toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

John Kerry: Je serais gêné devant l’ayatollah si l’accord avec l’Iran sautait.


John Kerry: Je serais gêné devant l’ayatollah si l’accord avec l’Iran sautait.

Allez les gars, il ne faut pas embarrasser John Kerry devant  ses sympathiques  amis mollahs. En prime, si la braderie nucléaire avec l’Iran s’effondre, John Kerry sera trop gêné d’aller à nouveau à Vienne, montrer son visage oblong. Ou encore à la Havane ou Téhéran.

Ayons une pensée pour John Kerry contraint de se retirer avec sa richissime épouse sur son île d’Elbe, paradis fiscal pour surfers, trop humilié pour négocier encore avec d’autres terroristes.

«Un vote du Congrès qui saperait les négociations diplomatiques de l’administration Obama avec l’Iran serait un revers majeur pour les Etats-Unis sur la scène mondiale et personnellement humiliant» a déclaré vendredi, le secrétaire d’État John Kerry.

 «Je serais gêné de remettre ça», a déclaré Kerry lors de remarques au Conseil sur les relations étrangères. « Que vais-je dire aux gens après cela? Venez négocier avec nous.» «Pouvez- vous tenir vos promesses? »

« Pensez-vous que l’ayatollah va revenir à la table négocier à nouveau si le Congrès refuse? » a-t-il ajouté.
Allez les gars, il ne faut pas embarrasser John Kerry devant  ses sympathiques  amis mollahs.

John Kerry veut vraiment que l’Ayatollah suprême d’Iran l’estime, afin d’être invité à tous ces sympathiques rassemblements aux cris de « mort à l’Amérique ». Il est toujours hanté par les souvenirs du temps où la Russie ne le rappelait pas au téléphone pendant une semaine ou ne l’invitait pas au bal de promo.

Incidemment, Kerry reconnaît que toute la façade du président «modéré» est vide de sens et que c’est l’Ayatollah qui importe. Et l’Ayatollah n’a pas vraiment approuvé l’accord. Mais il y a un autre aspect.

John Kerry pleurniche que l’Amérique aura mauvaise presse, si elle se retire de l’accord maintenant. Mais Obama n’a eu aucun problème à violer les accords avec Israël, la Pologne et la Libye. Voici un exemple.

La Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton nie qu’il y avait une entente entre l’administration Bush et les gouvernements Sharon et Olmert, qui limitait la croissance naturelle des implantations, mais permettait d’effectuer des travaux de construction dans des limites convenues.

Aujourd’hui, Elliott Abrams, qui a dirigé l’équipe du Moyen-Orient à la Maison Blanche à l’époque de Bush et a participé aux discussions clés avec des responsables israéliens sur la question du gel des implantations a écrit un bon éditorial dans le Wall Street Journal affirmant avec force que, « Il y avait en effet des accords conclus entre Israël et les États-Unis au sujet de la croissance des implantations israéliennes en Judée-Samarie… principes qui permettraient une certaine croissance continue …. Ils ont émergé des discussions avec des responsables américains et ont été examinés par MM. Sharon et Bush à leur réunion d’Aqaba  en Juin 2003 …. Le Premier ministre d’Israël s’est appuyé sur ces accords pour entreprendre une réorientation politique contraignante – la dissolution de son gouvernement, le retrait de chaque citoyen israélien, de chaque implantation et de toute position militaire dans la bande de Gaza, et le retrait de quatre petites colonies en Cisjordanie.Pour des raisons qui demeurent obscures, l’administration Obama a décidé d’abandonner les ententes prises à propos des implantations entre l’administration précédente et le gouvernement israélien. Nous pouvons abandonner l’accord maintenant, mais nous ne pouvons pas réécrire l’histoire et faire croire qu’elle n’a pas existé. « 

Learn Hebrew online

Personne dans l’entourage d’Obama n’a été gêné de violer un accord avec Israël. Et ce fut un accord pour lequel Israël a rempli ses obligations en se retirant de Gaza.

Kerry pleurniche qu’il serait embarrassé face à l’Ayatollah si le Congrès rejette un accord qui n’a même pas été finalisé et dans lequel l’Iran doit encore fournir sa part.

Mais c’est justement là que sont les priorités de cette administration.

L’Ayatollah est un ennemi « apprécié » des Etats-Unis que Kerry veut impressionner. Tout comme il voulait impressionner le Viet Cong à Paris et les Sandinistes et Assad. Mais il ne se soucie pas de ce que pensent des alliés comme Israël ou la Pologne.

Ils aiment l’Amérique. Donc, ils ne sont pas appréciés. Nul besoin que l’administration les impressionne ou gagne leur approbation.

Daniel Greenfield

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “John Kerry: Je serais gêné devant l’ayatollah si l’accord avec l’Iran sautait.

    1. yoniiii

      hi

      la dhimmitude menne a l auto destruction

      ne jamais parler faire un acord avec des dhimmis
      ils ne peuvent que agir a votre encontre derriere leur dhimmis lache

      by

      oslo doit etre detriut

      le faux peuple palos avec

      et israel doit ce securiser au detriment de rtous le monde

      survivre est la seul chose qui compte

      by

    2. Marianne

      Ouf, il n’a pas égratigné sont gourou enturbanné !

      Quelle horreur, déplaire au multimilliardaire iranien qui ruine son peuple à coups de corans !

      Ceux qui ont envoyé des centaines de milliers d’enfants au combat contre l’Irak avec des fusils en bois et des clés du paradis en plastique « made in China » !

      Celui qui fait pendre les homos non mollahs en public !

      Pas question de plaire à ses alliés, rien ne compte plus que ses nouveaux copains !

    3. c.i.a.

      Vivement que cette accord, soit un leurre!, mais malheureusement Obama, semble être d’ une naïveté, ou au contraire ravis d’aider l’ islam, dans ses projets de  » paix  »… de l’ Iran!?

    4. c.i.a.

      Marianne, merci de rappeler cet autre  » fait d ‘ armes et de courage  », de l’islam, ces enfants avec cette  » clé de paradis  », marchaient devant les  » braves soldats  », pour déminer les sentiers!, bonjour le carnage, et dire qu’ après ce genre d’ horreurs, ils y a toujours des imbéciles pro-islam!, évidemment la plus part de la gauche!!!

    5. Marianne

      C.I.A.

      Non, les braves soldats en deuxième rangée étaient là pour tirer dans le dos des gamins qui voulaient revenir !

      Et leur chef est actuellement ministre de la justice en Iran !

    6. c.i.a.

      Marianne, merci de vos précisions, ce monstre ministre de la  » justice  », dans l’ islam aucunes surprises, toujours aussi cauchemardesque!!

    7. Marianne

      Les partenaires de « paix » de la maison-blanche !

      Il faudra remettre une couche, le brun transperce en 7 ans !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *