toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Attentat de Saint-Quentin Fallavier, hommage à Hervé Cornara, son fils Kévin témoigne


[Vidéo] Attentat de Saint-Quentin Fallavier, hommage à Hervé Cornara, son fils Kévin témoigne

Hervé Cornara était un « enfant du quartier », qui « se donnait à fond dans tout » : sur les hauteurs de Fontaines-sur-Saône (Rhône), ses voisins ont salué émus, samedi, la mémoire de ce chef d’entreprise, dont le corps décapité a été découvert la veille à Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

« C’est un mec formidable », soupire, sans arriver à parler de lui au passé, Fernand Rodriguez, secrétaire de l’association des locataires du quartier des Marronniers, que présidait Hervé Cornara.

Ensemble, et surtout sous l’impulsion d’Hervé, ils avaient relancé l’association des locataires il y a 15 ans: « Il se battait avec l’Opac lorsque le chauffage ne marchait pas ; il s’est impliqué pour garder la poste ;  il voulait organiser un grand barbecue ces jours-ci… » énumère son ami Fernand.

Son fils témoigne

Âgé de 54 ans, marié et père d’un jeune homme aujourd’hui âgé de 21-22 ans, ce chef d’entreprise était resté fidèle, malgré ses succès, à ce morceau de ville où il a grandi.

Il était très actif dans ce quartier situé sur les hauteurs de Fontaines-sur-Saône, composé de barres HLM de quatre étages, d’une grande tour, d’une crèche, d’une clinique vétérinaire et d’un coquet jardin partagé. Sa maman, 87 ans, habite toujours dans la tour en face.

L’enfant du pays avait quitté un temps la région avant d’y revenir pour créer une petite entreprise de transports. Les affaires marchant correctement, il s’était récemment agrandi et avait racheté des locaux à Chassieu, ainsi que l’entreprise de transport Colicom. C’est là que travaillait aussi l’auteur présumé de l’attentat et de son assassinat, Yassin Salhi.

« Il était investi, c’était quelqu’un qui voulait toujours aider les gens (…) Je ne lâcherai pas l’affaire. Juste pour lui, je vais continuer ce qu’il a commencé », témoigne son fils Kevin sur LCI.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “[Vidéo] Attentat de Saint-Quentin Fallavier, hommage à Hervé Cornara, son fils Kévin témoigne

    1. niro

      Ca y est, la 1° décapitation a été réalisé en France.
      Le mouvement est lancé.
      Bien sur, il y a énormément d’émotions.
      Mais l’émotion va s’estomper avec la banalisation de la décapitation.

      Et dans 4 ou 5 ans, les décapitations se feront dans l’indifférence générale.
      Et les journamerdes télévisés ouvriront leur journal avec « Encore une décapitation aujourd’hui, Mesdames et Messieurs Bonjour. »

      Comme avec les cisjordaniens en son temps : Les journamerdes qui ouvraient leur journal avec la phrase suivante : »Encore un palestinien tué, Mesdames et messieurs Bonjour ».

      A part cela, tout va bien en France, merci Mon Dieu.
      La vie est belle dans Al França.

    2. Alauda

      Les témoignages rendant hommage à Hervé Cornara vont tous dans le même sens : celui d’un homme altruiste, attentif à son personnel comme à ses voisins. Comment un homme ouvert et gentil comme celui-là aurait pu se méfier de son employé ?
      Un nœud dans la gorge, son fils montre beaucoup de courage en acceptant de parler devant les caméras. Il est jeune et a perdu le flambeau que son père aurait du lui transmettre pour « continuer ce qu’il a commencé » : diriger une entreprise, gérer du personnel, travailler de 8h à 21h, pour un jeune de 22 ans, c’est très lourd. Sans compter qu’il est désormais le soutien de la famille.

    3. sarah

      Il me touche énormément..Il est au bord des larmes.et va chercher loin au fond de lui le courage pour ne pas pleurer.
      Pourquoi apprend-on aux garçons à ne pas pleurer ? Jeune homme, les hommes peuvent verser des larmes aussi.
      Que votre père repose en paix et que vous et votre famille arriviez à retrouver petit à petit la paix.

    4. Jacques

      sarah, il est certain que ce jeune homme a versé des larmes ; seul, avec les siens. La preuve quand on voit que même là, il a du mal à se retenir.

      Mais il y a un temps pour tout. Lui pense déjà à honorer la mémoire de son père en reprenant le flambeau de ce qu’il avait commencé, c’est très beau, c’est courageux, ça montre à quel point il aimait son père.

      Evidemment, on s’aperçoit encore une fois à quel point les islamistes sont dénués de toute humanité. L’islam est vraiment un cancer.

    5. Genevieve

      Desolee, et certains le justifieront par un etat de choc (ce qui serait plus probable) mais je ne vois absolument pas un jeune homme sur le point de pleurer! J’ai d’ailleurs ete mal a l’aise d’un tel temoignage par un jeune homme dont le pere a ete retrouve decapite… Pour moi, quelque chose semble totalement hors-contexte et inquietant.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap