Yassin Salhi s’était photographié avec la tête de sa victime décapitée, son patron Hervé Cornara. Le suspect de l’attentat en Isère [notre article] a envoyé vendredi ce selfie macabre à un destinataire en Syrie, annonce une source proche de l’enquête, dimanche 28 juin. Selon Europe 1, le destinataire serait un jihadiste français originaire de Franche-Comté parti en 2014 en Syrie.

Voici les dernières informations :

•  Yassin Salhi passe aux aveux. Le suspect a reconnu avoir assassiné Hervé Cornara, avant de précipiter une camionnette de livraison contre des bonbonnes de gaz dans une usine chimique de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Mais il nie l’intention terroriste.[notre article]

•  Nouvelle perquisition au domicile du suspect. Les policiers antiterroristes se sont rendus avec Yassin Sahli, à son domicile dimanche après-midi à Saint-Priest, près de Lyon, « pour aller prendre son passeport ». De nombreux policiers, portant des cagoules et des sigles BRI et police judiciaire sur leurs uniformes, encadraient le suspect, dont le visage était dissimulé sous un tissu blanc.

• Transféré à Levallois-Perret. La garde à vue de Salhi, débutée vendredi soir à Lyon, peut durer jusqu’à 96 heures avant qu’il ne soit présenté à un juge d’instruction. Il doit être transféré dans la journée de dimanche de Lyon à Levallois-Perret, où il sera retenu dans les locaux de la sous-direction anti-terroriste, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

• Sa femme et sa sœur relâchées. Après deux jours de garde à vue, la femme et la soeur de Yassin Salhi, âgées de 34 et 32 ans, ont été relâchées dimanche.

Image à la Une : Perquisition au domicile de Yassin Salhi, suspect de l’attentat dans l’Isère, à Saint-Priest (Rhône) le 26 juin 2015.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Par Pierre Godon – Mis à jour le 28/06/2015 | 19:24