toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nouveaux programmes scolaires : détruire l’identité nationale.


Nouveaux programmes scolaires : détruire l’identité nationale.

Les programmes scolaires revisités par Mme Najat Vallaud-Belkacem mettent l’islam en valeur et tentent d’abolir la transmission de la culture française et européenne. Cette entreprise, fort bien ciblée, est parfaitement corrélée au processus d’immigration de peuplement invasive, de colonisation et d’islamisation. Les nouveaux programmes prévoient qu’une partie de  l’histoire de France sera facultative (chrétienté médiévale) mais l’histoire de l’islam (truquée, on peut le prévoir…) obligatoire.

La logique islamisatrice

On croit rêver : en effet, dans les nouveaux programmes du collège concoctés par la ministre de l’Éducation nationale, Mme Najat Vallaud-Belkacem, l’histoire de la chrétienté médiévale, des Empires byzantin et carolingiens ou de la période des Lumières devient facultative. En revanche, en 5e, l’étude des débuts de l’expansion de l’islam est… obligatoire ! Le Conseil supérieur des programmes (CSP), peuplé d’islamo-gauchistes, a parfaitement validé ces choix. Ils entrent dans le projet d’effacer progressivement le récit de la mémoire historique nationale française au profit de l’identité des ”nouvelles populations”, selon le souhait du think-tank Terra Nova. Pour l’essayiste Dmitri Casali « on veut gommer les racines chrétiennes de la France ». C’est vrai, mais ce constat est insuffisant, il faut aller plus loin encore. Il s’agit tout simplement d’islamiser (et d’arabiser) l’enseignement de la mémoire historique dès l’adolescence.

Mais on cherche aussi à faire reculer dans les programmes tout ce qui pourrait heurter les musulmans le christianisme, les Lumières, etc.  « À croire qu’il ne faut pas heurter certaines sensibilités religieuses », remarquait pudiquement Hubert Tison, secrétaire général de l’association des professeurs d’histoire-géographie. Tout cela sous le prétexte d’ ”alléger les programmes” qui seraient trop chargés. En réalité, dans les collèges à forte proportion ou à majorité d’élèves musulmans issus de l’immigration, pour ne pas ”créer de problèmes”, on laisse aux professeurs le soin de faire l’impasse sur les sujets qui fâchent.

En revanche, tous les élèves, même dans les classes sans musulmans, devront obligatoirement étudier l’histoire de l’islam ! On se doute qu’elle sera enjolivée et expurgée de ses sombres réalités – comme par exemple l’esclavagisme des Africains, les raids barbaresques, les persécutions d’infidèles, etc. Derrière cette démission, cette soumission à l’islam, on retrouve aussi les pratiques soft-totalitaires de l’Éducation nationale, adepte du bourrage de crâne idéologique. Parmi les enseignements obligatoires, on trouve la traite négrière transatlantique et les conquêtes coloniales présentées comme des agressions ; toujours le même objectif : culpabiliser l’histoire de France.

 Abolition et substitution  de la mémoire

Mme Najat Vallaud-Belkacem sait ce qu’elle fait. Avec la complicité des idéologues de l’Éducation nationale et la bénédiction de François Hollande, elle milite activement pour accélérer l’islamisation. En tant que féministe, adepte de la théorie du genre, égalitariste forcenée, elle semble ne pas percevoir l’insurmontable contradiction de sa position. Mais peu importe : pour elle, sans doute, la dépossession de l’identité française est prioritaire et corrélée à une volonté de procéder à une acculturation arabo-musulmane. Tout se passe comme si l’islam devait devenir, par force, ”notre histoire”, comme si nous devions l’incorporer dans notre mémoire. Cela correspond au dogme (de type stalinien) de l’idéologie dominante, maintes fois asséné en dépit de toute vérité historique, selon lequel ”la France a toujours été un pays musulman” ou un pays d’immigration et de mélanges permanents, sans identité fixe. Un récent rapport sur l’intégration parle, sans rire, de la « dimension arabo- orientale de notre identité ». Le n’importe quoi, le mensonge historique, au service du fanatisme idéologique.

Dans les nouvelles réformes de déconstruction de l’identité européenne de la France, on trouve également le torpillage de l’enseignement du grec ancien, du latin et de l’allemand, destinés à disparaître progressivement  ou à devenir anecdotiques et marginaux. Et à cela, s’adjoint logiquement  le renforcement des ”enseignements de langues et de cultures d’origine” (ELCO). Il s’agit de faire apprendre les cultures et surtout les langues de leurs origines ethniques aux jeunes élèves issus de l’immigration, majoritairement l’arabe et le turc, qu’ils maîtrisent souvent mal ou pas du tout. Ces enseignements concernent aujourd’hui 92.500 élèves dont 87.000 dans le primaire, population scolaire en augmentation de 16%  de 2010 à 2015. En parallèle, l’enseignement grammatical et lexical de la langue française est volontairement torpillé. Les deux entreprises sont logiquement liées.

Il s’agit, outre la furie égalitariste et anti-élitiste du nivellement par le bas (notamment avec la suppression des classes bilangues), terriblement nuisible pour les classes modestes, de supprimer de l’enseignement non seulement l’héritage du christianisme mais aussi celui de la culture gréco-latine, pareillement reniés. Ethnocide culturel.

Les idiots de la République

C’est assez extraordinaire : la République renonce à l’intégration et à la francisation – encore plus à l’assimilation. Elle promeut le communautarisme ethnique et l’islamisation (tout en prétendant combattre l’islamisme !). En réalité, le pouvoir a pris acte des réalités démographiques et de l’immigration massive qu’il a favorisé depuis des décennies. M. Valls a déclaré le 5 mai 2015 devant les députés, fustigeant ceux qui s’opposaient à la réforme des programmes : « c’est une nostalgie que vous essayez de défendre, une nostalgie d’une France qui est celle du passé ».  Autrement dit, la ”nouvelle France” doit abolir la mémoire et l’identité de l’ ”ancienne France”. Les Français de souche doivent renoncer à leur identité et à leur ethnicité mais….pas les immigrés  allochtones ! Quant aux étrangers qui ont choisi l’assimilation française et européenne, ils sont tout autant méprisés.      M. Valls a avoué par ailleurs que «  le terme d’intégration ne veut plus rien dire ». Il lui préfère celui de « citoyenneté » Naïveté totale : la citoyenneté républicaine est totalement incompatible avec l’islam ! Et la vraie citoyenneté (voir Aristote) n’est possible qu’entre sociétaires qui possèdent les mêmes valeurs, la même mémoire ; autrement, c’est la rupture communautariste assurée avec, au bout, la guerre civile probable. Cette idéologie d’un angélisme crétin et, au fond, haineuse de l’identité européenne et française, a également été formulée par M. Sarkozy (mais, chez lui, par calcul politicien et non par fanatisme idéologique comme chez M. Valls) quand il a déclaré, repentant : « quand j’étais président de la République, je n’aurais pas du parler d’identité nationale mais dire que je voulais défendre les valeurs de la République ». Quelle république ? Une future république islamique ?

Il y a fort à parier que la droite, si elle revient au pouvoir en 2017, n’osera pas remettre en cause les mesures de démolition de Mme Vallaud-Belkacem.

Learn Hebrew online

Vers l’inévitable affrontement

La conscience nationale, les traditions autochtones sont donc traitées de ”nostalgie” ringarde, voire criminelle, par les collaborateurs de l’immigration massive et de l’islamisation. En revanche, les ” nouveaux Français” issus de l’immigration sont choyés comme jamais ; leur religion, leur culture, leurs langues sont mises en valeur et enseignées. Outre les nombreux privilèges, subventions, protections dont ils bénéficient par ailleurs. Ils sont flattés parce que leur nombre croissant fait peur. La tradition et la mémoire sont suspectes voire détestables quand elles concernent la France, son identité et son histoire ; mais elles sont formidables quand elles concernent les populations migrantes et, en particulier l’islam ; cet islam sur la véritable nature duquel on se bouche les yeux, soit par bêtise et ignorance, soit par pusillanimité et lâcheté.

Tout cela est parfaitement antidémocratique puisque la majorité des Français refuse cette politique de capitulation et de soumission. Mais la démocratie n’est pas le bac à sable de l’idéocratie de la gauche idéologue ou de la droite capitularde.  Cependant ces nouvelles mesures imposées par l’oligarchie à l’Éducation nationale sont la conséquence logique de l’immigration hors contrôle et du différentiel démographique intérieur : elle  a pris acte, avec jubilation, qu’intégration et assimilation étaient désormais quantitativement impossibles. C’est aux Français de souche de s’adapter, de renoncer à eux-mêmes, à leur enracinement. Leur histoire est terminée, forclose.  L’oligarchie (voir les analyses de Terra Nova) se dit et espère que dans pas si longtemps la véritable minorité visible, ce seront les Français de souche.

Mais est-ce bien sûr que cette stratégie réussisse ? Pas certain. Car les oligarques à la tête de la République française ont négligé les effets dialectiques de leurs décisions. À toutes choses, malheur est bon. Autrement dit, en renforçant le communautarisme, notamment musulman (et en combattant par ailleurs l’islamisme et son terrorisme, contradiction absolue), les gouvernants renforcent par ailleurs la rupture polémique  entre la France de souche et la ”nouvelle population”. Ils confortent des identités hostiles les unes envers les autres, dans leur rêve ”républicain” pacificateur. Ils préparent la guerre civile ethnique globale, qui impliquera évidemment, nécessairement l’islam, en Europe même.  Ils jouent avec le feu comme des enfants avec des allumettes. Ceux qui ont créé le chaos, irresponsables, seront dévorés, comme les enfants de Saturne.

BLOG DE GUILLAUME FAYE, ESSAYISTE PATRIOTE FRANÇAIS ET EUROPÉEN







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 16 thoughts on “Nouveaux programmes scolaires : détruire l’identité nationale.

    1. yoniii

      hi

      vc est l application de l accord euro arabe
      que bat ye or decrit

      l’islamisation en marche
      l europe devient de faite eurabia

      ce qui c’est deroule au moyen orient ce deroule en europe
      le moyen orient judeo-chretien
      devient pra la force du sabre et de la demographie et de l invasion arabe

      by

    2. bouvard

      nous espérons que les vrais français ne vont pas se laisser faire une arabe sinistre de l’enseignement national français, dire que tous ces gens se disent français quand on les attaque sur leurs origines étrangères et que ces cons de gauchiottes prennent leur défense « ils sont français » ils oublient de spécifier qu’ils le sont pour les aides sociales, pour les places de sinistres, car si la dite sinistre était vraiment ce qu’elle revendique être « FRANCAISE elle ne doit pas oublier NOTRE CULTURE d’abord judéo chrétienne, ensuite latiniste et grecque, dont elle a bénéficié FRANCAIS REVEILLONS NOUS nous sommes comme le dit ALEXANDRE JARDIN dans une période pré révolutionnaire, LA FRANCE fabrique-t-elle encore des armes sans que nous soyons obligés de les commander chez le muz ussein obama?

    3. Alauda

      Une visite de la page bio-bibliographique sur Wikipédia éclaire le parcours caillouteux de Faye qui par stratégie opportuniste peut récupérer n’importe quoi. Dans la famille des baby-boomers (devenus papy-boomers), j’éviterai de m’attarder par ici. Bye.

    4. capucine

      on peut dire qu’elle a de la suite dans les idées Najat Vallaud-Belkacem
      alors que tout le monde est contre SA réforme !!
      qu’est ce qu’ils attendent les parents d’élèves pour aller manifester
      comme ils l’ont fait pour le mariage pour tous et lui faire comprendre qu’ils sont contre !!!
      quel gâchis

    5. Jacques

      Le billet est bon, lucide mais la conclusion se réalisera-t-elle ? (prise de conscience de la situation et refus du fait accompli par les Français « de souche », guerre civile et châtiment des coupables)
      Une conclusion plus pessimiste est également possible : pas de prise de conscience, ou alors trop molle, trop tard, et instauration d’une République islamique, les Français étant soit partis vers d’autres cieux plus cléments – c’est déjà le cas d’un certain nombre de jeunes diplômés et de Juifs – soit ayant accepté la situation et s’étant soit convertis, soit ayant courbé l’échine, dhimmisés.

      PS : Alauda, je viens de faire un tour sur le blog de l’auteur, il y a notamment écrit un billet remarquable sur l’antisémitisme actuel et ses causes, dans la droite ligne de ce qui s’écrit ici.

    6. Laurence

      D’aprés bartollone le rejet de la réforme scolaire c’est un rejet des personnes(Belkacem et pour la justice Taubira )
      Pauvre NOUILLE DE BARTOLLONE SI TU ETAIS SENSSE TU COMPRENDRAIS QUE C’esT CETTE REFORME QUI EST REJETE SI TU VOIS PAS QUE CETTE REFOME VA DECONSTRUIRE NOTRE CIVILISATION !

    7. Aude

      COMMENT LES FRANCAIS PEUVENT-ILS ACCEPTER SANS REAGIR CE DIKTAT TRES REVELATEUR sur les intentions manifesres de cette personne ? SI ON LAISSE FAIRE, LA FRANCE EST FOUTUE

    8. liberté

      les français n’acceptent pas je vous rassure jai 28 ans et beaucoup de ma generation commence a apprendre a tirer comme en 68 ses nous qui changerons les chose mais cette fois sa sera un peu plus violent

    9. LACHKAR Norbert

      JE VOUDRAIS SAVOIR SI DANS LES ECOLES,DORENAVANT,LES ELEVES APPRENDRONT CE QUE FONT LES MUSULMANS DE PAR LE MONDE,FAIRE DES MILLIERS DE MORT EN ABATTANT DES TOURS,EN ESSAYANT DE TUER LE MAXIMUM DE JUIFS,DE DECAPITER LES CHRETIENS QUI NE VEULENT PAS SE CONVERTIR A L’ISLAM ETC,ETC,ETC !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    10. LACHKAR Norbert

      JUSQU’OU VA T’ON LAISSER FAIRE ET DETRUIRE L’IMAGE DE LA FRANCE JUDEO CHRETIENNE ET LAISSER L’ISLAM ENVAHIR LE TERRAIN ET DOUCEMENT MAIS SUREMENT »ESSAYER »D’IMPOSER LA CHARIA.COMMENT PEUT ON LAISSER FAIRE LES BELKACEM,LES DATI,LES TAUBIRA ET TOUS CEUX QUI ,DANS L’OMBRE,S’APPRETENT A PASSER A L’ACTION.PAUVRE FRANCE QUE L’ON AIME !!!!!!!!

    11. Ephraïm

      A LACHKAR Norbert ,
      La France n’est pas judéo – chrétienne , elle est chrétienne naturellement et cela lui suffit .

    12. Fabienne Menager

      Je n’aime pas Guillaume Faye, si ce qu’on en dit est bien exact. Par contre, je n’aime pas non plus que l’on touche à l’histoire d’un pays quel qu’il soit. Un pays n’existe, et son peuple, qu’à travers son histoire. Transformer les peuples en déracinés conduit tôt ou tard dans le mur. Un peuple qui n’a pas d’histoire n’existe pas. Tôt ou tard, les Français qui ont été privés de leur histoire, voudront savoir qui ils sont et d’où ils viennent.

    13. Atlan Hilda

      Mme Najat Vallaud-Belkacem a oublié une chose très importante dans sa réforme (bien que ses omissions volontaires viennent finalement de manière sournoise, au même): enseignement obligatoire de l’arabe en 1ère langue; enseignement obligatoire de l’Islam.
      Un jour cela « pètera » en France car ceux qui ne peuvent pas partir en auront un jour assez.
      A Ephraim: la France est bien judéo-chrétienne. Bien des juifs ont largement contribué à la prospérité de la France . Les chrétiens se sont tout de même très largement inspirés du judaïsme..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *