toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Décès de la dernière résistante de l’Union militaire juive


Décès de la dernière résistante de l’Union militaire juive


Ziuta Hartman z.l., 92 ans, est décédée mercredi en Israël. Native de Kielce en Pologne, elle était la dernière représentante des résistants de l’Union Militaire juive dans le Ghetto de Varsovie.

Cette organisation paramilitaire était formée de militants du Beitar et des mouvements révisionnistes, dont l’un des leaders fut Pawel Frenkel z.l.. Ces résistants jouèrent un rôle majeur dans le déclenchement de la Révolte du Ghetto aux côtés de l’Organisation Juive de Combat, union des mouvements socialistes dirigée notamment par Mordehaï Anielewicz.

Malheureusement, leur histoire et leur contribution furent minimisées voire occultées durant les premières décennies de l’Etat d’Israël, car l’historiographie des mouvements juifs de résistance était supervisée par le pouvoir travailliste qui ne voulait retenir que la bravoure des mouvements de gauche.

Ce n’est que depuis quelques années, notamment grâce à un excellent livre écrit par l’ancien ministre de la Défense Moshé Ahrens (‘Flags over the Ghetto’) que le rôle et l’action de ces héros qui périrent presque tous, commence à sortir de l’ombre.

Loading...

Durant la Révolte du Ghetto, Ziuta Hartman z.l. fonctionna comme agent de transmissions et eut également la dure tâche d’introduire des armes dans le ghetto. Elle sortait du ghetto par des égoûts ou des tunnels et dissimulait les armes dans un double fond de seaux remplis de poissons. Lorsqu’éclata la Révolte du Ghetto de Varsovie, Ziuta z.l. monta sur l’un des toits et y hissa le drapeau sioniste.

Les descendants de Ziuta Hartman z.l. ont indiqué qu’elle a passé sa vie à tenter de rétablir la vérité sur cette question pour l’honneur et le souvenir de ses camarades tombés les armes à la main. Durant ces quatre dernières années, elle a été accompagnée par le metteur en scène Youval Haïmovitz-Zisser, pour les besoins de son film « Ghetto de Varsovie, l’Histoire qui n’a pas été racontée ».

Il y a trois ans elle avait été désignée pour allumer un flambeau le jour de Yom Hashoah au Kibboutz Loh’amei Ha-Gethaot. Elle a eu deux enfants, six petits-enfants et connu cinq arrière-petits-enfants.

Source

Combattants juifs dans le ghetto de Varsovie







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *