toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des experts de l’OTAN, reconnaissent qu’Israël est resté fidèle au droit international pour protéger les civils


Des experts de l’OTAN, reconnaissent qu’Israël est resté fidèle au droit international pour protéger les civils

Le Hamas a pour habitude d’utiliser sa propre population civile (écoles, hôpitaux, etc.) comme bouclier humain et comme centre de tirs de roquettes et missiles. Et malgré cette monstruosité, les médias, les ONG, les organisations internationales et les organisations de droits de l’homme accusent systématiquement Israël de frapper volontairement des civils.

A ce propos, un groupe international d’experts civils et militaires a récemment présenté un rapport à l’ONU sur les actions israéliennes et celles du Hamas lors du conflit de Gaza l’été 2014. Le groupe est composé de onze experts indépendants et expérimentés, qui font autorité en matière de conflits militaires. Parmi ces experts se trouvaient des ex-chefs d’état-major et généraux d’armées membres de l’OTAN, ainsi que des hommes politiques des Etats-Unis, d’Italie et d’Espagne. Le colonel Richard Kemp, membre du groupe d’experts et ancien commandant britannique des forces de l’OTAN en Afghanistan a déclaré que l’armée israélienne a déployé beaucoup d’efforts pour respecter les règles en matière de conflit et dans certains cas au-delà du simple respect du droit.

« Les membres du groupe ne connaissent aucune autre armée qui prend des mesures aussi importantes pour éviter des victimes civiles », a ajouté Richard Kemp. Il a expliqué que ses collègues étaient surpris de ce qu’ils avaient appris. Il a soutenu que « Israël va plus loin que la plupart des armées pour rester fidèle au droit international et pour protéger les civils ». Kemp a ajouté que beaucoup d’idées fausses – parmi les experts – étaient dues à la désinformation provenant de l’ONU elle-même. Kemp a également souhaité que la publication, par le Conseil des Droits de de l’homme de l’ONU, fin juin 2015, d’un rapport sur le conflit de Gaza l’été 2014 prenne en compte le rapport du groupe dont il est membre. Le très controversé Conseil des Droits de de l’homme de l’ONU s’apprête en effet à publier à la fin du mois son propre rapport sur le dernier conflit de Gaza.

En outre, le département juridique de Tsahal a joué un rôle clé dans la détermination des objectifs pendant le conflit. Des renseignements précis, des consultations étroites avec des avocats et des critères stricts pour les attaques: Un représentant de l’avocat général militaire a récemment expliqué lors d’un briefing comment Tsahal a procédé lors de l’opération Tsuk Eitan, le conflit de 50 jours entre Israël et le Hamas à Gaza l’été dernier, et, le dilemme posé pour chaque cible, alors que le principal objectif était de prévenir les blessures aux civils. « Si un avocat disait que ce n’était pas une cible légale, le commandant ne pouvait pas exécuter l’attaque et ne pouvait pas contester cela », a expliqué le fonctionnaire.

L’exposé comprenait la publication d’un document top secret qui révèle pour la première fois le processus de Tsahal pour identifier une cible lors de l’opération. La cible en question était la maison d’Ibrahim al-Shawaf, un membre de l’aile militaire du Jihad islamique à Khan Younis, qui commandait et contrôlait également un centre de cache d’armes. Le document décrit le processus de prise de décision avant l’attaque sur le bâtiment. Cela comprenait des avocats de Tsahal, qui ont approuvé l’attaque, mais pas avant que ne soit fixée une série de conditions. Le document comprend l’emplacement exact de la maison et même ses coordonnées. Il décrit également qui était présent: le commandant militaire, sa famille et d’autres activistes du Jihad islamique.

Description de la cible : partie d’un complexe résidentiel, de 23 mètres carrés. La cible était un bâtiment d’un étage de 13 mètres carrés. Armes présentes dans la cible : des fusils Kalachnikov, des tuyaux métalliques, des équipements pour la fabrication de roquettes, y compris des Grad. Sites sensibles dans la zone cible : aucun site sensible dans un rayon de 100 mètres. Méthode de réalisation de l’objectif : Attaque par des avions de combat pour détruire une cache d’armes, tout en évitant les pertes civiles. Conditions de réalisation de l’opération (tel que déterminé par les experts juridiques de Tsahal) : observation et surveillance en temps réel, attaque de nuit, alerte efficace en utilisant la pratique « toucher le toit » (tiré un projectile non armé ou un faible impact sur le toit d’un immeuble pour avertir les occupants qu’une véritable attaque est à venir). Finalement, l’attaque a eu lieu – et des séquences examinées par la suite ont montré des explosions secondaires attestant les renseignements de l’armée israélienne selon lesquels la maison était en effet une cache d’armes.

Le lieutenant-colonel Eran Shamir-Borer, un haut fonctionnaire du département de droit international de l’avocat général militaire, a présenté le document lors d’un briefing aux journalistes. Il a révélé que c’était la première fois que l’armée israélienne a mis en évidence l’un des documents qui montre sa procédure pour décider des objectifs lors de l’opération militaire. « Cette procédure est basée sur le droit international. C’est le but de toutes les parties impliquées dans le processus d’obéir aux règles. Il y avait des milliers de ces objectifs lors de l’opération Tsuk Eitan. Nous avons prévu les objectifs avant et pendant l’opération. D’une part les renseignements nous ont fourni des informations et nous ont convaincu pourquoi cet objectif – qui ressemble à un bâtiment civil – est en fait légitime. Dans ce cas, la maison était une cache d’armes et le site de planification opérationnelle, ce qui en fait une cible militaire. Ils nous ont fourni des informations sur ce qui se passait autour de la cible, qui nous a permis de respecter le principe de distinction (entre civils et militants), et donc de respecter le principe de proportionnalité ».

Shamir-Borer a déclaré que les avocats militaires ont été impliqués dans les premières étapes de planification des attaques. « Le travail des avocats est de déterminer s’il s’agit d’une cible militaire, pour maintenir la question de la proportionnalité et cela impliquait même la présentation de différents scénarios d’attaque. Dans l’armée israélienne, si un avocat donne un avis, c’est le décideur. Si l’avocat dit que ce n’est pas une cible légale et qu’il n’y a aucun but, aucun commandant ne peut mener à bien l’attaque et ne peut pas faire appel contre cette décision. « Dans certains cas, l’avocat dit au commandant : « Vous pouvez attaquer mais il y a plusieurs conditions : Vous devez donner une alerte efficace pour les résidents de la maison, les appeler, leur faire connaître l’attaque à venir, leur donner suffisamment de temps pour fuir ».

« Dans le cas de l’attaque à Khan Younis, les avocats ont approuvé l’attaque avec de telles conditions, et ont fait une recommandation pour maintenir en temps réel le suivi visuel. Cela vous permet de surveiller les victimes civiles ». Shamir-Borer a également fait des observations générales sur la guerre entre l’armée israélienne et le Hamas. « Ceci est un conflit entre un Etat qui respecte les lois de la guerre, et une organisation terroriste. Le champ de bataille est une zone civile. Nous avons obtenu une grande quantité de documents indiquant que cela était la stratégie du Hamas qui a enseigné à ses combattants la façon d’agir au sein d’une population urbaine, où il est facile pour eux de sauter de toit en toit et de se déplacer via les tunnels. Ceci illustre la façon dont ils ont mené la guerre. A Saja’iyya, nous avons découvert un document – un guide pour combattre dans une zone urbanisée – qui déclare que les troupes de Tsahal devaient être traînées autant que possible en population dense ».

Shamir-Borer affirme qu’il y avait des milliers de sites dans la bande de Gaza qui ont bénéficié de la protection complète, en partie grâce à une entente avec l’Organisation des Nations Unies. « Nous avions une carte avec des milliers d’installations sensibles, peintes en orange, donc toutes les forces savaient qu’il s’agissait de sites sensibles. Cette carte est mise à jour en permanence. Nous avons établi une pratique dans laquelle l’ONU deux fois par jour nous a fourni les coordonnées des endroits les plus sensibles, et nous les avons fait passer aux troupes sur le terrain. Dix minutes après avoir reçu l’information de l’Organisation des Nations Unies, elle était transmise aux troupes sur le terrain ».

Shamir-Borer a également donné l’exemple de la façon dont les avocats ont approuvé l’attaque de Tsahal sur une école d’où des obus de mortier avaient été tirés. « Nous nous sommes abstenus d’attaquer les écoles, à quelques exceptions près. Nous avons identifié un complexe dans Saja’iyya qui comprenait plusieurs écoles, l’une appartenant à l’Organisation des Nations Unies, une clinique et une mosquée. Pendant l’opération, des dizaines d’obus de mortier ont été tirés à partir de ce complexe sur Israël, jour après jour. Le 25 août, après qu’onze obus de mortier aient été tirés, nous avons décidé d’attaquer. Nous avons émis des ordres aux troupes sur la façon de mener l’attaque contre l’école, comment donner des avertissements et prendre des mesures pour s’assurer qu’il n’y avait pas de civils à l’intérieur. Finalement, les obus de mortiers ont été ciblés, et nous n’avons eu connaissance d’aucun civil blessé ».

« Le Hamas a profité de cette situation », a déclaré Shamir. « Il a publié un document appelant les résidents du quartier à ne pas partir et à ne pas tenir compte des avertissements de l’armée israélienne ». Shamir-Borer explique : « Le Hamas a ordonné le retrait de tous les symboles militaires des corps de terroristes morts afin qu’ils ne soient pas comptés comme des hommes armés, et a masqué les chiffres des victimes. Leurs directives étaient d’empêcher la publication des noms des commandants militaires qui avaient été tués. Ils ont très bien réussi à cacher l’identité des personnes ». « Nous avons établi une équipe d’officiers du renseignement qui a déjà travaillé pendant neuf mois pour essayer de rassembler du matériel provenant de diverses sources, afin de déterminer les identités (des personnes tuées). Les informations que nous avons recueillies montrent qu’au moins 44% des personnes tuées étaient des hommes armés. 36% étaient certainement des civils, et nous n’avons aucune indication quant à leur implication dans le conflit. Le reste étaient des hommes âgés entre 16 et 50 ans, certains d’entre eux étaient armés et certains ne l’étaient pas ».

« Je sais que la revendication d’un grand nombre de civils (tués) était destinée à prouver qu’Israël a agi de manière disproportionnée », a déclaré Shamir, « mais comme les avocats, nous savons que cela n’a aucun fondement juridique. Si vous êtes sérieux au sujet du principe de proportionnalité, vous ne pouvez pas regarder les chiffres globaux, mais vous devez considérer chaque attaque séparément, comprendre les actions du commandant dans chaque cas, etc. ». Parmi les informations contenues dans le rapport d’Israël, un tableau de tous les sites sensibles de Gaza qui étaient interdites à l’attaque, comme les hôpitaux, les écoles, les lieux de culte et autres installations de l’ONU. Le rapport contient des photographies aériennes de plusieurs quartiers de Gaza, d’où d’énormes barrages de roquettes et d’obus de mortier ont été tirés sur Israël. Chaque site de lancement est marqué d’un point rouge, et il y a des photos dans lesquelles tout un quartier est couvert de rouge, comme ce fut le cas avec Saja’iyya. D’autres images montrent les dommages causés à l’intérieur d’Israël.

Le rapport comprend également de nombreux documents que les troupes de Tsahal ont saisis lors de l’opération. L’un des documents prouve l’exploitation systématique et délibérée des maisons de civils et des zones résidentielles à des fins militaires. Un autre document, qui est un guide pour les combattants intitulé « Eléments pour cacher avec succès des armes dans les bâtiments », détaille comment cacher des armes dans les maisons. « Révéler cette information est maintenant vital », a déclaré le nouveau Directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Dore Gold. « Beaucoup d’entre nous parlent de la moralité de l’armée israélienne, et vous l’avez dans le rapport des généraux, mais voici la preuve, avec des notes et des informations réelles ».

Michel Garroté, 16 juin 2015

Sources :

http://www.jewishpress.com/news/breaking-news/idf-took-more-precautions-in-conflict-than-nato-member-armies/2015/06/15/

http://malaassot.over-blog.com/2015/06/tsahal-a-pris-plus-de-precautions-dans-les-conflits-que-les-armees-des-membres-de-l-otan.html

http://www.eretzaujourdhui.com/2015/06/operation-bordure-protectrice-les-avocats-decidaient-si-tsahal-attaquait-ou-pas/







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 21 thoughts on “Des experts de l’OTAN, reconnaissent qu’Israël est resté fidèle au droit international pour protéger les civils

    1. Global

      La « source » indiquée en bas est le même article signé par le même Garroté sur un site suisse dénommé « LesObservateurs.ch », d’orientation politique droite conservatrice, article lui-même basé uniquement sur 3 sources de presse juive, en osmose entre elles et sans indication de source extérieure.

      Bref, c’est l’écho qui parle à lui-même ; en somme, absence totale de références et de sources. L’information apportée est donc totalement non-fiable.

      C’est sans doute un contre-feu israélien ouvert à l’approche de la publication du rapport onusien fin juin.

    2. Tamara

      Mais justement Global en France on parle selon Israel mais on n indique pas que c est un rapport inernatoonal. Israël n a aucune crainte sauf des mensonges éhontés et ça on n y peut rien . 0.1 % contre 99.9 % même si l on compte certains pays ou gens amis c est léger mais si on veut perdre son âme chacun son choix avec sa conscience. Et les miracles empreints d’ espoirs cel existe . Alors les mensonges l ontox on n y croit pas ou plus.!!!!

    3. Cohen moty

      Les interesses sont uniquements les israeliens pour Le moral de l’armee et des civiles.pour Le reste comme l’onu ou Union European et l’islam en general ne Valles meme pas la peine de faire attention a leur jugement.

    4. Michel Garroté

      L’enquête policière de « Global » (commentaire ci-dessus) est ridicule. Il s’agit d’un groupe d’experts internationaux. Leur rapport est en effet cité sur des sites juifs. C’est cela que « Global » ne peut pas supporter. Encore un israélophobe malhonnête et manipulateur.
      Michel Garroté
      Les Obervateurs

    5. Yigal ha Ivry

      Global, apparemment vous ne voyez ou lisez que ce que vous voulez voir ou lire…
      Je ne pense pas que le hamas aurait publié ce genre d’articles:

      http://www.weeklystandard.com/articles/attorneys-war_964911.html

      http://www.europe-israel.org/2015/06/des-experts-de-lotan-reconnaissent-quisrael-est-reste-fidele-au-droit-international-pour-proteger-les-civils/

      http://www.desinfos.com/spip/spip.php?page=ispip-article&id_article=48259

      http://unitedwithisrael.org/watch-who-is-guilty-of-war-crimes-in-the-gaza-war/?utm_source=MadMimi&utm_medium=email&utm_content=Historic+US-Israeli+Military+Deal%3B+Must+Watch%3A+Israel+vs+Hamas%21&utm_campaign=20150614_m126189560_Historic+US-Israeli+Military+Deal%3B+Must+Watch%3A+Israel+vs+Hamas%21&utm_term=Who-is-Responsible-For-War-Crimes-in-Gaza-War-Operation-Protective-Edge-249x169_jpg

      http://www.europe-israel.org/2015/06/des-experts-internationaux-reprochent-a-israel-davoir-trop-proteges-les-civils-palestiniens-pendant-son-operation-militaire-a-gaza/

      http://www.dreuz.info/2015/06/11/tsahal-accuse-davoir-trop-protege-les-civils-palestiniens-pendant-son-operation-militaire-a-gaza/#sthash.O0aC7lxX.EQFSTToI.dpbs

    6. Global

      Monsieur Garroté.

      Vous êtes décevant.

      Je m’attendais à autre chose qu’un ad hominem simpliste et primitif de votre part. Mais hélas il faut croire désormais à votre médiocrité et considérer vos scribouillis en conséquence.

      Vous ignorez tout de moi et vous risqueriez d’être surpris à apprendre mon véritable pédigrée.

      Je vous mets au défi de produire de documents signés d’origine fiable attestant l’existence, le contenu et la qualité des signataires du rapport auquel vous prétendez.

      A défaut, il n’y a que votre parole et en conséquence votre texte serait à considérer comme de la propagande.

    7. Michel Garroté

      Vous feignez de ne pas comprendre. Vous jouez sur les mots. Vous inversez les rôles. En fait, vous détestez Israël. Continuez à pondre vos commentaires ignares et prétentieux. Je ne les lirai pas. Personne ne les lira. Vous ne représentez rien. Vous vous cachez derrière un pseudo. Vous êtes le néant qui se prend pour une lumière.
      Michel Garroté

    8. Alauda

      Global,

      « Kemp testified before the United Nations Fact Finding Mission on the Gaza Conflict, denying allegations that Israel engaged in war crimes and crimes against humanity during the Gaza War in December 2008 to January 2009. Kemp based his assessment on publicly available information from both sides, press reports and his 30-year experience of counter-terrorism operations and planning. » (Wikipédia)

      Attestation fiable de l’existence et la qualité de l’un des signataires.

    9. Global

      Allauda

      Votre texte se trouve évidemment ici : https://en.wikipedia.org/wiki/Richard_Kemp

      Kemp apporte sans doute des éléments à la décharge d’Israel ; mais il se réfère, surtout courant 2009 et en marge du rapport « Goldstone », au conflit dit « Plomb Durci » de décembre 2008 à janvier 2009 (comme atteste votre propre citation).

      Ici nous parlons des 50 jours de juillet et août 2014 dits « tsuk eytan » (« rocher inébranlable »). Kemp ne s’exprime nullement, comme vous pouvez vérifier vous-même, sur cette période vu qu’il n’y était pas, retourné à la vie civile.

      Citer Kemp dans le texte de Garroté est un exercice classique de propagande : Kemp étant connu pour sa défense d’Israël, on lui « colle » aussi de choses qu’il n’avait pas dites, vu que ça a l’air vraisemblable.

      Loin de moi l’idée de reprocher quoi que ce soit à Tsahal lors de ces 50 jours. MAIS sachons que les commissions internationales à ce sujet ne tiendraient aucun compte du serpent qui se mord la queue que constituent les prétentions de Garroté.

      La véhémence de Garroté ci-dessus à mon égard ne démontre que l’absence de toute info solide pour étayer sa thèse.
      Je l’avais mis au défi ; incapable d’argumenter, il vocifère…

    10. Christian De Lablatinière

      @ Global: Le juge Goldstone s’est lui même rétracté suite à son rapport instruit uniquement à charge contre Israël, malheureusement les dégâts causés par de rapports n’ont jamais été réparés

      En ce qui concerne Tsuk Eytan de nombreux experts ont déjà indiqué que les mesures prises par Tsahal pour préserver les civils étaient trop importantes et qu’elles obligeaient les autres pays à des efforts supplémentaires.

      A titre indicatif le taux de létalité dans tous les conflits se situe entre 3 civils morts pou 1 combattants et 10 civils morts pour 1 combattants.

      Lors de la guerre de l’été 2014, Tsahal a réussi au maximum à protéger les civils et le ratio est tombé à 1 civil mort pour 1 combattants, mettant ainsi le niveau très haut…

    11. Global

      Yigal ha Ivry publie ci-dessus un message, apparemment longtemps bloqué par la « modération » vu le nombre important de liens apportés.

      TOUS ces liens sans exception sont de sites juifs et/ou pro-israéliens ouvertement déclarés (dont Europe-Israël, cité plusieurs fois).
      Y compris d’ailleurs celui du « Weekly Standard » qui ne se présente pas clairement comme tel ; mais qui est animé par Messieurs Kagan et Kristol, juifs américains proches de l’aile droite du parti républicain US et des néo-conservateurs ayant eu jadis beaucoup d’influence sur G.W. Bush (voir Wolfowicz et les autres).

      Pourquoi pas ; c’est leur droit le plus absolu.
      Mais en conséquence une info qui ne figure nulle part ailleurs que sur ces sites n’a aucune crédibilité. Ils répercutent tous en rond la même info absente de tous les organes de presse ayant pignon sur rue. Ils se reflètent mutuellement en jeu de miroirs. C’est ce que j’ai appelé l’écho qui parle à lui-même ; ou, si on préfère, le serpent qui se mord la queue.

      Le problème avec ça est simple : les commissions d’enquête onusiennes et autres n’en tiendraient aucun compte, ne pouvant étayer ces infos de manière contradictoire.

      Bref, au risque de me répéter : nous fourguer tout ça relève de la propagande, même si on le répète 50 fois, c’est comme si ça venait d’une seule source invérifiable (ce qui est d’ailleurs probablement le cas).

      Que Garroté prenne un verre d’eau si la vérité l’étrangle.

    12. Global

      L’ami Christian De Lablatinière (probablement un pseudo, mais passons).

      Vous répétez, en somme, les infos contenues dans le texte de Garroté.

      Moi, je veux bien ; mais ce que je reproche à Garroté est de n’apporter aucun élément d’information tangible de source objective.

      Et vous faites la même chose… Je rappelle que nous sommes à l’ère d’Internet et si vous affirmez qqc vous devriez pouvoir en trouver de justificatifs assez facilement ; sauf si c’est faux…

      Etayez vos dires par de textes en provenance de la VRAIE presse, et non de sites à fort biais idéologique; et je vous croirais volontiers.
      Je ne suis pas obstiné pour le plaisir.

    13. Yigal ha Ivry

      Global, voici donc une source « objective » comme vous devez les aimer.

      http://unitedwithisrael.org/watch-open-your-eyes-about-gaza/?utm_source=MadMimi&utm_medium=email&utm_content=%27Coke+Palestine%27+Calls+to+Boycott+Israel%3B+Ambassador+Blames+US+%27Bully+in+Chief%27+for+Abandoning+Israel&utm_campaign=20150617_m126229211_%27Coke+Palestine%27+Calls+to+Boycott+Israel%3B+Ambassador+Blames+US+%27Bully+in+Chief%27+for+Abandoning+Israel&utm_term=Open-Your-Eyes-About-Gaza-209x139_jpg

      Vous verrez que « l’objectivité » est toujours anti israélienne.. On se demande pourquoi ..
      Surement des Global très « objectifs » qui ne veulent voir ou lire ou comprendre que ce qui passe par une propagande digne de Goebels.. Nous voyons cela tous les jours en France et en Europe, et cela continue et s’étale…

      Des manifestations anti israéliennes et hors la loi chez Auchan aujourd’hui (ou hier) et on laisse faire… Des « mort aux juifs »criés sur les Champs Elysées et les Global n’entendent pas ou ne veulent pas voir… Et ça continue, et ça continue…

      Et des morts par centaines de milliers en Syrie, en Irak, au Yémen et j’en passe et les Global sont absents……

      Yigal ha Ivry (un pseudo mais passons…)

    14. Simonai Ongué

      Vous savez, L’ONU est souillé aucun jugement humain , il montre toujours des griffes contre Israël . JE PENSE QUE, DANS DES MOMENTS AVENIR LE HAMAS ATTAQUE ISRAËL, ISRAËL N’AGIT PAS ,ISRAËL LAISSE FAIRE LE HAMAS, LES MÊMES DIRIGEANTS DE L’ONU ACCUSERONT ENCORE ISRAËL :ISRAËL A LAISSÉ LE HAMAS ATTAQUER SON PEUPLE SANS AGIR.

      Vous voyez ils (ONU) SONT CORROMPUS DEVANT LA VÉRITÉ, CORROMPUS DEVANT LE MENSONGE, ILS ME DONNENT DE LA NAUSÉE JE N’AIME PAS ENTENDRE QUE L’ONU PART POUR ISRAEL.
      QU’ILS N’ON QU’À DIRE LEUR BÊTISE DANS LEURS BUREAUX JE NE VEUX SAVOIR OU!
      SES GENS LÀ , AUCUNE TRACE DE DIEU DANS LEUR COEURS. ILS SONT VRAIMENT DES EMPLOYÉS DIRECT DE SATAN.

      Je ne peut pas comprendre que, 24/24h Israel soit accusé , toujours fautif , Israel n’a jamais raison cela déchire mon coeur ,cet organisation diabolique ,MÉRITE LA PRISON SPÉCIALE POUR EUX .
      CE NE SONT PAS DES HUMAINS À MON AVIS .ONU FONCTIONNE SOUS L’INFLUENCE DIRECT DE SATAN C,EST LA VÉRITÉ.

      ISRAËL NE DOIT PAS SE DÉFENDRE .QUE L’ON ME SITE UN SEUL PAYS DANS LE MONDE QUI LAISSER L’ENNEMI ENTRER DANS SON PAYS SANS AGIR? JE NE SAIS PAS SI ISRAËL POLITIQUEMENT FERA MAL UN JOUR DE LAISSER SES FUMEURS DES DÉMON (L’ONU) ILS ME COUPE LE SOUFRE À TOUTES LES FOIS QUE L’ONU PRONONCE ISRAËL! UNE ORGANISATION NUISIBLE POUR L’HUMANITÉ.

    15. Global

      Je rappelle, le Sauveur Hébraïque (Yigal Ha Ivry…) que le débat concerne la véracité de l’information centrale apportée par Garroté concernant le conflit dit « tsuk eytan », de 50 jours de l’été 2014: « un groupe international d’experts civils et militaires a récemment présenté un rapport à l’ONU…. ».

      Si un rapport est présenté à l’ONU il existe, total et entier, sur Internet. Or, Garroté est incapable d’apporter un quelconque lien pour étayer cette prétention. Il ne cite qu’un seul « expert international » sur cette affaire ; l’ancien officier britannique Kemp.
      Or c’est faux : Kemp s’est effectivement exprimé sur des conflits précédents, notamment celui de 2008/2009 dit « Plomb Durci ». Mais jamais sur l’été 2014.
      Et tout comme Garroté est incapable d’apporter une preuve à sa thèse, pour la bonne est simple raison qu’il n’existe ni rapport ni groupe international d’experts, vous non plus.
      Vous apportez un lien dénommé « unitedwithisrael » (unis avec Israël, n’est-ce pas ; d’objectivité totale….) mais totalement hors sujet ; il n’y a aucun élément d’info sur ce fameux « rapport ».
      A vous lire, des « manifestations…chez Auchan » démontrent l’existence du « rapport à l’ONU et groupe international d’experts » ? Quel lien entre les deux ?
      « Des « mort aux juifs » criés sur les Champs Elysées » démontrent l’existence du « rapport à l’ONU et groupe international d’experts » ? Quel lien entre les deux ?
      « Des morts par centaines de milliers en Syrie » démontrent l’existence du « rapport à l’ONU et groupe international d’experts » ? Quel lien entre les deux ?
      Finalement, votre seule « preuve » de l’existence du fameux « rapport et du « groupe d’experts » réside dans l’hystérie ambiante qui vous nourrit. En somme, vous dites que le rapport existe vu que vous le croyez vu que vous êtes gavé d’infos génératrices d’hystérie. Vous croyez à l’existence de ce rapport et du « groupe d’experts » puisque cela vous arrange vu que ça correspond à la vision hystérique du monde à laquelle une prose comme celle de Garroté vous a habitué.
      Cassez le cercle vicieux, Yigal ; sinon vous serez bon pour de petites pilules roses matin et soir.
      En attendant, je répète : il n’existe ni rapport ni groupe d’experts dignes de ce nom. Ceux qui espèrent qu’une vraie commission d’enquête onusienne tienne le moindre compte de ces balivernes risquent d’être déçus.

    16. steven L

      Ahead of UN Report on 2014 Gaza War, Multinational Mission of Generals Find: « Israel not only met but significantly exceeded international legal standards »

      General Klaus Naumann
      Former Chief of Staff of the Bundeswehr and Chairman of the NATO Military Committee
      General Vincenzo Camporini
      Former Chief of the
      Defence Staff of Italy
      Admiral Jose Maria Teran
      Former Chief of the
      Joint Staff of Spain

      Giulio Terzi
      former Foreign Minister of Italy
      Ambassador Pierre-Richard Prosper, former US State Department Ambassador at Large for war crimes issues

      Mr. Rafael Bardaji, former National Security Adviser for the Spanish government
      Lieutenant General David A. Deptula, former Standing Joint Force Air Component Commander, United States Pacific Command

      Major General Jim Molan
      Former Chief of Operations, Headquarters Multi National Force, Iraq and Commander of the Australian Defence College
      Colonel Vincent Alcazar
      Former senior United States Air Force officer in Iraq and Afghanistan

      Colonel Richard Kemp
      Former Commander of British Forces in Afghanistan
      Colonel Eduardo Ramirez
      Member of Colombian Congress and former Chief of Security, Colombia

      The report of the UN’s controversial Schabas-Davis commission of inquiry on Gaza is to be released imminently, and will be debated on Monday, June 29th, before the Human Rights Council.
      UN Watch has obtained a copy of a key submission made to the probe: the preliminary findings of the High Level International Military Group that visited Israel in May 2015 for a fact-finding mission on the 2014 Gaza conflict, whose main points we publish below:
      • The mission was led by General Klaus Naumann, former Chief of Staff of the Bundeswehr and Chairman of the NATO Military Committee, the most senior officer in the Alliance, along with 10 other former chiefs of staff, generals, senior officers, political leaders and officials from the United States, the United Kingdom, Holland, Spain, Italy, Australia and Colombia.

      • The mission was the first multi-national group of senior officers to visit Israel in the context of the 2014 conflict, and were granted an unprecedented level of access.
      • “We examined the circumstances that led to the tragic conflict last summer and are in no doubt that this was not a war that Israel wanted. Israel sought to avoid the conflict and exercised great restraint over a period of months before the war when its citizens were targeted by sporadic rocket attacks from Gaza.”
      • “Once the war had begun, Israel made repeated efforts to terminate the fighting. The war that Israel was eventually compelled to fight against Hamas and other Gaza extremists was a legitimate war, necessary to defend its citizens and its territory against sustained attack from beyond its borders.”

      • “Hamas rocket attacks deliberately and indiscriminately targeted Israeli civilian population centres in the south of the country. We visited one, the kibbutz Nahal Oz, at which more than 150 Hamas rockets had been directed last summer, causing loss of life and large-scale destruction. Many attacks were also launched against major cities further north including Jerusalem and Tel Aviv. Hamas deliberately fired missiles at Ben Gurion International Airport, disrupting and threatening international civil air traffic. There is no doubt that all of these attacks constitute war crimes.”
      • “Hamas also constructed an array of tunnels, using materials diverted from humanitarian supplies, which penetrated the border between Gaza and Israel, in many cases emerging close to civilian communities. We entered one such tunnel, which extended over two kilometres, terminating only a few hundred yards from a kibbutz and likely intended to eventually bore into the kibbutz itself. We can only conclude that these tunnels were designed, at least in part, to attack, kill and abduct Israeli civilians. This again constitutes a war crime.”

      • “Hamas launched attacks against Israel from the heart of its own civilian communities in Gaza and positioned its munitions and military forces there also, including in schools, hospitals and mosques. As well as carefully documented IDF evidence of this, we have viewed international media footage confirming several cases and are aware of senior Hamas officials’ own claims to have used human shields. A recent report by the UN Secretary General confirmed that in some cases Hamas even used UN facilities for storing munitions and launching attacks.”

      • “Each of our own armies is of course committed to protecting civilian life during combat. But none of us is aware of any army that takes such extensive measures as did the IDF last summer to protect the lives of the civilian population in such circumstances.”
      • “We agree with the Chairman of the US Joint Chiefs of Staff, General Martin Dempsey, who following the Pentagon’s fact-finding mission to Israel, went on record last November as saying that in the 2014 Gaza conflict, ‘Israel went to extraordinary lengths to limit collateral damage and civilian casualties’.”

      • “Our overall findings are that during Operation Protective Edge last summer, in the air, on the ground and at sea, Israel not only met a reasonable international standard of observance of the laws of armed conflict, but in many cases significantly exceeded that standard.”
      • “We saw clear evidence of this from the upper to the lower levels of command. A measure of the seriousness with which Israel took its moral duties and its responsibilities under the laws of armed conflict is that in some cases Israel’s scrupulous adherence to the laws of war cost Israeli soldiers’ and civilians’ lives.”

    17. Global

      Excellent, Steven L. Thanks a lot. THIS IS REAL INFO.

      La source en est ici :
      http://www.unwatch.org/cms.asp?id=7702946&campaign_id=63111

      Bien que l’ONG UN Watch basée à Geneve et à l’origine de ça soit considérée comme ayant de rapports proches avec Israel, elle bénéficie d’une bonne crédibilité, même de l’avis de l’AFP.

      Le débat est donc clos grâce à Steven L.

      MAIS comment se fait-il que Garroté (et les autres) malgré mes défis réitérés de citer des sources crédibles de l’info qu’ils apportent, étaient incapables jusqu’ici de citer le texte donné par Steven L ci-dessus ?

      Un texte de ce genre devrait, normalement, se trouver, non sur de sombres sites web judéo-francophones, mais sur les sites des porte-paroles de l’armée israélienne, du ministère des affaires étrangères et même du cabinet du
      premier ministre ?

      Y est-il ? Se trouve-t-il dans la presse israélienne ? Et sinon, pourquoi? A creuser.

    18. Robert Davis

      global et autres antisémites savent parfaitement que tout cela n’est que de la politique. le but est d’exercer des pressions sur Israel en éspérant que celui-ci finira par céder des territoires aux arabes, affaiblissant ainsi ses capacités de défense, de peupler son pays, renforcer son économie etc. lze but final étant de détruire Israel et les Juifs ensuite. C’est infantile mais pourtant … »ça a eu payé » comme disait Jean Richard! C’était à l’époque où les Juifs et la population n’était pas informée vu l’interdiction d’information pratiquée par la presse qui remplaçait celle-ci par la désinformation. TOUT CELA EST FINI GRACE AUX RESEAUX. Les global et autres malveillants peuvent aller se rhabiller,ils ne peuvent plus tromper personne,ils perdent leur temps et se démasquent un peu plus chaque fois qu’ils ouvrent leur bouche! Le coup final leur sera donné le jour où les arabes usurpateurs et faux « palestiniens » seront expulsés en Jordanie.Personne nepourra plus parler de « population occupée comme déjà le terme « territoire occupé » est devenu une…fable.

    19. Jacques

      A lire Global, il semble que TOUT son propos soit de tenter de décrédibiliser la « presse juive », qualifiée de « non fiable » par principe, apparemment.
      Et de taper sur M. Garroté, parce qu’il n’a pas daigné obtempérer à son post comminatoire n°1.

      Pourtant il a fini par être prouvé (Steven L) que l’information est sérieuse, sourcée. Et que si Global avait demandé poliment, peut-être M. Garroté ou M. de Lablatinière lui auraient-il répondu. Mais non, on se contente de critiquer, de prendre de haut.

      Pourtant, ce site, comme d’autres sites pro-israéliens prouvent tous les jours que leurs informations, sur maints sujets, sont fiables et ô combien importantes pour contrecarrer la formidable propagande anti-israélienne (et par ricochet, antijuive) actuelle.

      Alors que cherchez-vous, Global ; pouvez-vous préciser le fond de votre pensée ?

    20. Yaeli

      Tout est loin d’être faux sur ce site, mais on y relève tellement de « on dit », de réactions épidermiques sur la base de rumeurs allègrement colportées, de propos inélégants dans leur forme, que la rigueur intellectuelle et l’élégance de style d’un Global sont rassurantes. Etre rigoureux, – sous peine d’être aussitôt taxé d’israélophobie, antisémitisme, etc, – serait-ce répréhensible ici ? A moins que certains, et pas des moindres, soient prêts à tout ‘gober’ et à reproduire des informations approximatives, sans chercher à vérifier leurs sources,dès que les vrais ou pseudo infos, sans distinction aucune, vont dans leur sens.

    21. Bruno Marchal

      Israel c’est comme le cannabis, des mensonges, des mensonges et encore des mensonges, pour ternir une nation, ou une plante.
      Je pense que le conflit au Moyen-Orient, c’est la seconde guerre mondiale qui n’est pas terminée. Les nazis ont changé d’habit, et, sont assez doué pour la propagande.
      Il y a un problème d’éducation. Il y a un problème de séparation des pouvoirs, ceux qui cherche la vérité finissent par avoir des problèmes aujourdh’ui.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap