toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Suisse : Côme est elle en passe de devenir une seconde Lampedusa ?


Suisse : Côme est elle en passe de devenir une seconde Lampedusa ?

Selon notre confrère suisse RTS, alors que les migrants déferlent sur la Sicile, il existe désormais une « Lampedusa du Nord » à la frontière tessinoise : la ville de Côme, qui fait office de gare terminus pour des milliers d’entre eux.

Parmi les dizaines de milliers de migrants qui débarquent au sud de l’Italie après avoir traversé la Méditerranée, nombreux sont ceux à mettre en effet le cap au nord et notamment sur la ville frontière formée par Côme et Chiasso, à proximité de la frontière suisse.

La ville de Côme doit jongler entre les clandestins illégaux refoulés par la Suisse et les arrivées quotidiennes depuis le sud. Le directeur de l’ONG Caritas pour le diocèse de Côme évalue pour l’instant à 200 le nombre de clandestins qui arrive quotidiennement sur la ville, dont les structures d’accueil sont déjà saturées.

Loading...

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Suisse : Côme est elle en passe de devenir une seconde Lampedusa ?

    1. Michel P.

      La conclusion de tout ça c’est que l’Europe n’est qu’une passoire sans contrôle possible.

    2. robert davis

      C’est TOUTE LEUROPE QUI EST EN TRAIN DE DEVENIR UN GIGANTESQUE LZAMPEDUSA. Le seul moyen d’éviter le changement de population est UN PUTSCH MILITAIRE EN FRANCE PUISQUE C EST DE FRANCE QUE VIENNENT TOUTES CES IDEES SOCIALO MUTICULTURELLES/NAZIES.

    3. robert davis

      p;s lE putsch EST N2C2SSAIRE car on n’a plus le temps d’attendre de nouvelles élections en 2017 que se disputent les socialo-nazis et le centre-GAUCHE. Cela suffit rien de bon ne sort de ces élections truquées par le vote arabe.

    4. ARIELLE

      COME… Une ville italienne ravissante, un charme fou avec ses hôtels et maisons élégantes entourant le lac…. Il faut DEFENDRE cette perle de l’Italie
      Jusqu’à quand l’Europe va subir ce calvaire…? L’UNION EUROPEENNE UNE HONTE, qui nous coûte cher, et, qui ne sert à RIEN… je pense que les anglais les grecques et les espagnols vont sortir de ce joug et faire éclater cette soit disant UNION

    5. Jacques

      Le problème, c’est que nous ne sommes plus vraiment en démocratie. Zemmour, après d’autres, le rappelle bien dans son livre :

      – les décisions concernant la France sont prises majoritairement à Bruxelles, ou à Francfort (BCE), voire par les juges de la Cour de Justice européenne ; nos politiciens ne sont plus là que pour appliquer, et ils le font d’autant plus allègrement que ce sont eux qui ont voulu cette confiscation de notre démocratie au profit de hauts fonctionnaires, nouveaux aristocrates non élus et qui n’ont de comptes à rendre à personne ; souveraineté populaire complètement bafouée, donc. Le sort fait au référendum dans notre pays en est tout à fait emblématique.

      – tout est fait pour favoriser l’immigration, le « multiculturalisme », la libre circulation des personnes comme des biens, à la fois par les dirigeants des très grandes entreprises transnationales, mondialisées ; et par leur pendant sur les questions morales, la gauche « libérale » voire libertaire ; c’est le règne du libéralisme à tous les étages ; libéralisme forcené imposé à tous, ce qui au passage est une furieuse contradiction, et qui profite surtout à une petite minorité, toujours les mêmes, classes dirigeantes ultra riches et ultra protégées. Souveraineté nationale foulée aux pieds également donc.

      On nous permet encore de voter, pour nous faire croire que nous sommes encore en démocratie, mais c’est tout.

      Les citoyens commencent à se rendre compte de la gigantesque supercherie, mais agiront-ils avant qu’il ne soit trop tard ? Rien n’est moins sûr.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *