toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Ce n’est pas en reconnaissant la ‘Palestine’ que le Vatican protégera les chrétiens.


Ce n’est pas en reconnaissant la ‘Palestine’ que le Vatican protégera les chrétiens.

En annonçant mercredi qu’il a conclu un traité de reconnaissance d’un Etat palestinien, le Vatican conforte l’idée qu’il devrait plutôt suivre l’exhortation de Jésus de donner à Dieu ce qui est à lui, et de laisser à César les affaires des hommes.

Bien que la reconnaissance soit en grande partie symbolique, elle sert à gratifier largement Mahmoud Abbas, le président palestinien – dont le mandat a expiré il y a six ans – dans sa volonté de continuer à saboter toute négociation de paix sérieuse avec Israël et de mettre en valeur le modèle terroriste pour attirer les futures générations de jeunes palestiniens à se faire exploser au milieu de foules d’innocents.

L’action n’entraînera pas la création d’un Etat palestinien, mais enverra à Israël, le message fort de son isolement diplomatique.

Pour ceux qui observent le sort des chrétiens dans les zones contrôlées par l’Autorité palestinienne, cet accord est une tentative désespérée de protéger les chrétiens vivant dans une région et à une époque où une vague fondamentaliste de l’islam déferle et engendre un génocide chrétien, que le monde  se soucie d’arrêter autant qu’il a arrêté l’Holocauste. Si tel est le cas, le Vatican va apprendre une malheureuse leçon sur ce que valent des accords musulmans avec l’infidèle.

Même avant la croissance de l’islam fondamentaliste et sa haine des chrétiens, la vie n’était pas facile sous l’Autorité palestinienne. Bethléem, la ville de la naissance de Jésus, en est un cas stupéfiant.

Comme conséquence des Accords d’Oslo, l’Autorité palestinienne a repris Bethléem des Israéliens en 1995. L’Autorité palestinienne a apporté avec elle un système politique basé sur des relations tribales primitives, où l’autorité de son clan se substitue à la loi.

En Occident, nous croyons en quelque sorte que lorsque nous signons des accords avec des gens ils vont abandonner leurs prérogatives culturelles. Ce n’est pas le cas. Victimes du tribalisme palestinien, les chrétiens ont subi l’outrage civil et la violence criminelle sans avoir recours à la justice.

Quand Arafat a repris Bethléem, l’une des premières choses qu’il ait faite, fut d’étendre les limites de la municipalité pour y inclure 30 000 musulmans vivant dans les camps de réfugiés alentour. Cela faisait partie d’un processus visant à transformer Bethlehem, ville chrétienne en ville musulmane. Mais même avec l’expansion des frontières les chrétiens avaient conservé une majorité. Arafat a ensuite fourni des incitations aux musulmans pour qu’ils quittent Hébron et s’installent à Bethléem.

Puis vinrent les saisies de terres, le harcèlement, et même les assassinats.  Les chrétiens ont fui. Et les changements démographiques aidant, on a vu l’étrange scène, au fil des ans d’un Bethléem célébrant Noël dans ce qui était pratiquement devenu un Noël sans chrétiens. Cette ville jadis chrétienne à 90% l’est maintenant à moins de 10%.

A Taibe, à l’autre bout de Jérusalem, une foule de musulmans a déclenché une manifestation pour une question d’honneur, en criant: « Brûlez les Croisés, » et ils ont brûlé une statue de la Vierge Marie parce qu’une femme musulmane voulait épouser un chrétien. Elle a été battue à mort dans un crime d’honneur. Il a été emprisonné. La foule n’a pas été punie. La leçon n’a pas été perdue.

Learn Hebrew online

À l’approche de Noël 2005, considérant la situation désespérée des chrétiens vivant sous domination palestinienne, le Vatican a fait une volte-face diplomatique rare et a demandé à Israël d’intervenir pour protéger les chrétiens. Le Père Artemio Vitores a fait écho à ces sentiments quand il a demandé au président israélien Moshe Katsav de « nous aider à garder Bethléem. » Mais il était trop tard. Les Accords d’Oslo avaient placé Bethléem sous la férule d’Arafat et de ses sbires rentrés de Tunisie.

Sans doute le Vatican estime-t-il qu’apaiser l’Autorité palestinienne sert en quelque sorte à protéger le reste de la communauté chrétienne, en ces temps de péril grave. Ce ne sera pas le cas. Les chrétiens, comme les juifs, sont citoyens de deuxième classe, des dhimmis soumis à la charia. Cette mesure ne fait qu’encourager les palestiniens à faire ce que leur culture leur ordonne de faire, régner triomphalement sur l’infidèle.

Bethléem comptait jadis 90% de chrétiens et 10% de musulmans. Aujourd’hui, c’est précisément l’inverse. Si Jésus et ses parents devaient rentrer à Bethléem aujourd’hui, comme famille juive cherchant refuge, ils seraient lynchés.

Le Vatican, dans un acte de diplomatie désespérée a involontairement tressé la corde du pendu.

Image à la Une : Le Pape François flattant Mahmoud  Abbas, président sans mandat de l’Autorité palestinienne

Source : The Algemeiner – 15 mai 2015 – Abraham H. Miller
Abraham H. Miller est professeur émérite de science politique, à l’Université de Cincinnati, et chercheur au centre américain Salomon pour la Pensée juive. Cet article a été initialement publié par le NY Observer.
Traduction Europe Israël
© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Ce n’est pas en reconnaissant la ‘Palestine’ que le Vatican protégera les chrétiens.

    1. Roland

      Après cela, le pape viendra se plaindre qu’en Europe les églises se vident. Lors de mes dernières vacances Noël, nouvel an à Agadir, j’ai discuté avec un Libanais en vacances lui aussi, il m’a déclaré que « L’autorité palestinienne » n’avait aucune autorité, elle est là comme paravent pour toucher les subsides de l’EU, c’est le hamas qui décide sous la terreur.

    2. Elie Gabriel

      Les regards énamourés de François pour Abbas et réciproquement ont quelquechose d’obscène. Asinus asinum fricat !

    3. robert davis

      Cew pape se fiche éperdûmment des chrétiens,c’est un couard,un menteur et un hypocrite. Ce qu’il veut c’est prendre le territoire des Juifs et le donner à…n’importe qui! Mais si les arabes étaient vainqueures ce n’estpas les chrétiens qui en profiteraient ni lui car ils disparaitraient tous. Ce sont les chrétiens qui ont besoin d’Israel et NON LE CONTRAIRE comme semblent le croire les antisémites de son espèce.

    4. robert davis

      Marie : TOUS LES SOCIALOS SONT DES NAZIS: multuculturel-socialistes ou national socialistes ce sont des socialos et les socialos finissent toujours nazis. Et qu’on ne dise pas que hitler était…fasciste. IL ETAIT SOCIALISTE ET LE PROCLAMAIT EN PLUS.

    5. sylvain assouline

      C’est la Tour de Babal modern. Tous les pays se perdent en se concentrant sur Israel. Ils oublient l’enfer qu’ils ont cree. Cela se retourne contre eux. Les catholiques sont en perte de vitesse. Holland et Fabius se mettent a genous pour lecher les bottes des Nazis, y compris un pape idiot, un pape qui a besoin d’GPS pour trouver ses toilettes. Il faut reveler le defi en demandant a Charlie Hebdo une caricature du pape palestinien.

    6. Koiran Paula

      Si le pape s’immagine que cela va aider les chrétiens en Orient, c’est exactement le contraire. Cela fait un bon moments que les chrétiens de Betlehem se réfugient en Israël; tellement ils sont maltraités par les palestiniens. Israël, furieux, fera payer les impôts et l’électicité à Jerusalem à toutes les églises et couvents qui ne payent rien. Les pauvres chrétiens en Orient que l’on tue et torture, doivent être très fiers de ce pape qui ne les aide pas mais flatte leurs tortionnaires

    7. Atlan Hilda

      Ce pape est un antisémite patenté. Venant d’Amérique du sud, terre d’asile des nazis, je ne suis pas étonnée par son attitude. Il pense protéger les chrétiens en s’alliant avec les musulmans. Au lieu de faire tout le cinéma qu’il fait en parlant qu’il faut aider les pauvres et patati et patata, il ferait mieux de se souvenir que Jésus est né et mort JUIF ne lui en déplaise. Alors son cinéma il peut se le garder, nous ne sommes pas dupes et qu’il fiche la paix, lui et ses sbires à Israël qui elle, protège les chrétiens.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *