiniens”: encore et toujours des occasions perdues

 

  • Ce sont les “palestiniens” qui se font tort à eux-mêmes : comme les israéliens ne peuvent plus embaucher de travailleurs arabes, ils se tournent simplement vers des travailleurs étrangers, des constructions préfabriquées et d’autres innovations industrielles.
  • Si le boycott de biens fabriqués dans les implantations réussit, des dizaines de milliers de « palestiniens » se retrouveront au chômage, affamés et prêts pour la radicalisation.
  • Le monde n’abandonnera jamais ses produits informatiques, médicaux, agricoles et les innovations des star-up pour nous. Les israéliens continueront à prospérer. Ils ont déjà trouvé d’autres marchés.
  • Mahmoud Abbas a peur du Hamas et a peur de mettre les pieds dans la Bande de Gaza. Suite à des rumeurs de tractations privées entre le Hamas et Israël pour parvenir à un accord de cessez-le feu, Abbas a menacé de dissoudre le gouvernement d’unité nationale [c’est fait. Ndlr]

Nous les “palestiniens”, nous continuons de rater les occasions les unes après les autres. Maintenant nous sommes sur le point de perdre une nouvelle occasion de paix.

La réalité géographique et politique du Proche-Orient ne sourit pas aux “palestiniens”. Les pays qui jusqu’aux Printemps arabes, exerçaient le plus de pression sur Israël pour négocier avec nous, se sont affaiblis. Certains se désintègrent et d’autres dans ce monde d’étranges amitiés,  s’appuient sur les partenaires israéliens dans leur combat contre l’ennemi commun, l’Iran.

Nos frères arabes nous regardent à présent comme des gêneurs, des marginaux  dans leur lutte de survie face aux menaces toujours plus grandes  des Ayatollahs, d’un Iran nucléaire et des islamistes radicaux comme ISIS.

Nous les “palestiniens”, nous ne comprenons pas les énormes changements survenus dans la région. Nous ne savons pas comment les tourner à notre avantage.  Jusqu’à présent, chaque fois que les israéliens nous offraient une proposition attrayante, les leaders de la Ligue arabe lui opposaient un véto. C’est ce qui est arrivé à Camp David, quand Ehud Barak a offert à Yasser Arafat des concessions sans précédent, avec une partie de Jérusalem. Les dirigeants arabes se sont opposés à l’accord, nous embourbant dans notre misère actuelle et nous n’avons rien gagné. Tandis que le chaos régional d’aujourd’hui affaiblit à la fois les états arabes et les « palestiniens », il pourrait y avoir aussi des opportunités de compromis avec Israël.

L’Arabie saoudite a récemment ressorti l’initiative arabe de 2002. Une telle démarche signifie que les arabes sont maintenant prêts à permettre aux « palestiniens » de faire des compromis sur des points difficiles, comme Jérusalem, les frontières, les réfugiés.

Le problème est que nous refusons de renoncer à notre exigence du retour de tous les réfugiés de Palestine de 1948 ou de reconnaître Israël comme un état juif.

Notre obstination a poussé les israéliens à se détourner de l’initiative saoudienne une fois de plus. Puisque les juifs sans surprise ne sont pas prêts à signer leur propre arrêt de mort, il est logique qu’ils refusent d’accepter un accord qui comprendrait l’exigence du “droit de retour” en Palestine [de réfugiés dont le nombre] surpasserait dangereusement la démographie d’Israël.

En outre, à la fois les juifs et les “palestiniens” s’inquiètent de ce qu’un nouvel état du Hamas ou d’ISIS s’installe sur la rive occidentale. Tous deux ont déjà “mis leur nez sous la tente” et essayent d’aller plus loin.

Cela n’a pas été une bonne chose d’essayer de suspendre les israéliens de la FIFA au simple prétexte qu’ils contrôlaient les athlètes entrant et sortant de Gaza qui est sous domination du Hamas. Ce n’est que récemment que Ms. Sanaa Muhammad Hussein Hafi de Nuseirat dans la Bande de Gaza a été intercepté en train de passer des fonds de la Bande de Gaza à la rive occidentale pour les prisonniers du Hamas. En outre, l’athlète « palestinien » Sameh Fares de Qalqiliya a été pris transportant de l’argent du Qatar pour financer aussi les activités du Hamas.

Quand les agents d’ISIS sur la Bande de Gaza, continuent d’attaquer Israël avec des tirs sporadiques de roquettes, le Hamas ne s’y oppose pas. Si vous regardez l’escalade actuelle, la conduite de l’AP doit paraître hypocrite au mieux: D’un côté l’AP coopère avec Israël de manière à interdire sur la rive occidentale et à Gaza, les armes terroristes et des fonds de l’étranger; et d’un autre côté, elle tente de maintenir le boycott international sur Israël qui a renforcé ses inspections sur les athlètes pour des raisons sécuritaires.

Alors l’AP accuse Israël de mêler sport et politique, même si les « palestiniens » mélangent les deux tout le temps, et y ajoutent le terrorisme. Ce sont les “palestiniens” qui ont tué 11 athlètes israéliens à Munich. Depuis cette date, l’AP organise régulièrement des événements sportifs à la gloire des héroïques « terroristes palestiniens » qui se sont fait sauter dans des attaques suicides à la bombe, tuant des centaines d’israéliens.

Si nous étions honnêtes avec nous-mêmes, nous reconnaîtrions que pendant que nous agitons le boycott et envoyons des coups mesquins contre Israël, les israéliens continuent d’être toujours de plus en plus forts.

Sous notre nez, Israël est devenu une puissance énergétique, high-tech, industrielle et agricole. Dans notre folie, nous essayons de lui infliger des dommages mineurs, jacassons à ses talons, et les agaçons. Nous baignons dans l’illusion de croire qu’un boycott et une politique internationale d’extorsion changeront leurs positions sur une quelconque question. Le boycott les rend encore plus compétitifs. Ils trouvent simplement d’autres marchés pour leurs produits de microchips, d’innovations scientifiques, de matériel médical et pharmaceutique, dont le monde ne peut en grande partie plus se passer. Ils gagneront sans nul doute les prochaines batailles comme ils ont  anéanti la tentative de les suspendre de la FIFA.

Plus grave encore, nous n’avons toujours pas compris que nos efforts pour faire du tort à Israël, n’améliore pas notre situation; elle la détériore davantage. Nos efforts pour imposer le boycott renvoient de nous une image de gens mesquins, comme des enfants grognons qui nous couperaient le nez pour nous cracher à la figure. Nous continuons d’essayer de leur faire du tort en nous causant à nous le plus grand tort. Et nous le faisons en négligeant la question essentielle : les négociations de paix qui réellement amélioreraient nos vies.

Notre incapacité à améliorer notre avenir est alimentée par la désinformation. Nous pensons que parce que l’Occident hait les Juifs, il nous soutient forcément. Nous nous reposons sur des succès mineurs comme causer du tort à Israël de temps à autres aux Nations Unies et d’autres institutions internationales, mais sommes-nous vraiment prêts à nous arracher nos propres yeux si nous croyons que les Juifs vont en perdre un ? Leur souffrance va-t-elle nous apaiser, même si nous sommes aveugles ?

Pour les israéliens, non seulement la vie continue, mais elle continue à s’améliorer. Notre pitoyable situation actuelle est une illustration  du proverbe arabe: « Quand le chameau tombe, les couteaux tombent aussi. »

Au cours de la première et deuxième intifada la direction “palestinienne” a appelé au boycott des produits israéliens et a enjoint les « palestiniens » à ne pas travailler en Israël. Le résultat est que nous continuons à acheter des produits israéliens au marché noir au double du prix ordinaire; par dessus le marché, des dizaines de milliers de “palestiniens”, qui travaillaient dans la construction et d’autres domaines, ont suivi les instructions de l’AP et ont perdu à jamais leurs emplois en Israël.  Depuis lors certains se sont infiltrés illégalement et travaillent pour la moitié d’un salaire.

C’est nous qui nous sommes fait du tort à nous-mêmes: quand les israéliens se sont retrouvés sans travailleurs “palestiniens”, ils se sont simplement tournés vers des travailleurs étrangers, des constructions préfabriquées et autres innovations industrielles. Ainsi nous sommes responsables de la misère de dizaines de milliers de familles « palestiniennes » qui auront encore et toujours plus faim. C’est exactement ce genre de catastrophe que nous les “palestiniens” reverront à nouveau si le boycott des biens fabriqués dans les implantations fonctionne à plein. Des milliers quand ce ne sont pas des dizaines de milliers de « palestiniens » se retrouveront sans emplois, affamés et prêts pour la radicalisation. Nous sommes encore emportés par ce fantasme que l’Occident vengeur nous soutiendra pour faire du tort aux Juifs, mais à nouveau ce sont les ouvriers arabes des implantations manufacturières qui seront renvoyés. Les israéliens continueront à prospérer. Ils ont déjà trouvé d’autres marchés.

Le consensus occasionnel à l’appel palestinien au boycott est trompeur en ce qu’il nous fait croire que nous avons aidé le cheval gagnant. En réalité notre satisfaction ne repose sur rien: le monde ne se détournera jamais des produits israéliens et des innovations, depuis les lecteurs flash jusqu’à la navigation par GPS en passant par les extenseurs cardio-vasculaires et tout le reste des inventions géniales qui sont le fruit non seulement d’Israël dans ses frontières de 1967, mais des implantations de la Rive Occidentale aussi. Nous devons cesser d’être naïfs. Le monde n’abandonnera jamais ses produits informatiques, médicaux, agricoles et les innovations des start-up pour nous.

Les seuls à se réjouir de notre appel au boycott sont les Islamistes en Europe. Etant donné que les stratégies géopolitiques sont fondées sur des intérêts, le monde arabo-musulman secrètement collabore avec Israël sur les questions sensibles de sécurité, tandis que dans notre dos, ils se moquent de nous et de nos boycotts inefficaces. Israël a des accords commerciaux avec les pays arabes pour des dizaines de millions de dollars. Les israéliens collent des fausses étiquettes sur leurs produits, les pays arabes le savent et n’en font pas cas. La marchandise est bonne, ils l’achètent, sourient et c’est tout.

Mais, nous,  persistant dans nos positions nous faisons le jeu d’Israël et lui fournissons l’occasion d’éviter de varies négociations de paix avec nous  — de négociations qui obligeraient  Israël à faire des concessions et à établir un état Palestinien sur la Rive occidentale et la Bande de Gaza.

Le premier ministre israélien surfe actuellement sur une vague de popularité parce qu’il a invité Mahmoud Abbas à revenir à la table des négociations alors que le leader “palestinien” refuse et par ses actions mesquines, croyant faire du tort à Israël, donne à Netanyahu ce qu’il veut.

Mahmoud Abbas est parfaitement conscient qu’à part quelques dommages tactiques mineurs, il n’a aucune chance de changer les positions d’Israël et les manœuvres politiques transparentes.

Mahmoud Abbas a peur de poser le pied dans la Bande de Gaza et a peur du Hamas. Comme conséquences des rumeurs de tractations privées entre le Hamas et Israël pour aboutir à un accord de cessez-le feu, Abbas a menacé de dissoudre le gouvernement d’union nationale.

En mars 2015, le conseiller d’Abbas, Mahmoud Habbash, a appelé les arabes et les musulmans à attaquer le Hamas tout comme les saoudiens et leurs alliés ont attaqué les rebelles Houthi alliés des iraniens au Yemen. Dans le même temps un haut responsable du Hamas, Salah al-Bardawil accusait l’AP  d’une attaque à la bombe visant la voiture du chef du  Hamas, Ismail Haniyeh.

Ce n’est pas ainsi que l’on construira l’état de Palestine. Tandis que nous nous tournons les pouces, ISIS gagne en influence dans la Bande de  Gaza et lance des roquettes sur le territoire israélien. Il y a maintenant des poches de combattants d’ISIS sur la rive occidentale aussi. Tandis que la menace de l’Islam radical grandit partout au Proche-Orient, nous continuons à hésiter, à faire du sur-place et à formuler des exigences impossibles qui réduisent à zéro la possibilité d’établir un état palestinien à quelque époque que ce soit à l’avenir et nous ratons encore une occasion.

Image à la Une : Mettons nous d’accord et cessons de vouloir nous tuer mutuellement …
Mahmoud Abbas (droite) sert la main du leader du Hamas à Gaza, Ismail Haniyeh, au cours des négociations de 2007 pour un gouvernement d’union sans lendemain. (Image source: Palestinian Press Office)

SOURCE – Gatestone Institute – 2 juillet 2015

Bassam Tawil – Bassam Tawil est un analyste politique basé au Proche-Orient.
Traduction Europe Israël

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Les arabes “palestiniens”: encore et toujours des occasions perdues

    1. Elia

      En tout cas les 2 sont cons !
      Les uns courent derrière les arabes pour leur donner gratuitement et à tout prix des terres en les suppliant pour qu’ils acceptent de les prendre, les autres ne veulent pas !
      On n’a jamais vu un tel conflit de basse-cour, depuis l’homme de Néandertal !

    2. Robert Davis

      Elia : pourquoi croyez-vous que les antisémites courent après les arabes pour qu’ils prennent le seul pays juif au monde? les seuls « cons » se sont les juifs de gauche qui s’imaginent qu’ils vont plaire au « monde » (la « communauté internationale » comme disent les gens de gauche comme s’il n’y avait au monde que des gens de gauche antisémites de surcroit. Quand ils se réveilleront ils se diront qu’avec toute la terre que leurs amis ont jeté sur eux,ils ont failli être entérrés vivants!) en se suicidant.Ils plairont sûrement aux antisémites et aux antisémites SEULEMENT mais seronty trucidés dans ce processus! On ne peut décidémment pas demander à une personne de gauche d’être intelligent ou constructif. Ils ne savent que détruire,ruiner et se trucider eux-mêmes! Vivement qu’ils disparaissent.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap