toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Koweït: Le lycée français de Koweït City, censure les illustrations de ses manuels scolaires


[Vidéo] Koweït: Le lycée français de Koweït City, censure les illustrations de ses manuels scolaires

Le lycée français de Koweït City, capitale du pays, censure les illustrations de ses manuels scolaires. Les seins nus de La Liberté guidant le peuple, en histoire, ou les organes reproducteurs en sciences et vie de la terre y sont barrés de rouge et de noir.

«Couvrez ce sein que je ne saurais voir». L’histoire ne dit pas si les élèves du lycée français de Koweït City, capitale du Koweït, étudient Le Tartuffe ou l’Imposteur, de Molière, mais cette citation tirée de la pièce sied parfaitement à leur situation. Le journal de 20 heures de France 2 a révélé le 4 juin dernier que plusieurs illustrations des manuels de ce lycée français, représentant des personnes nues, y sont systématiquement censurées.

Une femme enjambe une barricade en brandissant un drapeau tricolore. Sa robe tombante dévoile sa poitrine. «La Liberté guidant le peuple», le célèbre tableau de 1830 du peintre Eugène Delacroix, est devenue une allégorie de la République reproduite dans tous les manuels scolaires d’histoire. Pourtant, au lycée français de Koweït City, un large rectangle rouge vient censurer l’élément central du tableau.

«La Liberté guidant le peuple» censurée dans les manuels d’histoire. (Capture du reportage de France 2)
«La Liberté guidant le peuple» censurée dans les manuels d’histoire. (Capture du reportage de France 2)

Ce n’est pas le seul cas de censure repéré par l’enquête de France 2. La toile La Vérité amène la République et l’Abondance, de Nicolas de Courteille, est également recouverte d’un carré rouge. Les manuels de sciences et vie de la terre (SVT) des classes de 4ème de ce lycée français présentent également des modifications visant à cacher des représentations de personnes dénudées. Les illustrations des chapitres sur les modifications du corps humain durant la puberté ou sur les organes reproducteurs féminins sont couvertes de traits noirs, qui recouvrent les parties intimes.

(Capture du journal de France 2)
(Capture du journal de France 2)

Un lycée français, mais de «droit koweïtien»

Dans ce lycée français fondé en 1988 à Koweït City, la capitale du pays, on compte 1350 élèves, dont seulement 20% sont français. Et si l’établissement figure bien dans la liste des écoles et des établissements d’enseignement français à l’étranger, il s’avère qu’il répond au droit koweïtien, et non français, comme l’indique son règlement intérieur. Ainsi, ce sont les autorités koweïtiennes, et en particulier son ministère de l’Education, qui prend le temps de censurer les manuels distribués aux élèves à la main. Les programmes, en revanche, sont laissés intacts.

Au ministère de l’Education nationale, on explique que si la scolarité accomplie par les élèves de ces établissements à l’étranger doivent être similaire à celle des élèves en France, les établissements français à l’étranger doivent «composer avec la réalité sociale et politique propre à chaque pays».

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “[Vidéo] Koweït: Le lycée français de Koweït City, censure les illustrations de ses manuels scolaires

    1. Alauda

      Sur ce coup-là, j’aimerai bien voir quelques pages de manuels américains !

      La pudibonderie puritaine, tout aussi allergique au nu que le Koweit, s’est infiltrée jusqu’au plus célèbre réseau social, qui comptait, excusez du peu, 1,393 milliard d’utilisateurs actifs par mois, fin 2014.

      D’ailleurs, un instituteur français, père de famille et amateur d’art, a porté plainte pour suppression de compte :
      http://www.20minutes.fr/societe/1555091-20150305-comment-origine-monde-pourrait-mettre-facebook-embarras

      Le 22 janvier, l’avocate de Facebook avait contesté la compétence du tribunal français dans cette affaire, alléguant l’acceptation par le plaignant des conditions générales d’utilisation du site qui stipule, qu’en cas de litige, la compétence revient au tribunal de l’État de Californie, où siège l’entreprise. Sauf que le Le tribunal de grande instance de Paris ne l’a pas entendu de cette oreille en mars, jugeant la clause d’exclusivité abusive. Et toc !

      Sur semblable censure, en 2012, Atlantico publiait un article dont une partie du titre me servira d’ouverture conclusive « Pudibonds, pudicons ? »

    2. Koiran Paula

      C’est très bien, faisons pareil en France, que les musulmans suivent la loi française pour tout, et interdiction du reste

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap