toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Meudon Clamart (92 ) : « ambiance de guérilla urbaine » ; fusillade devant une école, 4 policiers blessés


Meudon Clamart (92 ) : « ambiance de guérilla urbaine » ; fusillade devant une école, 4 policiers blessés

Quatre fonctionnaires de police ont été blessés vendredi soir alors qu’ils procédaient à des contrôles de routines dans les Hauts-de-Seine, à la lisière des communes de Clamart et de Meudon.

Quatre policiers ont été blessés vendredi soir à la lisière entre Meudon et Clamart dans les Hauts-de-Seine. Deux d’entre eux ont été renversés par un scooter alors qu’ils effectuaient un contrôle dans le secteur des cités « 3F ». C’est à ce moment que l’autre deux-roues leur a foncé dessus. Peu après, un attroupement s’est formé et les forces de l’ordre ont essuyé quelques jets de pierre. Le calme est revenu au bout d’une heure.

Ces deux fonctionnaires -un homme et une femme- qui souffraient de blessures sérieuses sont sortis de l’hôpital et leur état de santé n’inspire aucune inquiétude.

Loading...

Les deux autres policiers eux ont été blessés dans le cadre de faits de « rébellion », a indiqué le parquet. Les quatre membres des forces de l’ordre se sont vu prescrire de 2 à 7 jours d’incapacité temporaire de travail.

Quatre personnes dont les deux conducteurs des scooters et un mineur, ont été interpellés dans la soirée, leurs gardes à vue se poursuivaient toujours samedi soir. […]

Source et Source


20/06/2015 : la peur monte après une fusillade devant une école

«A 3 mn près…» Cette maman en frissonne encore. Jeudi après-midi, il s’en est fallu de peu que ses enfants ne se retrouvent au milieu de la fusillade qui a éclaté à Meudon-la-Forêt, square Abbé Maillet, juste en face de l’école maternelle Vignaud.

Une dizaine de coups de feu ont été tirés, il était entre 15 h 30 et 15 h 45, et les élèves revenaient de leur sortie scolaire annuelle. «Le car est heureusement arrivé juste après la fusillade, on a couru chercher nos enfants, certains pleuraient», raconte la mère de famille, qui s’inquiète : «Ce matin, on a eu une réunion à l’école avec l’inspecteur et le commissaire, ils ont dit que la police allait surveiller le quartier, mais il faudrait qu’elle soit là, devant !»

Une autre maman montre le cahier de son fils : un mot destiné aux parents annonce «des mesures particulières de vigilance».

Learn Hebrew online

La jeune femme est pressée de rentrer chez elle : «Je ne laisse plus les petits descendre jouer dehors, j’ai trop peur, une balle perdue ça peut arriver. C’est triste, ils ne peuvent même plus s’amuser». La crainte a gagné tout le quartier.

«Je ne laisse plus les petits descendre jouer dehors, j’ai trop peur, une balle perdue ça peut arriver. C’est triste, ils ne peuvent même plus s’amuser»

«On nous a demandé de venir chercher nos enfants, on ne les laisse pas partir seuls», témoigne une maman de l’école primaire Monnet-Debussy, quelques rues plus loin. Un père de famille aussi s’inquiète.

Les violences de la veille l’ont conforté dans sa décision : «Je venais d’inscrire mes enfants dans une école privée pour la rentrée prochaine, dans un autre quartier», explique l’homme, très remonté : «Il ne faut pas minimiser ce qui se passe, ce ne sont pas juste des bagarres, il y a des armes, quand même !»

Loading...

«La police a plusieurs fois retrouvé des armes»

Car la fusillade de jeudi fait suite à une série de violences entre bandes dans ce quartier à cheval sur Meudon et Clamart, avec notamment un affrontement il y a une semaine côté Clamart au pied des cités 3F qui a fait des blessés, dont un par balles. […]

«La situation s’aggrave, cela fait des mois que des individus se cherche querelle entre le Petit Clamart et Meudon-la-Forêt, jusqu’à présent c’était surtout des coups mais depuis le début de l’année les faits sont préoccupants, la police a plusieurs fois retrouvé des armes, et depuis ce week-end, elles ont servi ! On a franchi un pas», s’inquiète Hervé Marseille, le sénateur-maire (UDI) de Meudon. […]

Source


19/06/2015 : Nouvelle fusillade

Une fusillade a éclaté jeudi sans faire de blessé dans un quartier de Meudon, à la limite de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, après une série d’affrontements sur fond de guerre de territoires entre jeunes de ces communes, a-t-on appris vendredi de source proche de l’enquête.

La tension est montée d’un cran jeudi en plein après-midi lorsqu’une dizaine de coups de feu ont retenti dans le quartier populaire du square Abbé-Maillet à Meudon-La Forêt, dans le sud du département, a indiqué cette source confirmant une information du Parisien.fr. Le ou les auteurs ont pris la fuite. […]

Source


18/06/2015 : Fusillade entre deux bandes rivales

C’est une flambée de violence qui inquiète les habitants de ce quartier de Clamart, à la lisière de Meudon-la-Forêt. Dans la nuit de vendredi à samedi, aux abords de la place Georges-Pompidou, au pied de la cité des 3 F, deux bandes rivales des deux villes se sont affrontées. Après deux agressions dans la soirée, dont l’une au couteau, un groupe s’en est pris aux occupants d’une Clio.

La place Georges-Pompidou et ses abords sont depuis quelques semaines le théâtre d’affrontements entre bandes.

Armés de barres de fer et bâtons, ils ont multiplié les coups sur la voiture avant que l’un d’eux ne tire à l’arme à feu sur un des passagers, blessé à la jambe. La police a eu connaissance de l’affrontement en apprenant qu’un groupe s’était rassemblé devant l’hôpital Béclère, où venait d’être admis le blessé. Mais à son arrivée sur les lieux de l’agression, il n’y avait plus personne. Aucune des victimes n’a voulu déposer plainte. L’enquête s’annonce délicate pour la Sûreté territoriale des Hauts-de-Seine, chargée d’identifier les fauteurs de trouble. […]

L’émotion a gagné le quartier : « C’était impressionnant, toutes ces voitures de police, les policiers casqués, on n’avait jamais vu ça », soupire cette habitante de la zone pavillonnaire toute proche. « Il y a des échauffourées entre jeunes ces temps-ci, on se méfie, on évite de sortir le soir », témoigne son voisin. La rumeur enfle, on parle d’échanges de coups de feu, sur fond de trafic de drogue : « La place est devenue un centre de deal, et en un mois, il y a eu trois fusillades », croit savoir un commerçant inquiet de cette « ambiance de guérilla urbaine » qui éloigne les clients. […]

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *