toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les négociations sur le nucléaire iranien dans l’impasse : le Guide suprême refuse l’accord sur l’inspection des sites militaires


Les négociations sur le nucléaire iranien dans l’impasse : le Guide suprême refuse l’accord sur l’inspection des sites militaires

Ali Khamenei a rejeté l’accord conclu sur l’inspection des sites militaires et l’interrogatoire des scientifiques. Les Etats-Unis, désireux de clore le dossier de l’AIEA sur la ‘possible dimension militaire’ du programme iranien, sont disposés à trouver un compromis sur l’inspection des seuls sites nucléaires déclarés, et à se fier aux renseignements ; L’UE s’y oppose.

Par A. Savyon et Y. Carmon*

Introduction

La semaine dernière, des membres de l’équipe de négociateurs de l’Iran ont révélé des détails concernant les négociations nucléaires entre l’Iran et les Etats-Unis. Les négociations ont subi un coup d’arrêt lorsque le Guide suprême iranien Ali Khamenei a rejeté un accord trouvé par les deux parties, concernant une inspection symbolique des installations militaires et des interrogatoires de pure forme de plusieurs scientifiques et membres du « personnel militaire » ; ceci devait constituer la réponse au dossier en cours devant l’AIEA sur la ‘possible dimension militaire’ (PMD) du programme nucléaire iranien, auquel l’Iran a pour l’instant refusé de réagir.

Les informations iraniennes sur ces développements montrent que, pour trouver un accord global, les Etats-Unis sont désireux de renoncer aux inspections menées actuellement sur les installations militaires iraniennes et de trouver un compromis prévoyant l’inspection des seules installations nucléaires déclarées, comme exposé dans le Protocole supplémentaire, tandis que le contrôle en cours du programme nucléaire iranien serait confié aux services de renseignement.[1]

Ainsi, à ce stade, la situation est dans l’impasse : l’Iran refuse à la fois de répondre au dossier de l’AIEA sur sa PMD et d’autoriser l’inspection effective des installations qui ne sont pas des installations nucléaires déclarées.

En outre, l’UE a annoncé ses objections à un accord global avec l’Iran, en l’absence de réponses satisfaisantes de sa part concernant le dossier de l’AIEA sur sa PMD. Elle a déclaré que le contrôle de l’AIEA sur la PMD « sera essentiel » dans tout accord sur le nucléaire.[2] Le Directeur général de l’AIEA, Yukio Amano, a également lié le contrôle de la PMD iranienne à la conclusion d’un tel accord.

La question : l’inspection des sites militaires iraniens et l’interrogatoire des scientifiques iraniens

Le 25 mai 2015, lors d’une interview à la télévision iranienne, le Vice-Ministre des Affaires étrangères iranien et négociateur en chef Abbas Araghchi a dévoilé que cette question avait fait l’objet d’un accord, mais que lorsque l’équipe iranienne était revenue à Téhéran pour obtenir l’approbation de Khamenei, celui-ci avait rejeté totalement cette solution (voir MEMRI TV Clip No. 4928, Top Iranian Nuclear Negotiator Abbas Aragchi: We Reached Solution with P5+1 on Site Inspection, But Khamenei Rejected It, 25 mai 2015 et Annexe I dans le rapport original en anglais ).[3]

Il ressort de manière évidente des déclarations d’Aragchi qu’après que Khamenei eut rejeté la solution convenue, l’Iran est aussi revenu sur ce qui avait été convenu dans le cadre du Protocole supplémentaire, et qu’il insiste à présent pour faire appliquer les limitations et restrictions qui font partie du Protocole, d’une manière qui rendra difficiles les futures inspections. Dans le cadre de cette marche arrière de l’Iran, Araghchi a souligné avec insistance que « pour l’instant, rien n’a été conclu » au sujet de la question des inspections.[4]

Les Etats-Unis prêts à renoncer au dossier PMD de l’AIEA

Des déclarations du membre de l’équipe de négociateurs Hamid Baidinejad montrent qu’en contrepartie de la volonté de l’Iran de signer un accord global, les Etats-Unis étaient prêts à renoncer à l’enquête en cours sur le dossier de la PMD iranienne de l’AIEA et à mener à sa place une inspection des sites militaires et un interrogatoire pour la forme des scientifiques et du personnel militaire iraniens. Les Etats-Unis ont demandé à l’Iran de prendre un certain nombre de mesures pour paver la voie à une solution globale du dossier. Ces mesures incluaient des inspections de plusieurs sites, parmi lesquels deux installations militaires, et l’interrogatoire de plusieurs dirigeants militaires haut-placés et de scientifiques (voir Annexe II).

Les deux versions des événements des négociateurs iraniens

L’analyse des déclarations faites par les négociateurs iraniens montre qu’il existe deux versions différentes de ce qui s’est passé lors des négociations. Selon Araghchi, l’équipe iranienne a accepté la demande américaine d’inspection pour la forme, mais lorsqu’elle est rentrée à Téhéran, Khamenei a totalement rejeté cette demande. La divulgation par Araghchi de la conclusion d’un accord entre les négociateurs iraniens et les Américains, qui a par la suite été rejeté par Khamenei, a suscité des réactions tumultueuses au sein de la classe politique iranienne, entraînant de vives critiques à l’encontre des négociateurs et des dirigeants du camp pragmatique, et une confrontation publique entre Khamenei et le chef du camp pragmatique, Hachemi Hafsanjani.[5]

La seconde version des événements est apparue après le tumulte déclenché par les révélations d’Araghchi. Un autre négociateur, Baidinejad, a déclaré pour tenter de rectifier l’affirmation d’Araghchi que les négociateurs iraniens avaient rejeté les demandes américaines, y compris celle d’une inspection pour la forme, mais que les Américains les avaient pressés de présenter la demande à Khamenei de toute manière ; lorsqu’ils l’ont fait, sur la demande pressante des Américains, Khamenei l’a rejetée totalement.

MEMRI

* A. Savyon est directrice du Projet de veille des médias iraniens et Y. Carmon est président fondateur de MEMRI





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Les négociations sur le nucléaire iranien dans l’impasse : le Guide suprême refuse l’accord sur l’inspection des sites militaires

    1. Pinhas

      « le Guide suprême refuse l’accord sur l’inspection des sites militaires »

      Traduction :

       » Non n’entrez pas dans ma chambre je n’y ai même pas cacher de bombes artisanales  »
      Nous on entend un TIC ,TAC ,TIC, TAC ….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap