toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Qui sont les résistants de notre époque ?


Qui sont les résistants de notre époque ?

En janvier 2011, j’écrivais : « Dans sa Résistance au Jihad mondial, l’Occident doit contenir, autant que possible, l’islamisme conquérant. Inutile de nous faire le coup de l’ingérence et de l’hégémonisme. L’Occident doit éviter – par tous les moyens – que de nouveaux Khomeiny, chiites et sunnites, ne viennent polluer l’Afrique du Nord, le Proche et le Moyen Orient ».

Neuf mois plus tard, en octobre 2011, j’écrivais : « Un résistant est quelqu’un qui a peur de son adversaire parce que son adversaire a tout simplement de quoi faire peur. Mais ce même résistant, en dépit de sa peur, choisit quand même de résister. Résister, ce n’est pas ne pas avoir peur. Résister, c’est transcender sa peur, c’est aller au-delà de sa peur. Ceux qui avaient la phobie, donc la peur du nazisme, avaient deux choix possibles : devenir des collabos capitulards ou résister. Je choisis de résister, en reconnaissant que la peur est l’une des motivations de ma résistance ; mais la peur n’est ni ma seule motivation, ni ma principale motivation ».

« L’autre motivation – beaucoup plus importante – est le refus de perdre ma liberté d’expression et de perdre ma liberté d’opinion. Le refus de renoncer à la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne. Le refus d’adhérer à une société qui se prétend, soi-disant, laïque, mais qui, néanmoins, pratique l’islamisation de la question religieuse. En clair, je défends, à la fois, la laïcité et la société libre, avec son indéniable héritage culturel judéo-chrétien. L’on peut dire que c’est là une opinion conservatrice, une opinion de droite. L’on ne peut pas – et cependant certains le font – alléguer que c’est là une opinion extrémiste ou raciste ». Voilà ce que j’écrivais en 2011.

Loading...

A propos de celles et ceux qui incarnent les résistants de notre époque, l’avocat et essayiste Gilles-William Goldnadel a tout récemment écrit dans le Figarovox (extraits ; voir lien vers source en bas de page) : « C’est un professeur de collège visé par une fatwa pour avoir osé jeter un regard critique sur l’islam. C’est un journaliste du service public placardisé qui a osé s’en prendre à la mainmise gauchisante sur sa station. C’est un écrivain licencié pour avoir dit sa crainte de prendre le métro à certaines heures du soir. C’est un magistrat qui refuse une plus grande sollicitude pour les jeunes délinquants que pour les vieilles victimes, qui se verra privé d’avancement ».

Gilles-William Goldnadel : « C’est un musulman pratiquant qui milite pour l’ouverture d’une religion fermée et qui risque sa vie. C’est un juif qui refuse le dénigrement obsessionnel et criminogène d’Israël et qui sera exclu du débat médiatique. C’est un chrétien de France qui se bat contre l’arrachage des racines spirituelles de son pays et qui, moqué et méprisé, sait ce que signifie le mot désespérance ».

Gilles-William Goldnadel : « C’est un chanteur qui risque sa carrière pour refuser de marcher au pas cadencé des faux rebelles unanimistes, ou un cinéaste qui va avouer ne pas partager l’engouement extatique pour un misérabilisme cannois finement pailleté. C’est un intellectuel qui refuse l’obsession raciale pathologique d’un antiracisme de pacotille qui empêche toute analyse objective des rapports humains et que l’on va classer extrêmement à droite sur des listes soigneusement tenues à jour par la presse résistante et de progrès ».

Gilles-William Goldnadel : « C’est un historien qui va aborder l’histoire de l’esclavage autrement que dans le cadre de la traite transatlantique et qui pour cela fera l’objet d’une pétition et d’une menace de procès. C’est un simple citoyen qui va avouer ne pas avoir honte d’être blanc, catholique et hétérosexuel et même envisager l’organisation d’une « French Pride » , rien que pour faire bisquer les ligues de vertu. C’est un homme politique qui va être ostracisé parce qu’il ose dire non au chantage compassionnel du déferlement irrésistible et mortel d’une immigration incontrôlée ».

Gilles-William Goldnadel : « Tous ces résistants- là risquent la mort civile, quand ce n’est pas la mort physique. Et pourtant ils aiment la vie. Ce ne sont pas des démagogues, ils ne craignent pas l’impopularité et ne sont pas obsédés par les sondages. En rien romantiques, ils ne confondent pas la poésie et la politique. Ils ne crient pas « indignez-vous » ! De toute manière, on ne les écoutera pas autant qu’un ancêtre suprême embaumé de son vivant par les iconoclastes appointés. Ils ne se prennent pas pour Guy Moquet, ils ne sont ni dans l’imposture, ni même dans la posture. Mais ils avancent en marchant droit », conclut Gilles-William Goldnadel (fin des extraits ; voir lien vers source en bas de page).

Qui sont les résistants de notre époque ? Vaste question… Le problème réside notamment dans ce que j’appelle « le paradigme inversé ». La migration mahométane de peuplement, par exemple, ce sont, évidemment, tous des victimes. Et nous autres, qui n’en voulons pas, nous sommes, forcément, tous des méchants. De méchants résistants…

Learn Hebrew online

Michel Garroté, 3 juin 2015





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Qui sont les résistants de notre époque ?

    1. Laurence

      Résister est un devoir !

      Devoir de se révolter contre la liberté d’expression qui est à unisens
      Devoir de se révolter pour garder sa liberté d’opinion
      Devoir de se révolter contre dictats de certaines personnes

      Devoir de se révolter pour garder sa culture Judéo Chrétienne

      Oui etre résistant (e) est un boulot trés fastidieux

    2. yoniii

      hi

      le mot resistant est vide de sens et unitile

      ce n est pas etre resistant qui est important c est etre un resistant efficace
      qui vain ses ennemi efficacement

      resister pour resister cela ne sert a rien

      ce qui compte c est que notre resistante donne des resultat concret
      en l occurence vaincre reéllment notre ennemi

      dans la 3e guerre mondiale dans la quel nous sommes
      les seul resistant concret , efficace
      ce sont les resistant qui ce batte en arme
      et éliminer concrettment leurs ennemi
      avant d etre eleminer par eux

      un resistant en arme et en usant
      peut reéllment agir contre son ennemi

      tuer ou etre tuer

      la resistance ce fait les arme a la main
      et en usant lethallment

      le reste c est du vent

      by

    3. Jean

      Bravo pour cet article qui décrit totalement ma prise de conscience et mon investissement à lutter de manière quotidienne CONTRE l’Islamisation. J’ai hâte que nos rangs grossissent !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *