toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Académie française attaque la réforme du collège


L’Académie française attaque la réforme du collège

L’Académie française rejoint la cohorte des opposants à la réforme du collège. Dans une déclaration adoptée le 11 juin, les immortels s’en prennent au texte du gouvernement, accusé d’affaiblir les disciplines fondamentales et de développer les inégalités.

Les opposants à la réforme du collège comptent un allié de poids : l’Académie française. Dans une déclaration dévoilée lundi, adoptée le 11 juin dernier à l’unanimité, les immortels sortent le lance-flamme contre le texte porté par Najat Vallaud-Belkcaem, accusé pêle-mêle d’affaiblir les disciplines fondamentales et de développer les inégalités. La divulgation de cette déclaration s’est accompagnée d’une offensive médiatique bien orchestrée. L’académicien Jean-Marie Rouart était mardi sur Europe 1 pour évoquer ce texte. Plusieurs aspects de la réforme polémique sont critiqués par les gardiens de la langue française.

Sur l’interdisciplinarité

Ils sont la pierre angulaire de la réforme. Huit « enseignements pratiques interdisciplinaires » (EPI), à la croisée de plusieurs matières, doivent être mis en place : « Développement durable », « Information, Communication, Citoyenneté », « Monde économique et professionnel » ou « Culture et Création artistiques ».

Leur « objet est le plus souvent ponctuel, dicté par l’actualité ou directement appelé par l’environnement immédiat des élèves », s’agace l’Académie.

Loading...

Ces EPI se feront sur le temps des matières traditionnelles, comme les mathématiques ou la géographie. Cette réduction du temps accordée aux disciplines classiques indigne les immortels. « Comment les élèves pourraient-ils construire par eux-mêmes un savoir à partir des approches transversales et plurielles, caractéristiques de ce type d’enseignement, s’ils ne disposent pas de la formation élémentaire, reposant sur des bases solides dans les disciplines fondamentales, qui fait aujourd’hui défaut à un trop grand nombre d’entre eux au sortir de l’enseignement primaire? »

Le concept de transversalité, qui irrigue la réforme, inquiète l’Académie française. Elle agite le spectre d’une « dispersion des savoirs » et d’une « fragmentation des contenus préjudiciables aux élevés en difficulté ».

Sur les calendriers

Exit les programmes par année et discipline. La réforme instaure des cycles de trois ans, mêlant toutes les matières. L’un couvre la période du CP au CE2. L’autre comprend le CM1, le CM2 et la 6e. Le dernier va de la 5e à la 3e. A l’intérieur de chaque cycle, des objectifs à atteindre sont mis en avant tandis que le contenu de l’enseignement passe à l’arrière-plan.

Ce bouleversement du calendrier « ne permettra pas de lutter efficacement contre l’échec scolaire, ne favorisera pas la réussite pour tous, que la réforme s’assigne pour objectif, et a toute chance de perpétuer voire de développer les inégalités », s’étrangle l’Académie.

Sur la place accordée au français

L’Académie se préoccupe de la place faite au français dans la réforme en cours. Selon l’institution, « aucun redressement de notre système éducatif ne pourra être opéré si l’accent n’est pas mis sur l’apprentissage du français, dont la maîtrise et la compréhension sont la condition d’accès aux autres disciplines ».

Les immortels demandent en conséquence que la langue française donne lieu à un « un programme précis pour chacun des cycles scolaires ».

Learn Hebrew online

Sur les langues anciennes

Le projet initial prévoyait de supprimer le latin en tant qu’option et de le remplacer par un EPI sur « les langues et cultures de l’Antiquité ». Face au tollé, la ministre de l’Education a reculé et maintenu l’enseignement du latin, qui sera amputé d’une heure. Pour l’Académie, c’est un mauvais coup porté à la langue française.

« Apprendre le latin et le grec n’est pas consacrer à des langues mortes un temps qui serait mieux employé en étudiant une ou plusieurs langues vivantes, c’est avant tout découvrir notre propre langue, dont la maîtrise ouvre l’accès à toutes les disciplines et à la culture en général », souligne le texte.

Paul Chaulet – leJDD.fr

Loading...







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “L’Académie française attaque la réforme du collège

    1. Debout

      Bien que je comprenne qu’on veuille moderniser l’ Enseignement et ses méthodes, je ne comprends pas non plus les bricolages désastreux, brouillons et cafouilleux que l’Education Nationale inflige aux Français depuis des années et qui font des séries d’analphabètes et d’incultes !

      On devrait d’abord apprendre à savoir LIRE, ECRIRE, COMPTER, par des méthodes qui ont fait leurs preuves !

      On devrait ensuite garder la chronologie de l ‘Histoire, pour garder en mémoire notamment les grands repères de l’Humanité.

      On devrait avoir plus de possibilités de bifurcations vers des disciplines pratiques et techniques, après évaluation avec les élèves ne se sentant pas
      bien dans le cursus classique . Il n’y a aucun déshonneur à cela, d’autant qu’ils auraient peut-être plus de chance de trouver un travail qualifié.

      L’Education Nationale me donne l’impression d’un énorme et coûteuse machine à créer des programmes confus désorientant et sacrifiant des générations entières !!

      Un pays a besoin de citoyens structurés, pas d’un ensemble d’individus
      ne sachant rien de leur nation et du monde.

      Mais quand j’ en entends certains prétendre :  » l’identité nationale, ça n’existe pas », et qu’on passe une partie de son temps à démolir la langue, l’ Histoire, la Culture, pour les remplacer par des élucubrations intellectuelles et artistiques imbéciles, je me dis que mon pays, attaqué dans ses racines
      même, est EN VOIE DE DISSOLUTION !!!…..

    2. Alauda

      Formidable unanimité de nos quarante immortels contre la dernière réforme de l’école ! Après l’affront public fait à l’un d’entre eux par Mme la Ministre qui avait taxé de « pseudo-intellectuel » l’une des figures les plus médiatiques de la méritocratie républicaine, le gant a été relevé.

      Grâce à la vulgarisation permise par le Web, tout un chacun peut désormais lire sur leur site les motifs circonstanciés et motivés de leur critique. Bene diagnoscitur, bene curatur !
      http://www.academie-francaise.fr/actualites/pour-une-vraie-egalite-des-chances

      Le §3 du point 3 met en évidence l’un des couacs de cette réforme : sa rédaction « incompréhensible dans sa formulation » ( 🙂 ) fait fi de la langue française, jetée aux orties avec « le patrimoine littéraire » pour la classe de 6ème.

    3. Jacques

      Madame NVB sait-elle seulement ce qu’est l’Académie Française ?

      Triste France, gouvernée depuis quarante ans par des démagogues. Triste Education Nationale, dirigée par des idéologues (situés bien à gôche, cela va de soi) doublés de démagogues.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *