toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nice : Une mère réclame 110 000 € à l’Etat, pour ne pas avoir empêché son fils de faire le jihad


Nice : Une mère réclame 110 000 € à l’Etat, pour ne pas avoir empêché son fils de faire le jihad

Une mère, dont le fils est parti en 2013 faire le jihad en Syrie alors qu’il était mineur, va demander mardi au tribunal administratif de condamner l’Etat à lui verser 110 000 € d’indemnités pour ne pas l’avoir empêché de quitter le territoire.

Il venait de fêter Noël avec sa mère et ses trois frères et sœurs à Nice, quand deux jours plus tard, le 27 décembre 2013, l’adolescent, alors âgé de 16 ans, décide sans prévenir de partir combattre en Syrie avec trois autres Niçois. Récemment converti à l’islam, le jeune homme, qui ne montrait aucun signe de radicalisation selon sa mère, embarque à bord d’un avion en direction d’Istanbul pour rejoindre la Syrie où il se trouverait toujours, selon cette dernière qui l’a eu récemment au téléphone.

On le laisse passer à l’aéroport

Contrôlé à l’aéroport de Nice avec sa pièce d’identité par la police de l’air et des frontières, l’adolescent, « mineur, a quitté le territoire français pour la Turquie notoirement connue pour être la porte d’entrée vers la Syrie, sans que la police s’en inquiète », déplore Me Samia Maktouf, avocate de la mère. Cette dernière, qui assure n’avoir appris les intentions de son fils « que quelques jours avant son départ » par des jeunes de la cité, avait signalé sa disparition au commissariat dans la nuit du 27 au 28 décembre, alors qu’elle était sans nouvelles de lui depuis 24 heures.

« Il faut que les départs cessent »

« La police a commis une faute grave et un manque de discernement s’agissant d’un mineur, non accompagné, qui se rendait avec un aller simple en Turquie sans bagage », estime l’avocate. Considérant que les services de police ont manqué à leurs obligations, la mère de famille demande au tribunal administratif de Paris de condamner l’Etat à lui verser 110 000 euros pour elle et ses trois autres enfants au titre du préjudice subi. « Ce n’est pas l’argent que nous visons, mais nous voulons faire prendre conscience qu’une erreur a été commise. Il faut que les départs de mineurs pour le jihad cessent », défend Me Maktouf.

Loading...

La responsabilité de l’Etat ne saurait être engagée

Dans une lettre adressée à la famille, le ministère de l’Intérieur, qui motive son refus d’indemnisation, considère pour sa part que ses services n’ont pas commis de faute puisque le jeune homme a bien été contrôlé et qu’une simple carte d’identité suffit pour partir à l’étranger. Il estime que le jeune homme ne faisant l’objet d’aucune mesure d’interdiction de sortie de territoire, la responsabilité de l’Etat ne saurait être engagée. Le numéro vert de signalement au jihad créé il y a un an a permis d’établir qu’un quart des 1 864 personnes signalées pour s’être radicalisées concernent des mineurs. On estime à quelque 500 le nombre de Français ou résidents en France combattant actuellement en Syrie.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “Nice : Une mère réclame 110 000 € à l’Etat, pour ne pas avoir empêché son fils de faire le jihad

    1. Cathy

      Ben voyons – et puis quoi encore !!! Elle n’a qu’à mieux élever son fils et le tenir loin des sirènes de l’Islamisme grimpant. Point barre…

    2. michel boissonneault

      2 jours avant tout était beau et ensuite il quitte pour faire le jihad…..
      si sa propre mère a rien vu alors pourquoi la société aurait été capable
      ou coupable et ce doit de payer 110 000 EURO….. c’est une histoire triste
      mais ce n’est pas au peuple a payer pour cela…. c’est ELLE la fautive car
      ELLE a pas donner une éducation a son fils car depuis plus de 10 ans que
      les muzz foutent la merde en france donc elle a aucune excuse

    3. Pinhas

      Tout est bon dans le cochon .

      Alors cette ( mère ) souhaite profiter de l’aubaine qui lui est favorable .

      Son fils est parti faire le tueur et elle veut de l’argent en compensation !!

      La France n’a qu’à laisser partir ces malades mentaux et surtout ne pas les laisser revenir .

      Que cette ( bonne mère) aille le retrouver son cher enfant si doux , si gentil , si assassin .

    4. Jacques

      Comme quoi on peut inverser l’adage : tel fils, telle mère…

      Ou comme le disait si bien Ventura, les c*** (au féminin du coup) ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît !

    5. Debout

      L’Etat français serait bien capable de donner ça à cette brave mère de famille !
      Cela ferait jurisprudence pour d’autres qui laisseraient partir volontairement
      leurs enfants et demanderaient ensuite des indemnités !!!!! Un filon à exploiter !

      Oui @PINHAS, QU’ON LA FOUTE DEHORS,ET SANS RETOUR, QU’ ELLE REJOIGNE SON DJIHADISTE !!!

      Et en France, VIVEMENT UN HOMME A POIGNE QUI ARRETE TOUT CE
      BORDEL !!!! (excusez-moi, je suis en colère !!)

    6. français pas naif

      J’espère que la justice ne l’entendre pas car alors ce serait une recrudescence de djihadistes, mais qu’elle écoutera la détresse des familles des victimes de Merah qui ne sont toujours pas indemnisés.
      Cette femme est où à été mariée à un muzz sans doute, car les enfants des mariages mixtes sont plus sensibilisés à cette cause mortifere que des VRAIS FRANÇAIS. Il faut être vraiment con ou faible pour se laisser séduire par un muzz.

    7. Aude

      Il y en a vraiment qui doutent de rien ! C’est une bonne chose que le Ministere de l’Interieur ait refuse d’acceder a sa demande .

    8. Karma

      Meme si la colére est comprehensible,il serait mal je crois de mettre tous les musulmans dans le meme panier.
      Il y en a qui,meme peu fortunés,mettent leurs enfants dans des écoles privées catholiques,ne voulant pas que leurs progénitures cotoient des voyous ou des fanatisés
      Eux memes et des Noirs sont incommodés par ces permanentes victimisations,cet antiracisme qui est proné pour diviser un pays car sait on vraiment qui se cache derriere ces ideologies totalitaires,quels interets internationaux,quels cartels d influence planetaire manipulent les populations?
      Seulement,il est trop rentable pour des personnalités en vue de militer pour l antirascisme et le vivre ensemble(version nivellement par le bas)et d encourager les haines,pour laisser parler ceux de ces communautés qui ne sont pas d accord avec leur idéologie totalitaire et qui ont envie de dire qu on arrete avec ces aberrations.
      Ils jouent sur le pouvoir de l émotion,des instincts,comme les nazis,les communistes,certains chefs religieux en tout temps,pour excéder les peuples et parvenir à des objectifs opposés à notre évolution.

      Pour ce qui est de cette mére,il y a beaucoup d immaturité dans cette affaire.

    9. manitou

      ET PUIS QUOI ENCORE ?? il ne fallait pas qu’elle laisse son fils se convertir à l’islam dont elle sait que derrière cette conversion il y a la mort.Puis elle aurait du faire comme les Juifs éduquer son fils.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *