toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Stéphane Richard, le PDG d’Orange qui aurait céder aux pressions du Qatar pour rompre avec Israël, mis en examen 2 fois dans l’affaire Tapie


Stéphane Richard, le PDG d’Orange qui aurait céder aux pressions du Qatar pour rompre avec Israël, mis en examen 2 fois dans l’affaire Tapie

Stéphane Richard, le PDG de l’opérateur télécom Orange qui aurait céder aux pressions du Qatar pour rompre avec Israël, a de nouveau été mis en examen fin mai dans l’enquête sur l’arbitrage Tapie pour son rôle en tant qu’ex-directeur de cabinet de l’ancienne ministre de l’Économie Christine Lagarde.

Stéphane Richard a donc été mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics par une personne privée, en l’occurrence Bernard Tapie, ont précisé des sources proches du dossier et judiciaires. Il l’était déjà pour escroquerie en bande organisée depuis 2013, comme cinq autres protagonistes, dont l’homme d’affaires actuellement propriétaire de La Provence.

Selon Orange  il n’y aurait « aucun élément nouveau mais seulement une autre qualification juridique ».

Loading...

Avec ces deux mises en examen, Matignon avait annoncé que le conseil d’administration d’Orange serait réuni « dans les prochains jours » pour « décider des conséquences à tirer ». Mais il n’en a rien été jusque là et le poste de Stéphane Richard n’a pas été remis en cause.

Rendu en 2008, l’arbitrage controversé avait octroyé plus de 400 millions d’euros à l’homme d’affaires.

Stéphane Richard a un parcours étonnant passant du cabinet du ministre délégué à l’Industrie et au Commerce extérieur, Dominique Strauss-Kahn, comme conseiller technique en 1991, pour devenir directeur de cabinet de Christine Lagarde.

Au passage, Stéphane Richard n’en néglige pas pour autant sa fortune personnelle qui passe de 600 000 € à 35 millions d’euros en 2009.

Il a fait l’objet le 12 octobre 2007 d’un redressement fiscal de 660 000 euros sur ses revenus de 2000, 2001, 2002, et 2003, montant comprenant « une pénalité de mauvaise foi d’un montant de 5 % »

Un parcours exemplaire tant dans le privé que le public.

Learn Hebrew online

Mais on peut en conclure que le PDG d’Orange a volontairement profité de son séjour au Caire pour stigmatiser Israël et faire plaisir à ses futurs clients qataris.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Sandra Wildenstein pour Europe Israël News

Loading...





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Stéphane Richard, le PDG d’Orange qui aurait céder aux pressions du Qatar pour rompre avec Israël, mis en examen 2 fois dans l’affaire Tapie

    1. Maguid

      « aurait cédé aux pressions du Katar… » et bla bla bla! N’aurait-il pas, pour cela, été un peu, un tout petit peu, poussé par un petit sentiment anti-juif?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *