toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Être juif selon Alain Finkielkraut


[Vidéo] Être juif selon Alain Finkielkraut

 

« Je crois que c’est quand on n’est pas pratiquant que l’identité juive vous colle à la peau parce que, pour un pratiquant, c’est Dieu qui colle : le pratiquant est celui dont l’existence se tient toute entière, se déroule devant Dieu. Mon existence avance comme elle le peut, Dieu n’est pas son témoin et, en même temps, je me sens juif, parce que je ne suis pas un juif pratiquant, je suis un juif identitaire. Qu’est-ce que ça veut dire? Non que la judéité soit une propriété, une manière d’être, qu’elle constitue mon caractère, si c’est vrai je n’en sais rien. Être juif, pour moi, c’est me sentir impliqué, concerné, compromis parfois, par ce que font les autres juifs. C’est un sentiment d’appartenance, d’affiliation et dans cette affiliation, il y a, par exemple, le lien torturé à Israël.

Il y a un fait de sollicitude, d’inquiétude, d’admiration et parfois, d’impatience critique. Et puis aussi, si mon existence ne se tient pas devant Dieu,
elle se tient, peut-être, devant les grands-parents que je n’ai jamais eus. Raymond Aaron disait : « Si, par extraordinaire, je devais apparaître devant mon grand-père qui vivait à Rambervillers, encore fidèle à la tradition, je voudrais, devant lui, ne pas avoir honte. Je voudrais lui donner le sentiment que, n’étant plus juif comme il l’était, je suis resté d’une certaine manière fidèle. » Je n’ai pas connu mes grands-parents, mais je pense à eux. Si je devais apparaître devant eux, eux qui étaient, en effet, encore fidèle à la tradition – l’un d’entre eux aimait les textes sacrés –, je souhaiterais qu’ils pensent, que je suis, à ma façon, dans la culture, et en France, resté fidèle. »

Source

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “[Vidéo] Être juif selon Alain Finkielkraut

    1. Yaeli

      Finkielkraut, admirable comme souvent, pour ne pas dire toujours. Beau témoignage de culture et l’intelligence.

    2. Yaeli

      Ce que je retiens de cette vidéo, c’est une approche qui me parle, notamment quand il dit « Il y a un fait de sollicitude, d’inquiétude, d’admiration et parfois, d’impatience critique », oui tout ça en mélange. Tout ce que dit Finkielkraut m’intéresse, quand bien même j’essaie de maintenir un esprit critique, en dépit de la grande estime (pour éviter le mot admiration) que je lui porte.

    3. Jacques

      Il lui a fallu 2 minutes 15 !! 🙂

      Comment un penseur éminent comme lui ne voit-il pas que ce qui fait l’identité juive, c’est la Torah ?
      Pratiquant ou non, croyant ou non, la Torah et en particulier la tournure d’esprit qu’elle façonne, l’éclairage qu’elle donne sur la vie, le monde, se retrouvent y compris dans les enfants, qui le transmettent, consciemment ou non, à leurs enfants et ainsi de suite…

      Même chose, peu ou prou, pour les chrétiens (même si là, bien souvent le lien à la Bible est beaucoup plus lâche).

    4. Yaeli

      Eh oui, l’identité juive est complexe et multiple ; q’un penseur éminent comme Finkielkraut, se revendiquant comme juif, ne considère pas la Torah comme l’Alpha et l’Omega de tout est plutôt de nature à rassurer, évitant la pensée unique en religion comme ailleurs. PS : a fortiori quand on relève certains passages dits sacrés, et ce dans les 3 religions révélées.

    5. madeleine

      J’adhère complétement aux propos d’Alain Filkentraut. Je ne suis pas croyante et pourtant je tuerais (ou me ferais tuer) pour Israël. J’ai fait 4 fois le volontariat dans des bases militaires. Ma mère, âgée, en avait fait trois. Ma fille 2. Je vais faire la alya avec ma fille. Etre juif, croyant ou pas, c’est une immense fierté et en même temps beaucoup de souffrance. Le monde entier a fait trop de mal à notre peuple, à chaque siècle (et continue encore). Cette souffrance fait partie de l’amour que j’ai pour Israël.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap