toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Obama: le changement climatique engendre le Djihad


Obama: le changement climatique engendre  le Djihad

Outre cette science de pacotille, sa théorie sous-jacente que la pauvreté provoque le  terrorisme est sans fondement.

La porte-parole adjoint du département d’Etat, Marie Harf s’est largement ridiculisée en février dernier en disant [saying] de l’Etat islamique (ISIS):

Nous ne pouvons pas gagner cette guerre en les tuant, nous ne pouvons pas tuer notre moyen de sortie de cette guerre. Nous devons, à plus long terme, moyen et long terme, déceler les causes profondes qui poussent les gens à se joindre à ces groupes, savoir si c’est le manque d’opportunités d’emplois.

Le mercredi, Barack Obama a clairement indiqué que l’analyse ridicule de Harf ne provient pas d’elle seule; elle reflétait plutôt la ligne du Cartel. Voici ce qu’a dit Obama [Said] :

Le changement climatique constitue une menace sérieuse pour la sécurité mondiale, une menace immédiate pour notre sécurité nationale. Il aura un impact sur la défense de notre pays par notre armée. Nous devons agir et nous devons le faire maintenant. Nier ou refuser de traiter cette question met en danger notre sécurité nationale. Cela sape l’état de préparation de nos forces.

Un retraitement légèrement plus sophistiqué de l’argument de Harf, : Obama précise comment le changement climatique menace la sécurité nationale de l’Amérique:

Je comprends que le changement climatique n’a pas provoqué les conflits que nous voyons dans le monde entier, mais ce que nous savons aussi est qu’une grave sécheresse a contribué à créer l’instabilité au Nigeria laquelle a été exploitée par le groupe terroriste Boko Haram.

Et pas seulement au Nigeria:

On croit maintenant que la sécheresse et les mauvaises récoltes et les prix élevés des denrées alimentaires ont contribué à alimenter les premières émeutes en Syrie, qui a ensuite sombré dans la guerre civile au cœur du Moyen-Orient.

Les déclarations d’Obama sont ici basées sur l’hypothèse fondamentale que la pauvreté engendre le terrorisme. La sécheresse a conduit au djihad au Nigeria, et la sécheresse et les mauvaises récoltes et les prix élevés ont conduit au djihad en Syrie.

Ses affirmations sont entièrement à mettre au compte de son refus constant de reconnaître que le terrorisme du djihad a quelque chose à voir avec l’Islam.

Il doit combler la vacuité créée par son déni avec quelque chose, et a choisi ce que lui  et Harf, sans doute pensent être une analyse nuancée et complexe: le réchauffement climatique entraîne la pauvreté, la pauvreté entraîne le terrorisme.

Le problème ici, n’est pas simplement que le changement climatique est une science de pacotille politiquement correcte au service de l’autoritarisme et de la redistribution forcée des revenus: Obama a tout faux parce que la pauvreté n’entraîne pas vraiment le terrorisme.

The Economist a rapporté en 2010 [The Economist reported in 2010]:

Les sociologues ont collecté une grande quantité de données sur le contexte socio-économique des terroristes. Selon une enquête de 2008 d’Alan Krueger de l’Université de Princeton, à partir de ces études, on trouve peu de preuves que le terroriste typique est exceptionnellement médiocre ou mal scolarisé.

Dans la même veine, CNS News a relevé en Septembre 2013:

Selon un rapport de la Rand Corporation [report] sur la lutte antiterroriste, préparé pour le Bureau du Secrétaire de la Défense en 2009, « Les terroristes ne sont pas particulièrement pauvres, sans éducation ou atteints de  maladie mentale. Démographiquement, leur caractéristique la plus importante est la normalité (au sein de leur environnement). »

Les chefs terroristes en réalité ont tendance à venir de milieux relativement privilégiés. L’un des auteurs du rapport RAND, Darcy Noricks, a également constaté que, selon un certain nombre d’études académiques, » Les terroristes se révèlent être en général plus instruits que la population moyenne ».

The Times Online  a rapporté ce qui suit dès avril 2005:

Les trois-quarts des membres d’Al-Qaïda étaient originaires de la classe moyenne supérieure et beaucoup étaient mariés et pères de famille; 60% ont fait des études universitaires, souvent en Europe ou aux États-Unis.

Par RobertSpencer – 22 mai 2015 –SOURCE– 
Traduction Europe Israël
© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Obama: le changement climatique engendre le Djihad

    1. michel boissonneault

      pour une fois je suis d’accord avec Obama … après 7 ans finalement et je m’explique : depuis 30 ans le désert prend une expenssion de 14 kilomêtres par années + Israel a depuis 30 ans travailler a ce problème mais tout ses voisins du continent africain ont pas mis le même effort avec comme résultat des millions d’africains veulent quitter maintenant regardont les riches émir du pétrole qui construisent a coup de milliards des stades ( FIFA ) dans le désert , des montagnes pour faire du ski bref des milliards gaspillé….. si ses milliards aurait servi a reboisé le désert nous serions pas dans la même situation et malheureusement je prédi la même pression pour Israel car bientôt tout ses voisins auront soif et par jalousie de survie , l’ONU vas écraser a coup d’amendement Israel en culpalbilisant de tout les maux

    2. pactole

      Le réchauffement climatique entraîne la pauvreté, la pauvreté entraîne l’exode massif des populations d’Afrique vers les pays dits riches. Même le vent chaud en ce moment ramène les odeurs de transpiration des chameaux du Maghreb. Comme la misère n’a pas de solution, c’est le terrorisme qui rentre par bateaux entiers. Sauve-qui-peut, les vrais problèmes arrivent et toujours pas de solutions, et on continue à faire l’autruche dans notre petit confort occidental….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap