toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Jean-Marie Le Pen, est cité à nouveau à comparaître pour contestation de crimes contre l’humanité


Jean-Marie Le Pen, est cité à nouveau à comparaître pour contestation de crimes contre l’humanité

L’ancien président du Front national est cité à comparaître pour contestation de crimes contre l’humanité après avoir de nouveau qualifié de «détail» les chambres à gaz durant la Seconde Guerre Mondiale.

Déjà condamné pour avoir qualifié les chambres à gaz de « détail de l’histoire » de la Seconde Guerre mondiale, Jean-Marie Le Pen repassera par la case correctionnelle pour avoir de nouveau tenu des propos similaires le 2 avril sur BFM TV et RMC, a appris ce vendredi l’AFP de source judiciaire.

Le parquet, qui avait ouvert une enquête préliminaire juste après les déclarations du fondateur du Front national, a cité à comparaître il y a quelques semaines Jean-Marie Le Pen pour contestation de crimes contre l’humanité, a précisé cette source.  La date du procès devant la 17e chambre correctionnelle du TGI de Paris n’a pas encore été fixée. Jean-Marie Le Pen risque jusqu’à un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Des propos à l’origine de la crise entre les Le Pen

Loading...

Au journaliste Jean-Jacques Bourdin, qui lui demandait s’il regrettait d’avoir qualifié les chambres à gaz de détail, Jean-Marie Le Pen avait répondu : «Pas du tout. Ce que j’ai dit correspondait à ma pensée que les chambres à gaz étaient un détail de l’histoire de la guerre, à moins d’admettre que ce soit la guerre qui soit un détail des chambres à gaz». Le journaliste l’avait alors relancé, demandant si «des millions de morts» pouvaient être qualifiés de «point de détail». «C’est pas un million de morts, c’est les chambres à gaz», «Moi je parle de choses précises. Je n’ai pas parlé de nombre de morts. J’ai parlé d’un système. J’ai dit que c’était un détail de l’histoire de la guerre», avait répondu l’ancien président du FN.

VIDEO. Jean-Marie Le Pen persiste sur les chambres à gaz


Jean-Marie Le Pen persiste sur les chambres à gaz par BFMTV

Qualifiés de «provocation parfaitement inutile» par Florian Philippot, le bras droit de Marine Le Pen, ces propos avaient également été condamnés par l’actuelle présidente du Front national. Ils ont ainsi été à l’origine de la crise politique entre les Le Pen père et fille, qui a débouché sur la suspension de Jean-Marie Le Pen du parti. Suspension annulée depuis par la justice.

Jean-Marie Le Pen avait effectué sa première sortie sur les chambres à gaz le 13 septembre 1987, au Grand Jury RTL Le Monde : «Je n’ai pas spécialement étudié la question, mais je crois que c’est un point de détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale», avait-il alors déclaré. Pour ces propos, Jean-Marie Le Pen avait ensuite été condamné en 1991  à verser 1,2 millions de francs à 11 associations par la cour d’appel de Versailles. Cela ne l’avait pas empêché de réitérer ces déclarations à plusieurs reprises, que ce soit en 1997 en Allemagne, en 2008 au magazine Bretons ou en mars 2009 au Parlement Européen.

Source

Learn Hebrew online






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *