toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

BFM-TV: une stigmatisation politiquement correcte des juifs. Par Shmuel Trigano


BFM-TV: une stigmatisation politiquement correcte des juifs.  Par Shmuel Trigano

La veille de la réunion du parti des Républicains autour de l’islam il a été donné d’assister sur BFM-TV à une soirée pathétique, dans l’émission de Nathalie Lévy dont l’invité était le dessinateur Joann Sfar. Elle illustrait à merveille le déficit de connaissance historique et poliltique qui préside à ces débats qui, pourtant, structurent la conscience publique. Joann Sfar, en l’occurence jouait le rôle de « l’honnête homme ». Encouragé par Nathalie Lévy, il soutenait que la réunion des Républicains stigmatisait l’islam, en le distinguant d’entre toutes les religions. Pourquoi ne traitait-on pas des Juifs aussi ?

Cette référence aux Juifs fut au centre du débat de la soirée. Et c’est cet argument qui motive ce billet parce qu’il témoigne d’une ignorance de l’histoire des Juifs de France qui conduit, en toute bonne conscience, à les stigmatiser pour ne pas stigmatiser les musulmans. Nous avons là un exemple parfait de ce type d’opération symbolique et rhétorique que le système du « pas d’amalgame » a mis en œuvre[1] dans l’indifférence et l’inconscience générales. Cette remarque a d’autant plus de sens que le panel de ce soir-là rassemblait trois intervenants d' »origine juive » (Nathalie Lévy et Laurent Neumann, plus J. Sfar) confrontés à un représentant des Républicains, naturellement en position d’accusé. Je souligne cette origine car si l’argument référentiel aux Juifs ne semblait pas poser de problème à cet aréopage, c’est du fait de l’évidence de l’origine de ses membres. Il aurait été en effet risqué pour eux d’évoquer les chrétiens comme référence comparative de la stigmatisation.

C’est ce qui leur a permis d’isoler ainsi les Juifs sans que celà ne leur pose de problème alors que l’essentiel de l’argument de la soirée était que les Républicains stigmatisaient les musulmans en isolant leur cas du reste des autres religions. A moins qu’ils n’aient pensé, de façon inconsciente, que les Juifs sont dans le même cas de figure que les musulmans français, en l’occurence, leur « étrangeté  » à la société française? La commune origine des  trois debatters les autorisait donc à se mettre en question en tant que Juifs sans courir le risque d’être accusés de stigmatiser les Juifs. Cet exercice nous montre à quel point le classement ethnico-racial des uns et des autres l’emporte aujourd’hui sur l’argument intellectuel.

Mais ici l’origine juive a joué un rôle très précis, celui de l’objet sacrificiel permettant de procéder à ce classement, autrement très très « politiquement incorrect »  (à croire que ce dernier n’est valable que pour protéger et innocenter l’islam). Celui qui tient le discours, en somme, se sacrifie lui même (ici se stigmatise) pour fonder son jugement au profit d’un tiers.

Car toute la soirée fut effectivement vouée à une stigmatisation objective des Juifs! En effet, l’argument de Sfar et des deux autres journalistes ne pouvait pas tomber plus mal. Il ignore que, en 1807 (le Grand Sanhédrin), Napoléon 1er a convoqué tous les Juifs d’Europe, rabbins et laïques, pour leur imposer une réforme de leur religion par laquelle ils renonçaient à toute la partie juridique et politique, le droit civil et pénal, de la Halakha, le droit juif, et déclaraient que le code civil aurait la primauté sur les prescriptions de la Loi juive. Douze questions comminatoires leur furent posées dont les réponses (en fait prescrites dans la formulation) devaient décider de leur appartenance ou pas à la nation française.

C’est sur cette base que fut créé le Consistoire, à l’époque une super-préfecture de surveillance des Juifs. Cette réforme de la religion fut aussi appliquée aux catholiques avec le « Concordat » (1801) avec la papauté, qui « nationalisait » l’église et la coupait d’un lien épais avec le Vatican. La finalité de Napoléon était d’asseoir la primauté de l’Etat et d’intégrer les « corps étrangers » (Juifs et clergé) dans la nation sortie de la Révolution, une finalité nationale et politique. C’est uniquement sur ce préalable que la laïcité fut décrétée un siècle plus tard.

J’ai développé cette perspective dans un livre paru en 2003, La démission de la République. Juifs et musulmans en France (P.U.F.), que le rapport du président du Sénat, « La nation française, un héritage en partage »,[2] paru récemment, cite par trois fois comme une référence pour penser la situation[3].

On aura compris que dans ce processus-là, l’islam n’était pas partie prenante pour des raisons historiques. Il n’était pas présent en France. Comment pourrait-il échapper aujourd’hui à la réforme par laquelle sont passées les deux autres religions pour être reconnues dans l’Etat, d’autant qu’il ne dissocie pas, dans son fondement, pouvoir politique et pouvoir religieux, et alors qu’un « califat »  s’est érigé avec l’ambition de commander à tous les musulmans de la planète?

L’islam, comme hier les deux autres religions, ne pose pas uniquement un problème politique: celui de l’intégration d’une religion dans l’ordre de l’Etat. Il pose aussi un problème national dans la mesure où  le problème que pose cette religion du point de vue de la laïcité est correlé au fait qu’elle est pratiquée par une importante population issue d’une immigration dont l’intégration au corps national constitue un enjeu capital et n’est pas encore achevée[4]. Laisser entendre que les Juifs en sont au même  niveau de développement (dans l’intégration nationale) que les musulmans et les immigrants, c’est là la véritable stigmatisation. Le refus de se confronter au problème de l’intégration et de l’islam et des populations issues de l’immigration, c’est bien là le problème.

Shmuel Trigano – Europe Israël News

[1]Lors de chaque attentat (contre les Juifs notamment), au lieu de considérer la motivation islamique et antisémite des terroristes, on met en garde contre le racisme anti-musulman de sorte que la victime devient musulmane et se retrouve au centre de la mobilisation publique. On pourrait demander aux musulmans, aux autorités de l’islam dont se recommandent les terroristes de condamner l’acte en question? Or les plus hautes autorités en la matière, par exemple l’imam Qaradaoui, figure de proue du Qatar, chef du Conseil de la Fatwa pour l’Europe, a appelé publiquement à tuer les Juifs comme un acte religieux devant un million de personnes sur la place Tahrir au Caire lors du « printemps islamique ».

[2] http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/154000259.pdf

[3] Voir aussi mon article paru dans Le Débat de ce mois-ci, « La laïcité , entre nation et République ».

[4] Le principe que tout nouveau venu adopte le modèle de la société où il entre est aujourd’hui en crise. Avec la décolonisation,  les populations d’identités différentes se séparèrent. En monde musulman, les non musulmans durent quitter les nouveaux Etats qui tous adoptèrent l’islam comme source de la loi. Le reclassement identitaire qui se fit alors est aujourd’hui contesté par les populations issues de l’immigration désormais installées dans les anciennes métropoles coloniales (cette idéologie se définit comme le « post-colonialisme » et le » multiculturalisme »).





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “BFM-TV: une stigmatisation politiquement correcte des juifs. Par Shmuel Trigano

    1. david

      Ce sont les musulmans qui tuent les juifs, enfants compris, en France ou à Bruxelles depuis 2012 et non le contraire : l’islam (il n’existe pas d’islam modéré : c’est une supercherie de dire que cet islam existe ) est un danger pour la République. Le judaïsme et le christianisme ne le sont pas.

      En ce qui concerne BFMTV, c’est la télé de la malbouffe jusqu’à en vomir. Donner le nom de chaînes d’info à BFMTV, c’est comme donner trois ou quatre étoiles à un fast-food. .
      Je ne regarde plus BFMTV depuis deux ans après l’avoir regardé un mois : j’en ai attrapé une indigestion. Cette « chaîne » est totalement incompétente et leurs journalistes sont tous inexpérimentés avec pour mission d’être des idiots utiles (ils le sont vraiment souvent pour de vrai) : hard news à n’importe quel prix qui ressemblent fort à du mauvais porno hard même si on met des otages en danger comme pour l’Hyper Cacher, analyse tronquée des situations., fausses informations, mauvaises documentations, méconnaissance abyssale géopolitique, économique, sociale, etc; etc….

    2. Debout

      Absurde, tendancieux, hypocrite, dangereux de la part de BFM-TV. C’est
      l’islam qui pose problème avec ses fanatiques….On le voit tous les jours….

      Si le monde musulman modéré (y en a t-il encore ???!!!…ils sont bien silencieux) ne veut pas qu’on parle de lui, il n’a qu’à faire un grand ménage chez lui et dans le Coran (est-ce encore possible ? pour l’instant il démontre plus sa radicalisation qu’autre chose) ! , et entrer dans le 21ème siècle..

      Et qu’il arrête le fanatisme sectaire, à visées expansionnistes, totalitaires et
      mortifères de ses coreligionnaires….Mais là, on risque d’attendre longtemps !!

    3. Amouyal

      Ces gens avant d etre d origine juives sont de bobos formatés par la debilocratie en vigueur en France qui permet de tout mettre sur un mème plan, victimes et bourreaux noyant ainsi la verité sous des tombereaux de paroles creuses et pre digerées , la porte est ainsi grande ouverte a. Ceux qui parlent le langage des gens normaux : le Fn ! Merci les bobos apres vous le fascisme!

    4. Elia

      Tout ça, est le résultat de 2000 ans d’errance, et de soumission, de peur qui est encré dans les cellules des juifs. On ne peut s’en débarasser en quelques années ou décennies. En France, bien qu’ils soient présents depuis + de 1000 ans, sont toujours sur leur gardes.
      Alors, ils s’alignent sur la tendance de la pensée politiquement correcte actuelle en France ou en Europe, de ne pas apparaitre «  »stigmatiseur » » de l’islam.
      Ils ont trouvé une la solution pour celà, celle qui ne coute pas cher, celle qui se résigne volontairement, «  »les juifs » ».
      Dès qu’ils ont une critique à formuler contre l’islam, ils essayent de mettre en paralelle les juifs sans tenir compte des différences abyssales, pour faire amortir le choc. Et ça marche, les ignorants avalent ou font semblant d’écouter.
      C’est ça le journalisme d’aujourd’hui, l’envahisseur a déjà gagneé la bataille !

    5. Yéochoua

      La différence entre les Juifs et les musulmans en France, c’est que si tous les Juifs et Juives épousent des Françaises et Français non-juifs, il n’y a plus de Juifs ;
      et si tous les Français et Françaises épousent des musulman(e)s, il n’y a plus de Français.
      Idée à soumettre aux animateurs médiatiques.

    6. Alauda

      Yéochoua,
      Très juste ce que vous dites. Mais il faudrait développer davantage pour les non initiés et organiser des conférences dans les écoles de journalisme et à Sciences Po 🙂

    7. Alauda

      La question de fond est bien posée dans l’article :
      « Comment [l’islam] pourrait-il échapper aujourd’hui à la réforme par laquelle sont passées les deux autres religions pour être reconnues dans l’Etat ? »

      (Je laisse daech de côté, les autres branches de l’islam restant susceptibles de velléités hégémoniques faute de reconnaissance de notre droit occidental à l’apostasie, héritier d’une longue tradition de libre examen qui a conduit nos sociétés à se séculariser)

    8. MOLIERE

      Ne prenez pas ces journaleux pour des ignorants , ils savent très bien ce qu’il font . Ils sont tellement boboïsés qu’ils sont dans leur bulle . A la botte du pouvoir gaucho comme eux . Ils ont même oublié qu’ils sont juifs , prets à vendre leur ame au diable ( le pouvoir ) pour rester en place . Ils savent très bien que vouloir stigmatiser ( c’est à la mode ) juifs et musulmans ce n’est pas la même chose . Ils crachent sur ISRAEL et le savent très bien . Il ne sont pas si cons que cela . Seulement ce sont des pourris et des lâche à la communauté voila tout .

    9. manitou

      Ces pseudo Juifs ne savent-ils pas que lorsque les muzz seront au pouvoir ils seront les premier à être décapités ? Pauvre merde.

    10. Elie kAZADO

      Ces Juifs gauchistes , renégats , collabos de part le Monde sont
      une maladie incurable qui se propage malheureusement .Quel honte !…
      Je suis fière d’appartenir à l’Etat Juif d’ISRAEL. Elie

    11. madeleine

      ETRE JUIF ET SE MONTRER OFFICIELLEMENT CONTRE ISRAEL PERMET A CES SALAUDS DE SE FAIRE METTRE LES PIEDS A L’ETRIER PAR LES ANTISEMITES QUI LEUR FONT UNE BELLE CARRIERE EN REMERCIEMENT. ET ILS SONT TRES NOMBREUX DANS CE CAS : ATTALI, FABIUS (EX-JUIF CONVERTI), DEBRE (EX-JUIF CONVERTI, GRAND-PERE RABBIN), MOSCOVICI, COPE (QUI A EPOUSE UNE MUSULMANE), SARKOSY. EGALEMENT BEAUCOUP DE PERSONNALITES JUIVES QUI SE TERRENT ET N’ELEVENT JAMAIS LA VOIX CONTRE BDS, LES MANIFESTATIONS, LA PRESSE, ETC ANTIJUIVES. BRUEL, GOLDMAN, MORANO, LELOUCH ET LELLOUCHE, HUSTER, ETC. CE SONT DES LACHES.

    12. yaakova

      Il faut leur dire à tous ces malfaisants, que les Juifs ont toujours faits beaucoup pour l’expansion de la France et de l’Europe, alors que les musulmans ne cessent de tirer la France et l’Europe vers le bas, et non rien amené de positif à la France et à l’Europe ! Bien au contraire ! Et pafffffffffffffffffffffffffffffff

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *