toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Besançon (25) : la police caillassée à coup de parpaings, plusieurs tirs de coups de feu dans plusieurs cités


Besançon (25) : la police caillassée à coup de parpaings, plusieurs tirs de coups de feu dans plusieurs cités

Faut-il l’attribuer à la canicule, à l’ambiance délétère qui sévit autour de Besançon depuis quelques jours ? Toujours est-il que les quartiers de la capitale régionale se réveillent.

Après un caillassage à coup de parpaings de chantiers de policiers tombés dans un traquenard, dimanche soir aux « 408 », c’est au tour de la cité Viotte et de Planoise d’alimenter la chronique de la violence urbaine.

Mardi, vers 20 h 30, une altercation s’est achevée par des coups de feu à la cité Viotte. Un homme, le tireur, semblait aux prises avec un groupe d’individus. Il a utilisé un fusil de chasse pour tirer deux fois en l’air et une fois en direction du groupe. Il semble ne pas y avoir eu de blessé et tous les protagonistes se sont égayés avant l’arrivée de la police. Dans la journée, un homme a été brièvement entendu et son domicile perquisitionné mais il a été remis en liberté.

Ensuite, c’est vers une heure du matin que plusieurs coups de feu ont retenti dans le secteur Île-de-France, à Planoise. Des douilles ont été retrouvées, à la fois dehors et dans un appartement, mais il est impossible de dire pour l’instant s’il y a eu échange de tirs, si ceux-ci sont partis de l’extérieur ou de l’intérieur, si il y avait un ou plusieurs protagonistes, si on a tiré sur quelqu’un ou seulement en l’air…

« Les témoignages recueillis pour l’instant créent un flou artistique » indiquait le parquet mercredi soir. On sait seulement, que quelques heures plus tôt, il avait été signalé à la police qu’un homme était aux prises avec un groupe qui voulait lui taillader le visage. À l’arrivée des forces de l’ordre, il n’y avait plus personne, ni agresseurs, ni victime…

Source


Depuis la condamnation des frères Farès et Ismaïl Litim et de leur beau-frère Youcef Dahoua, le 11 mai dernier, jugement qui sera réexaminé ce jeudi sur appel du parquet, le calme était revenu dans le quartier de la Grette, aux « 408., ce après des mois de conflit, opposant une poignée d’énergumènes aux forces de l’ordre, pour le contrôle du quartier.

Les hostilités ont repris depuis une semaine environ et l’implantation de deux nouvelles caméras de vidéosurveillance, dont la vision englobe le secteur des caméras précédemment installées. On est donc bien au cœur de ce litige né l’été dernier.

Quelques tentatives de couper à nouveau l’électricité ayant échoué, trois individus ont tenté d’aveugler les caméras, dimanche soir, à l’aide de fusils de paintball. Ce canardage de capsules de peinture ayant été signalé, une dizaine de policiers se sont équipés une nouvelle fois pour faire front. Toutefois, arrivés sur place, vers 20 h 30, ils sont tombés dans un véritable guet-apens et ont été bombardés depuis les étages du 29, avec des agglos de chantier.

Le véhicule de brigade canine a ainsi été assez sérieusement endommagé mais, fort heureusement, il n’y a pas eu de blessés.

Ce mercredi midi, ce sont des employés d’une société de nettoyage, venus avec une nacelle pour nettoyer la peinture maculant les objectifs, qui ont été à leur tour la cible de jets de projectiles, de nouveau sans faire de blessés. Et de nouveau sans que les policiers qui les accompagnaient ne puissent procéder à des interpellations.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Besançon (25) : la police caillassée à coup de parpaings, plusieurs tirs de coups de feu dans plusieurs cités

    1. Debout

      Seraient-ce des « chances pour la France » qui voudraient faire un peu la fête après la décapitation du maheureux Hervé (RIP), et les manifestations de liesse dans les prisons, après cet acte horrible, une PREMIERE dans la France contemporaine ??…

      Toutes ces zônes devenant « de non-droit » (« territoires perdus de la République »), toutes ces situations insurrectionnelles depuis longtemps, du fait du laxisme, de l’aveuglement, de l’idéologie, de la démagogie, de la mollasserie de nos successions de gouvernants qui n’ont rien vu venir…..

      Ils nous font payer cher le prix de leur dangereuse légèreté et de leur laisser-allers…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap