toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Élisabeth Lévy : « Je trouve normal que Noël soit un jour férié et pas Kippour »


Élisabeth Lévy : « Je trouve normal que Noël soit un jour férié et pas Kippour »


A l’occasion de la sortie du nouveau numéro de Causeur intitulé, «Et les chrétiens d’Occident ?», Élisabeth Lévy répond aux questions de FigaroVox. Elle s’inquiète notamment de la tentation victimaire d’une partie des «cathos» blessée par le mépris d’État.

Le nouveau numéro de Causeur est consacré aux cathos: «les mal-aimés de la République». N’avez-vous pas l’impression d’exagérer? Si les chrétiens d’Orient sont incontestablement des victimes de l’histoire, peut-on vraiment considérer les chrétiens français comme une «minorité opprimée»?

D’abord, permettez-moi de vous rappeler que notre titre est «Et les chrétiens d’Occident ?». Ceci étant, bien sûr que les cathos ne sont pas une minorité opprimée, en réalité, ils constituent une majorité culturelle qui se sent opprimée et c’est cette perception que nous avons voulu analyser et interroger. Il ne s’agit évidemment pas d’encourager ce sentiment victimaire. Mais force est de constater que, dans le discours public et médiatique, on prend beaucoup de gants avec les autres religions et très peu avec la religion majoritaire. Personnellement, je souhaite qu’on ne prenne pas trop de gants avec les croyances des uns et des autres mais tout le monde doit être logé à la même enseigne.

Loading...

Or, quand des tombes catholiques sont saccagées à Castres – par un individu en djellabah répétant des prières musulmanes-, non seulement le Président de la République ne juge pas utile de dire sa solidarité avec les chrétiens de ce pays, mais la justice s’empresse d’expliquer rien ne suggère une connotation «à caractère religieux ou racial». Autre exemple, le plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme présenté par Manuel Valls ne mentionne nullement les actes anti-chrétiens. […]

On dirait que «les cathos», comme les «Français de souche», ça n’existe pas. Or, dans un sens, le catholicisme, c’est la France: pas comme religion, mais comme culture et pas toute la France, évidemment, mais tout de même une sacrée partie de son histoire, qui s’imprime dans les paysages, dans les habitudes et dans le langage, et dans les coutumes. Je me sens aussi française que n’importe quel catholique (ce que je ne suis pas, peut-être faut-il le préciser) mais je trouve normal que Noël soit un jour férié et pas Kippour

Mais si le catholicisme, c’est la France, faut-il renoncer à la laïcité ?

Vous êtes tombé sur la tête? La laïcité aussi, c’est la France! Je parle de culture, d’histoire, d’anthropologie, pas de pouvoir et d’institutions! Il n’est évidemment pas question d’accorder à une religion, quelle qu’elle soit, le droit d’intervenir dans l’espace public ou la possibilité d’organiser son emprise sur les esprits. La laïcité a été plutôt difficile à avaler pour pas mal de cathos mais ils l’ont fait alors justement, ce n’est pas le moment d’y renoncer au prétexte qu’elle chagrinerait les uns ou les autres. La laïcité française n’est pas une arme pour enquiquiner les croyants mais l’instrument qui nous permet à tous de vivre dans le même monde: celui de la raison. […]

Cela peut-il nous mener à l’atomisation de la France, à la guerre du tous contre tous que certains prophétisent?

Désolée, je ne suis pas prophète! Mais je crois que si nous continuons sur cette pente, le scénario le plus probable est un partage de notre territoire mental et géographique entre groupes qui s’ignoreront de plus en plus. Ce n’est pas dans ce pays que j’ai envie de vivre.

Source

Learn Hebrew online






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Élisabeth Lévy : « Je trouve normal que Noël soit un jour férié et pas Kippour »

    1. saraiol

      Rappelons tout de même que Noël est la fête du solstice d’hiver, fête bien antérieure à la supposée naissance du supposé JC, fête païenne présente en France et en Europe et fête universelle sous différentes formes dans toutes les cultures et religions.

    2. Ephraïm

      A Saraiol
      Votre exposé sur Noël est érudit mais je vous rappelle que de la fête antérieure païenne que vous citez , elle est devenue exclusivement la fête de la naissance de JC , en France comme en Europe et dans le monde chrétien , et cette fête ne peut mériter l’appellation d’universelle car elle ne représente absolument rien pour les autres croyances hors de la chrétienté .

    3. Ralph

      Les fidèles de chaque réligion célèbrent leurs fètes .Les Chrétiens fêtent Noël les Juifs Youm Kippour et les Musulmans Ramadan entre autres.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *