toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Européens, allons-nous nous laisser égorger ? » par Anne Lauwaert


« Européens, allons-nous nous laisser égorger ? » par Anne Lauwaert

Maintenant tout le monde connaît Aldo Sterone, cet Algérien qui dans ses vidéos nous dit comment il nous voit et juge notre situation. Ce 26 juin il a posté une vidéo concernant la décapitation d’un Français en France et il nous avertit: selon son expérience vécue en Algérie, que la France est en train de glisser doucement vers la terreur que l’Algérie a connue dans les années 90. Quand il y a un décapité on proteste, quand il y en a deux ou trois on commence à s’y habituer et finalement quand il y en a des centaines, on ne compte plus et, dit-il, si rien n’est fait d’urgent et de notoire, la France finira avec des milliers d’égorgés, des villages entiers égorgés…

Alors je me demande si nous, Européens, nous allons nous laisser égorger?

Qu’un village algérien perdu dans la montagne soit dévasté par un raid de brigands… mais nous, ici, dans nos pays dits “civilisés”?

Loading...

En 1979 j’ai acheté le livre “Les Mou Allaqat, poésie arabe préislamique” édité par Pierre Seghers. J’en garde le souvenir de tribus arabes qui ne “travaillent” pas mais qui vivent de razzias sur les tribus voisines: on tue les hommes, on vole les biens et  femmes et enfants finissent en esclavage… Même impression dans le film Lawrence d’Arabie. N’est-ce pas ce qui se passe en Syrie? N’est- ce pas ce qu’aujourd’hui on appelle “terrorisme” ? Les Européens, qui normalement devraient raisonner rationnellement, pour le moment se laissent envahir par un flux d’allochtones et ensuite vont-ils se laisser égorger? Comment cela va-t-il évoluer?http://www.lesobservateurs.ch/2015/07/01/la-fin-de-leurope-chretienne/

La majorité silencieuse va-t-elle continuer à se taire ?

Les autorités sont inertes et même semblent avoir intérêt à ce qui se passe; elles sont coupées du peuple qui, lui, est en effervescence. Va-t-il réagir, quand et comment?

En Belgique: en 2006, la ministre Onkelinx a fait voter une loi qui interdit la possession d’armes. Il n’est autorisé de posséder des armes que si on est chasseur ou membre d’un club de tir. Ca change la donne car au lieu d’avoir un vieux fusil qui pend comme décoration au dessus de la cheminée, maintenant, dans les clubs de tir les membres possèdent des armes très performantes dont ils ont appris à bien se servir car ils participent aux compétitions. Dans les Flandres la fédération des clubs de tir compte 130 sections et 15 000 membres et 2000 tireurs au clay et dont l’âge varie de 9 à 99 ans…http://www.sportschieten.be/clubs

En Hollande la fédération compte environs 42 000 membres; en France il y a 181 600 licenciés inscrits à la Fédération Française de Tir (chiffres Internet)

En Suisse chaque citoyen est considéré défenseur de la patrie et les hommes en âge de service militaire  (grosso modo de 20 à 50 ans avec cours de répétition) possèdent leur fusil de guerre à leur domicile. Les clubs de tir, très actifs, font partie de la vie associative et tout un chacun peut y aller apprendre le maniement des armes. Si on y ajoute les chasseurs, cela fait un bon nombre de personnes qui savaient manier les armes et viser juste.

Learn Hebrew online

En France il y a presque 1 500 000 chasseurs, en Italie presque 1 000 000 en Espagne 1 000 000 en GB plus de 500 000

http://www.roc.asso.fr/chasse-france/comparatif-chasseur-europe.html

en Suisse 35 000. Tout ça, c’est des gens qui visent bien…

Loading...

Il faut y ajouter les excités qui n’attendent que la bagarre, les hooligans, mais aussi les amateurs de sports de combat et même les « joueurs de guerre » comme les pratiquants de airsoft … https://fr.wikipedia.org/wiki/Airsoft Y en a-t-il d’autres?

Un récent titre dans la presse flamande donne un autre signal: de plus en plus de pères de famille emmènent leurs enfants au polygone de tir plutôt qu’au stade de foot… et en Hollande, les clubs de tir essayent d’intéresser les enfants pour les canaliser et ainsi éviter qu’ils ne fassent des bêtises avec des jouets dangereux.

Donc, dans la société européenne il y a un fond non négligeable de personnes autochtones capables de se servir d’armes. La question est de savoir quand? 1 cas de décapitation émeut, arrivera-t-on à un véritable soulèvement? avec les citoyens privés unis aux forces de l’ordre, militaires et police?

L’islam et les musulmans ont une si mauvaise réputation que c’est contre eux que la réaction risque d’éclater et donc la première mesure serait-elle d’effacer tout signe islamique de la vie publique et ensuite  l’exode massif?

Allons-nous voir chez nous des pogroms anti arabo-musulmans? Des formes de KuKluxKlan? Depuis des années on nous apprend la violence via le cinéma, la télé, les jeux vidéos et même, souvent c’est « l’arabe » qui y est le méchant qu’on traque… Tout cela est-il un hasard ?

Si les autorités n’ont pas pris les mesures adéquates en temps utile, le jour où la colère populaire explosera, elle sera à la mesure du déni qui a été imposé.
Le jour ou ceci:

 

 


Rencontre avec un requérant débouté en colère… by LaPravdaCH

se produira dans ma rue, mes voisins et moi-même allons-nous le tolérer ou bien la police et l’armée seront-elles là pour l’empêcher? Ou bien, et ceci n’est pas impossible non plus, la police et l’armée seront-elles là pour s’interposer entre  les assaillants et les citoyens qui veulent maintenir l’ordre dans leur rue ? Et alors en serons-nous à la guerre civile?

Pourquoi le monde économique et commercial ne cherche-t-il  pas à prévenir la guerre civile? Quand l’insécurité aura atteint un certain de gré, tout va s’arrêter. Plus personne n’entrera dans un transport public, ni dans un supermarché, plus personne ne sortira le soir… Le seul commerce qui sera florissant sera … celui des armes… et puisque le lobby des armes a intérêt à ce que nous achetions des armes il aura intérêt à soutenir la « révolution »… Drôle d’ambiance.

Notre salut va-t-il dépendre des chasseurs et des passionnés d’armes qui sont tant honnis par les bienpensants qu’ils rêvent même de remplacer les chasseurs par « les grands prédateurs » et de faire interdire les armes. Par snobisme on s’extasie devant le tir à l’arc  comme discipline de méditation, on est antimilitariste sans se rendre compte que l’arc est d’abord une redoutable arme de guerre et que le zen qui va avec sert justement à tirer mieux pour tuer plus… Même le si doux tai chi est d’abord une technique qui prépare au combat.

Et si demain les choses tournent au vinaigre de quel côté les pacifistes et antimilitaristes vont-ils se trouver ?

Tant de questions qu’il vaut mieux se poser à temps pour éviter la catastrophe…

Dans l’immédiat qu’allons-nous faire? “terroriser les terroristes”? “faire changer la peur de camp”? Suivre un entrainement de self défense? Au lieu d’envoyer nos enfants en colo, les envoyer en airsoft et au lieu du ballet, le karaté ? Ne plus sortir de chez soi sans un couteau en poche? Ensuite ce sera le spray au poivre et puis le revolver au flanc, si pas le fusil mitrailleur en bandoulière comme en Israël? Mais surtout arrêter de se sentir, de se présenter et de se comporter en victimes passives.

Quand, dans les années 60 j’ai assumé la responsabilité de faire des enfants, ce n’est pas à ce monde-là que j’ai pensé.

Si c’était à refaire, je n’aurais pas d’enfants.

Anne Lauwaert

Source





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “« Européens, allons-nous nous laisser égorger ? » par Anne Lauwaert

    1. patricia

      Je suis choquee d avoir vu la france se lever pour charlie hebdo, parce que seul compte une certaine liberte d expression de gauche et je n ai pas vu une seule manif pour une decapitation la,barbarie dans toute son horreur, les islamistes testent la France. On a oublie de dire aux francais que la revolte est permise et surtout si elle est unanime.

    2. morel

      Les français sont encore naîfs car certains pensent encore que l’islam ! ce n’ait pas çà !. Perso !, je crois que l’islam est une religion haineuse et colonisatrice !.
      Je suis prêt à rejoindre une organisation OAS pour rendre coup pour coup en france ! mais des personnes sérieuses, décidées, pas timides ! et patriotes !.
      Je suis désabusé car aucune manifestation n’a été faite pour dénoncer la barbarie de l’islam et rendre hommage à notre compatriote !.
      Les partis politiques suivants PS front de gauche PC républicain NPA vert et j’en oublie sont pro-musulmans !.
      Mais je ne serais pas le mouton que l’on égorge !
      Amitiés ! denis
      PS je n’ai jamais entendu dire qu’un juif avait décapité un musulman !

    3. Alauda

      « Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne la refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. »
      Albert CAMUS, Discours de Suède.
      Discours de réception du Prix Nobel de littérature, prononcé à Oslo, le 10 décembre 1957

      La question n’est pas de savoir de quel côté vont basculer les pacifistes qui feront comme les copains d’hier : « Ce cœur qui haïssait la guerre… » (Desnos).

      Dans les années 70, j’ai plutôt apprécié La Peste de Camus. Quand elle est là, des mesures prophylactiques s’imposent jusqu’à la décrue de la pandémie.
      Je n’ai pour ma part pas entendu parler d’un KKK sur le territoire, ni vu aux infos de pogroms anti-musulmans. En revanche les émeutes et les provocations s’intensifient de la part de radicalisés. Mais cela relève des pouvoirs publics de circonscrire fermement les inflammations.

    4. Jacques

      Difficile de prévoir ce qui va se passer en France. Ce qui est à peu près certain, c’est que cela va être violent. Et que les forces de l’ordre seront totalement dépassées, au moins dans un premier temps.

      J’ai lu qu’une possibilité serait que l’indignation populaire serait telle, le ressentiment envers l’islam et les musulmans tel, que l’islam serait éradiqué du pays, suite à un soulèvement du peuple.
      Je n’y crois guère, parce que les musulmans, et les gens d’origine africaine en général, forment une trop forte minorité en France pour que cela puisse se produire.

      Autre hypothèse : poursuite de l’islamisation, la France devenant une république islamique ? Difficile à croire également, trop de Français y sont hostiles. Nous vivons dans un pays ou les opinions sont très divergents, les désaccords profonds, inconciliables, irréconciliables. Il y aurait pour le coup une révolte populaire – contre des lois se rapprochant de la charia – : ça ne pourrait pas marcher.

      Ce que je vois, c’est plutôt une forme de libanisation, de balkanisation du pays : des régions, des zones à majorité musulmane conquerront leur indépendance, comme la Bosnie l’a fait il n’y a pas si longtemps, d’autres régions resteront à majorité « chrétienne » (de culture au moins), et cela se fera dans le sang, la sueur, les larmes, comme partout ou cela s’est déjà produit. Le problème supplémentaire, dans notre pays, étant que les territoires à majorité musulmane sont très dispersés, surtout les grandes agglomérations… donc probablement des déplacements de population (en catastrophe, évidemment) à prévoir, dans les deux sens…

      L’avenir n’est pas rose, c’est certain, car quand le ver est dans le fruit… et même qu’il y a plusieurs vers dans le fruit, à la fin il ne reste pas grand-chose.

    5. Alauda

      @Jacques,
      Les choses n’arrivent jamais comme on les craint, ni comme on les espère.
      Point n’est besoin d’imaginer un avenir opaque et incertain. Contentons-nous de voir comment ça évolue du côté des islams (en France).

      Rien que Boubakeur, réputé « modéré », vient de se rendre compte de sa bêtise concernant la récupération de nos églises de France par son culte :
      1. elles ne sont pas orientées vers la Mecque
      2. leurs décors ne correspondent pas aux standards muzs.
      Il a fallu le lui dire pour qu’il l’entende, il ne l’avait pas trouvé tout seul, c’est dire qu’il y a du boulot pour leur mettre les points sur les i, concernant les affaires de clocher.

      Et puis, parmi les gens d’origine africaine, largement majoritaire, tous ne sont pas musulmans et parmi ceux qui le sont, la plupart d’entre eux étaient, jusqu’à une date très récente, culturellement assez quiétistes. Vont-ils se laisser ré-islamiser par la frange salafiste et ses dérives les plus sectaires ? Vont-ils se laisser marcher sur les pieds par des néo-arrivants des Balkans ou d’ailleurs qui se montrent agressifs dans leurs quartiers ? De quel côté vont-ils pencher, en cas de grabuge ?

      C’est du côté du pouvoir que les choses sont inquiétantes : il y a trop de marques d’allégeance à ce nouveau totalitarisme.

    6. Jacques

      Alauda : je ne me prétends pas augure, j’essaie juste d’anticiper les scenarii possibles.
      Je crois qu’il le faut, un minimum. Sans projection, pas de préparation, ni psychologique, ni pratique. Le bon jouer d’échecs (ou de dames) a toujours un voire plusieurs coups d’avance.
      De Gaulle, Churchill (et d’autres) avaient prévu bien des choses avant qu’elles n’arrivent.
      De Gaulle qui se désespérera de n’être pas écouté par les chefs militaires : on connaît la suite. Prêt comme il l’était, il prit ses dispositions pour poursuivre la lutte : sans lui, que serait-il advenu de la France, quand les Américains voulaient mettre en place une monnaie de transition – et ce qui aurait été avec ?
      On connaît la phrase visionnaire de Churchill : « vous aviez le choix entre le déshonneur et la guerre : vous avez choisi le déshonneur, etc. »

      Quant aux musulmans dits « modérés » : ils existent dans tous les pays musulmans… car tous ne sont pas fous, tous ne prennent pas le Coran à la lettre, beaucoup sont musulmans parce leurs parents l’étaient… et parce que l’on ne quitte pas l’islam, il ne faut pas l’oublier, sous peine de mort, ou au minimum de prison.
      Le problème, l’histoire nous le montre, c’est que les modérés ne l’emportent jamais sur les fondamentalistes, et pour cause : le fanatisme, la violence sont du côté de ces derniers. Et ils ne suffit pas que les modérés soient majoritaires pour régler le problème : des fanatiques minoritaires ont souvent entraîné, de gré ou (plutôt) de force la majorité « molle » dans leur sillage. Quelle était la proportion de nazis convaincus en Allemagne en 1932 ? Et en 33, les alliés de la droite modérée dans le gouvernement de Hitler, qui pensaient manipuler ce dernier, comment ont-ils fini ?
      Le pire n’est jamais certain, c’est vrai. Mais cela n’empêche d’être lucide, de tirer les leçons de l’histoire et de l’actualité, et d’envisager toutes les hypothèses (mon côté scientifique, peut-être). Enfin, d’agir pour contrer ce qui se dessine, et à tout le moins, ce qui est.
      Un Juif (me semble-t-il) a dit un jour, en manière de boutade – ou pas : qu’est-ce qui différencie un pessimiste d’un optimiste ? Le pessimiste est un optimiste bien informé.

    7. Marcel

      Bonjour,
      Compte tenu de la montée mondiale de la haine des nations envers Israël,
      il y aurait bien un autre scénario possible concernant les ennemis d’Israël, par exemple:
      « Je rassemblerai toutes les nations, et Je les ferai descendre dans la vallée de Yehoshaphat. Là, J’entrerai en jugement avec elles, au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, qu’elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de Mon pays qu’elles se sont partagé !  » (Joël 3:2)

    8. Alauda

      @Jacques,

      J’aime bien votre conclusion.
      Pour le reste, j’essaie de me tenir informée, sans me ronger outre mesure les sangs à propos de choses sur lesquelles je n’ai guère de prise.

      Hier ou avant-hier, il était question d’un feu vert reçu par des forces sur le terrain où ça chauffe. Je ne crois pas une seconde que nous puissions baisser pavillon devant des décérébrés pareils que daech avec les moyens actuels, même s’ils cherchent à déstabiliser nos territoires pour nous rançonner ou nous imposer je ne sais quel culte morbide, comme cette convertie italienne, partie, dans son état chimérique, rejoindre sa clique de fantômes noirs qui a déjà un pied dans la tombe.

      Et puis, il reste l’hypothèse de Marcel.

    9. Jacques

      Il y a pourtant des signes, Alauda – je parle de la France, et plus généralement de l’Occident, pas d’Israël.

      Comme on dit, les mêmes causes produisent les mêmes effets. D’aucuns disent que l’histoire se répète… pas exactement sous la même forme certes, mais tout de même.
      Qu’est-il advenu de l’Afrique du Nord des premiers siècles après JC, à majorité chrétienne ? – c’est juste un exemple.

      Gouverner, c’est prévoir ! dit-on. C’est vrai.
      Je ne suis pas aussi optimiste que vous – pour la France, au moins. Je suis en cela comme beaucoup d’observateurs, peu ou prou. Par exemple, le père Boulad, récemment auditionné à l’Assemblée Nationale, et qui y a dit des choses qu’il serait inconcevable de retrouver dans les médias mainstream, et pour cause. J’espère au moins que les parlementaires présents en auront pris de la graine… si vous n’avez vu la vidéo en question, je vous la conseille.

    10. Alauda

      @Jacques,

      Les signes, oui. Le problème est de pouvoir les interpréter, comme le rêve de pharaon sur les 7 vaches grasses et les 7 vaches maigres. Les Romains voyaient un tremblement de terre comme un signe néfaste : peu de temps après le vote de Maastricht, la terre ayant tremblé autour de cette localité, j’ai repensé à ce trait antique peu rationnel.

      J’ai entendu parler du livre controversé de l’Américain Samuel Huntington, Le « Choc des civilisations », après la crise de 2008. Il devient de plus en plus évident que certains cherchent à entraîner l’Occident dans une guerre. Et ça prend la tournure du terrorisme, une guerre asymétrique contre des groupes mouvants qui s’attaquent aux populations avec les crimes que l’on sait. Vous vous souvenez sans doute du mot de Valls, selon lequel il nous faudra vivre avec le terrorisme.

      J’ai écouté le père Boulad qui rejoint beaucoup de points de vue lus ici même. La thèse Eurabia de l’essayiste Bat Ye’or est la plus significative.

      Quelqu’un citait hier dans les commentaires une phrase de la Ministre belge de l’éducation. Recherchant un article plus complet, j’ai relevé ceci : « Il faut convaincre le monde belgo-belge que nous sommes condamnés à vivre ensemble […] On a un magnifique combat à mener : c’est démontrer à la face du monde que cette cohabitation est possible. »
      Je ne vois guère comment on peut être convaincu par le bien-fondé de pareille « condamnation »… bref ! voici la rhétorique qu’une bonne frange des politiques sert au populo pour lui faire avaler le « vivre ensemble ».

    11. Jacques

      Je ne me hasarderais pas à une interprétation de signes d’origine spirituelle, comme le rêve du Pharaon, mais simplement à l’examen le plus rationnel possible d’événements observés, de faits avérés, à la lumière de l’histoire et de la nature humaine, sans prétention autre que de partager mon point de vue avec d’autres personnes désireuses de ne pas se laisser endormir par le discours que nous servent habituellement les médias et autres politiciens 😉

      Quand je parlais de signes, je pensais plus précisément à la montée des actes antisémites en France, flagrante, et qui ne peut pas ne pas rappeler, pour qui connaît un peu l’histoire du peuple juif, les années trente, pour ne prendre que cet exemple (beaucoup d’autres exemples possibles, qui vont tous dans le même sens). Ceci ne signifie pas se poser en augure, autrement dit prédire l’avenir, puisque par définition celui-ci dépend aussi de ce que nous ferons – approche également à l’opposé d’un point de vue fataliste ou déterministe, je crois 😉
      A ce sujet, j’ai lu une fois que (qui ?) parlait de de Gaulle comme d’un « pessimiste actif ». Je comprends tout à fait de quoi il s’agit et me retrouve assez dans cette définition.
      Autre exemple, il y a d’autres signes, qui rappellent trop fortement ce qui s’est passé dans des pays devenus la proie de l’islam (« proie » n’est pas un lapsus), pour qu’il ne soit pas permis de s’inquiéter pour l’avenir de notre pays.
      Par ailleurs, la situation économique, désastreuse à bien des égards, est un terreau favorable, comme le fut la situation pré-Révolution française ou celle de l’Allemagne du début des années 30, par exemple.

      Je ne sais si certains cherchent à entraîner l’Occident dans une guerre. Ce que je sais, c’est que l’islam conquérant cherche à s’établir partout dans le monde, et que la guerre comme moyen d’y parvenir lui paraît légitime, voire glorieux. Et que si on nous déclare la guerre, ce genre de guerre en l’occurrence, nous ne pourrons y répondre seulement avec des mots, ou des crayons comme les tenants du « JeSuisCharlie ».
      Nos ancêtres se sont levés, ils ont empoigné l’épée, ou le fusil, pour défendre le pays, la patrie, que ce soit au 8ème siècle avec Charles Martel et ceux qui le suivaient, ou en 40 avec les Résistants français.
      Je crains que nous n’ayons pas d’autre choix que d’envisager cette possibilité, en espérant ne pas y être obligés. Une chose est certaine : nous devons être éveillés, lucides, prêts. La guerre des Six-Jours fut gagnée en bonne partie parce qu’Israël était prêt, et que Tsahal anticipa.

    12. Jacques

      *glorieuse

      (et c’est plutôt Tsahal qui était prête, et les dirigeants d’Isaël qui anticipèrent, pour être juste)

    13. liberté

      jai vecu 15 ans dans des quartiers depuis petit maintenant a la campagne je peux vous dire que leur religion n’oeuvre pas a la paix moi je desteste les musulmans mais j’aime les arabe ce qui me ressort de mes souvenirs ses la domination qu’ils essayent toujours d’opresser ou influencer fortement il on tout un langage il apellent les gens convertie par la peur les victimes a leur us et coutume la on parle pas d’islam encore juste une barette de shit mais vivre avec des populations qui se borne a forcer les gens a voir uniquement leur point de vue et dangeureux et quelque année plus tard quand il se sentent plus fort il veulent que tout le monde se convertissent a leur religions qu’ils on embrasser parce qu’ils n’avait pas de sens dans leur vie ou de reperes et meme les 2 (du chaos ne n’est que le mepris) reveille le mouton parce que ce n’est pas le mouton qui va venir te reveiller b.x

    14. Alauda

      @Jacques,

      J’approche de ma sixième décennie sur cette planète. L’assassinat d’enfants à l’école juive Ozar Hatorah m’a estomaquée. Le terrorisme avait frappé la France dans ma jeunesse. Mais pareille tuerie dans une école ???

      A l’époque, je n’avais pas assez de contacts avec la population des quartiers pour prendre la mesure de la montée de ce nouvel antisémitisme, ni même pour capter le sens du mot djihad, dans son acception terroriste, pour appeler un chat un chat. Ce n’est qu’en décembre dernier que j’ai compris ou commencé à sortir de ma naïveté. A partir de janvier dernier, le doute n’étant plus permis, j’ai commencé à me pencher sur le sujet.

      Maintenant je sais et vois plus de choses et j’entends mieux aussi, là où je suis. Ce n’est pas facile à partager l’anticipation des choses dans son environnement immédiat… Un tri s’opère entre x ou y selon que l’on peut ou pas se parler, non pas de l’hypothèse que vous posez, mais a minima du problème avec un islam de plus en plus agressif envers les juifs, les chrétiens… les valeurs occidentales. Cela se joue au Moyen-Orient, en Afrique avec une extrême cruauté… et ça nous atteint évidemment.

      Pour le moment, c’est le leadership qui est interrogé. Qui est avec qui et dans quel camp, autant que l’on puisse le savoir par les sources ouvertes dans les médias. A court terme, deux ans (élections), il peut se passer bien des choses.

    15. zanaroff

      Nous arrivons au terme de l’histoire humaine. Daniel le Prophète a dit que ces temps seraient les plus difficiles que la terre ait connu. Si ces jours n’étaient abrégés personne ne serait sauvé. Nous approchons du chaos. Apocalypse veut dire révélation, celle de D’ieu. Yeshoua Ben David, est le messie que vous attendez, des juifs premièrement et des nations ensuite. Les pères et les fils vont se réunir sous la bannière du Machiah. Les Fils de la lumière vont se lever et combattre les Fils des Ténèbres. C’est écrit depuis très longtemps. Jérusalem restera à sa place, délivrée et libérée. L’Eternel des Armées veille sur la prunelle de ses yeux. J’aime Israel et Jérusalem, la ville du grand ROI. Yeshoua ha machiah. Que D’ieu vous bénisse mes frères et soeurs d’Israël.

    16. Jacques

      C’est tout à votre honneur de vous pencher sur cette question cruciale, Aauda.

      Personnellement, cela fait près de 30 ans – j’étais jeune alors – que je m’intéresse à Israël (et au peuple juif) sous un autre angle que celui utilisé par médias et politiques. Du coup je commence à avoir un peu d’expérience, et de connaissances sur le sujet… et je ne suis pas vraiment étonné de ce qui arrive, même si évidemment cela me désole profondément, et même me consterne et m’effraie, parfois.
      Mais le peuple juif est le peuple du Livre… et cela change pas mal de choses.

      Pour ce qui est de la France, c’est une autre histoire. Un pays que ses Juifs quittent parce que persécutés n’en tire jamais avantage.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *