toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Accord Fayçal-Weizmann 1919


Accord Fayçal-Weizmann 1919

Extraits:

 » Son Altesse Royale l’Émir Faysal, représentant et agissant au nom du royaume arabe de Hedjaz et le Docteur Haïm Weizmann, représentant de l’Organisation sioniste et agissant en son nom, sont convenus des articles suivants:

« Faisal-Weizmann map » par Briangotts de en.wikipedia.org. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Faisal- Carte montrant en rouge les limites du foyer national Juif proposés par les sionistes à la Conférence de Paris par rapport aux frontières actuelles Weizmann_map.png#/media/File:Faisal-Weizmann_map.png

Article 1er:

Pour tout ce qui concerne leurs relations mutuelles et à l’occasion des négociations qui pourraient avoir lieu, l’État arabe et la Palestine s’inspireront d’un désir d’entente et d’une bonne volonté réciproques et, à cette fin, des représentants arabes et juifs, dûment accrédités, seront désignés et maintenus dans les territoires de l’autre État […].
(…)
Article 3 :
Dans l’établissement de la constitution et de l’administration de la Palestine, toutes mesures seront prises en vue de garantir pleinement l’exécution pratique de la déclaration du gouvernement anglais du 2 novembre 1917.
Article 4 :
Toutes les mesures nécessaires seront prises pour encourager et stimuler l’immigration des Juifs en Palestine sur une large échelle et pour établir dans le plus bref délai les immigrants juifs sur le territoire, grâce à une meilleure mise en valeur du sol et à une culture intensive. Il est convenu que dans l’exécution de ces mesures, la protection des droits des paysans et des fermiers arabes sera assurée et que ces derniers seront aidés à l’avenir en ce qui concerne le développement économique […].
(…)
Article 8 :
Les parties soussignées reconnaissent agir en complet accord et en parfaite harmonie sur toutes les questions ci-dessus visées, à porter devant la Conférence de la Paix […].
Fait et écrit par nous, le 3 janvier 1919
Haïm Weizmann, Faysal Ibn Hussein. «
Source: Renée Neher-Bernheim, Histoire juive de la Révolution à l’État d’Israël. Faits et documents
(Seuil, Points Histoire, 2002), pp. 761-762.
C’est le seul traité que l’État d’Israël doit reconnaitre et sur lequel il a le devoir de s’appuyer, il reconnait des frontières quasi bibliques, sans l’opposition des Britanniques le M.O n’aurait pas connu toutes ces guerres. (NDLR)
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour www.europe-israel.org et http://eli-d-ashdod.com/




Féru de politique, l'auteur est fortement engagé dans la lutte contre la désinformation et la délégitimation d'Israël par les médias.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Accord Fayçal-Weizmann 1919

    1. Yéochoua

      « L’Etat arabe et la Palestine », encore une fois on voit que les Palestiniens légitimes, ce sont les Juifs. Les Arabes qui l’occupent en partie sont aussi peu palestiniens que les chrétiens ne furent Nouvel Israël à une époque où ils le revendiquaient ouvertement.

    2. San Remo

      Cet accord sur les principes établit les articles de foi qui fixent l’esprit de la loi et l’équité internationale concernant cette partie du monde dans laquelle la puissance mandataire qui serait désignée devait agir.
      Or, au regard des objectifs fixés, la Grande Bretagne a manqué à ses obligations ainsi qu’il est résulté de son mandat notamment avec l’instauration abusive de ses « livres blancs » qui dissimulent sournoisement par leurs appellations la trahison aux principes du mandat.
      Mais surtout, la Grande Bretagne a, encore aujourd’hui, plusieurs obligations juridiques qui passent encore inaperçues de nos jours, notamment:
      – Intervenir en tant que de besoin devant toutes les institutions internationales (ONU en tête de liste) pour rectifier et corriger les définitions et usages incorrects concernant la « Palestine » comme se référant au foyer national juif;
      – Une obligation juridique impérative et stricte résultant du mandat imparti qui lui impose encore à l’heure actuelle une probité inhérente à sa tâche passée en vertu de laquelle aucun de ses actes, ni déclarations, relatifs à cette région ne peut contrevenir aux principes fondamentaux rapportés dans cet accord.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *