toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’État islamique célèbre la prise de Ramadi dans un bain de sang. 25.000 personnes fuient leurs maisons.


L’État islamique célèbre la prise de Ramadi dans un bain de sang. 25.000 personnes fuient leurs maisons.

L’Irak se prépare à la bataille de Bagdad, mais pas de soucis: John Kerry dit que tout va bien. Et d’ailleurs, où étaient les frappes aériennes d’Obama au cours de cette impressionnante parade de la victoire ?

« L’Irak se prépare à la bataille de Bagdad: des images effroyables montrent ISIS défiler victorieusement après que des fanatiques se soient emparés de la ville clé de Ramadi – à seulement 90 km de la capitale – dans une orgie de violence et de décapitations, » par Jay Akbar, Steph Cockroft, Simon Tomlinson et Julian Robinson, MailOnline le 19 mai 2015:

Les militants d’ISIS ont traduit l’ivresse de leur victoire par un cortège  en serpentin, après la prise de la ville clé de Ramadi dans une orgie de violence et de décapitations – et il se pourrait que les extrémistes envahissent la capitale irakienne, Bagdad, au cours du mois prochain.

Des corps mutilés sont répandus dans les rues de la «Porte de Bagdad», où l’Etat islamique a massacré environ 500 personnes et forcé près de 25.000 autres à fuir leurs foyers au cours des derniers jours.

ISIS a publié des images de militants clamant victoire, des enfants brandissant des armes automatiques et une flotte de camionnettes transportant ses combattants en liesse dans les rues ensanglantées de Ramadi.

Les combattants chiites ont déjà lancé une contre-offensive pour reprendre la ville, mais ces tactiques jouent à plein en faveur de la stratégie de l’État islamique qui cherche à déclencher une guerre dans la région, selon le directeur au Moyen-Orient du Think-Tank, RUSI.

Des militants de l’État islamique sont déjà en route vers l’est en direction de la base militaire d’Habbaniya – à environ 30 km à l’est de Ramadi – où une colonne de 3.000 paramilitaires chiites s’est amassée,  selon des témoins oculaires  et un officier de l’armée.

Et si ISIS parvient à atteindre Bagdad, ce sera « un carnage absolu », a prévenu le professeur Gareth Stansfield à MailOnline.

Selon lui : « Si ISIS entre en nombre à Bagdad, ce sera un carnage absolu entre sunnites [sic] et chiites [sic]. »

 « Les troupes de l’Etat Islamique ont comptabilisé tant de victoires et ils évoluent si rapidement, que cerné de l’extérieur, Bagdad est sous la menace très réelle des forces d’ISIS qui ont aussi des cellules terroristes à l’intérieur de la ville. »

« Ce sera un très long été de combats en Irak et ISIS pourrait bien se déployer [sur Bagdad] dans les prochains mois. La prise de Ramadi aura eu pour effet de radicaliser encore plus la milice chiite de Bagdad et de la rendre plus dangereuse. »

 « Et c’est ce qu’ISIS veut, il veut qu’elle se manifeste et que des miliciens obligent tous les  sunnites à rejoindre ISIS. »

« S’ils avaient eu l’occasion d’entrer dans Bagdad, ils l’auraient fait. Mais ce sera de plus en plus difficile pour eux de le faire parce que Bagdad est un bastion militaire de la milice chiite. »

Et s’ils parviennent à réellement prendre Bagdad, qui est majoritairement chiite, mais a quelques secteurs chrétiens, le professeur Stansfield dit « il y aura des massacres d’une ampleur que nous n’avons pas vu depuis l’empire mongol au 13ème siècle ».

L’ONU a déclaré ce soir que près de 25.000 personnes ont fui Ramadi après l’attaque de la ville par des milices.

Les frappes aériennes conduites par les Etats-Unis se sont intensifiées contre les islamistes, avec 19 frappes près de Ramadi sur les dernières 72 heures à la demande des forces de sécurité irakiennes a déclaré un porte-parole de la coalition.

Et tandis que les combats font rage à l’intérieur et autour de la ville, les combattants de l’État islamique s’en prennent aux militaires irakiens et aux groupes tribaux du nord.

ISIS utilise des grenades propulsées par fusée pour l’emporter sur la milice chiite ‘de mobilisation populaire’ dans la ville de Samarra, à 100 km  au nord de la capitale, selon l’Institut pour l’étude de la guerre.

Des batailles tout aussi brutales se déroulent à Nebai à seulement 75 km vers le nord-ouest de l’Irak, où ISIS aurait utilisé «diverses armes» contre les forces de sécurité irakiennes et des combattants tribaux.

Le Professeur Stansfield a ajouté: « Bagdad est en quelque sorte déjà encerclé, mais maintenant que Ramadi est perdu, le spectre d’ISIS se rapproche vraiment de Bagdad. »

 « Si vous faites le compte, ISIS a le contrôle de Baiji qui est beaucoup plus au nord, mais quelque part encore, les forces irakiennes sont obligées de se battre. »

 « ISIS est très fort à Falloujah, à l’ouest de Bagdad et il s’est confortablement implanté à Mossoul.

La perte de Ramadi – la capitale de la province d’Anbar, la plus grande d’Irak – est le pire revers de l’armée depuis le début du grignotage des territoires repris sur le groupe Etat islamique en fin d’année dernière.

Des images glaçantes montrant l’ampleur de la défaite exhibent les militants d’ISIS en train de faire la fête ouvertement dans les rues au milieu de dizaines de corps carbonisés.

Un homme semble avoir été capturé par ces militants impitoyables, qui ont filmé l’expression de terreur de l’homme avant de le décapiter brutalement devant la caméra.

D’autres vidéos ont montré des 4×4 militaires Humvees, des camions et d’autres équipements sortant à grande vitesse de Ramadi, avec des soldats s’accrochant aux montants  latéraux dans une retraite désespérée et chaotique.

Pour ce qui est du nombre total de personnes tuées, un porte-parole du gouverneur de la province d’Anbar a déclaré: « Nous ne disposons pas encore d’un décompte précis. »

Muhannad Haimour a ajouté: « Nous estimons que 500 personnes ont été tuées, à la fois des civils et des militaires, et environ 8.000 ont fui la ville. »Ce sont les estimations pour ces trois derniers jours, depuis vendredi, depuis que la bataille pour la ville est entrée dans sa phase finale.

Le chiffre de 8000 s’ajoute à l’énorme exode d’avril, dit Haimour, tandis  que l’ONU estime que jusqu’à 114 000 habitants ont fui Ramadi et les villages environnants au plus fort de la violence.

Des responsables locaux ont dit qu’ISIS a massivement massacré des civils et des forces de sécurité irakiennes ….

Image à la Une : Un combattant de la milice chiite Asaib Ahl al-Hacq (Ligue des Justes) monte la garde devant le siège de la milice à Bassorah, le 18 mai 2015. Photo AFP – Haidar Mohammed Ali

SOURCE
Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “L’État islamique célèbre la prise de Ramadi dans un bain de sang. 25.000 personnes fuient leurs maisons.

    1. Ralph

      Les adversaires de ISIS perdent la plupart du temps . . Pourquoi ? Ne savent-ils pas ou ne veulent-il pas se battre ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap