toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Yom HaShoah – Résistants juifs, 1940-1945 : témoignages : ceux qui dans la clandestinité résistèrent


Yom HaShoah – Résistants juifs, 1940-1945 : témoignages : ceux qui dans la clandestinité résistèrent

« Il est important de sauvegarder la mémoire, par les témoignages individuels qui deviennent une mémoire collective, d’un aspect moins connu de la Shoah, celui de l’engagement de Juifs de toutes tendances politiques ou philosophiques, dans le combat pour leur survie ; ils se sont retrouvés dans les différents réseaux de résistance et de maquis, ils ont ainsi participé au combat contre le nazisme et à celui pour la création de l’État d’Israël. En effet, ils furent nombreux, avec des survivants de la Shoah, à se porter volontaires pour défendre le jeune État menacé dans son existence. »

On a tout appris sur la guerre, les batailles, les bombardements, l’exode, les privations. Sur la résistance aussi, à Londres et dans les maquis. Sur les camps, les déportations, l’indicible horreur.

Alors le regard s’est porté ailleurs, non plus sur les horreurs, les salauds ou les héros, mais sur les gens ordinaires, ceux et celles qui ont vécu cette période en restant eux-mêmes ou en le devenant. C’est ainsi que sont apparus sur la scène de l’histoire de nouveaux résistants, occasionnels parfois, modestes toujours, jusqu’alors demeurés dans l’ombre.

Loading...

Le temps est donc venu où l’on peut voir en pleine lumière ces Justes qui ont aidé des Juifs et ces Juifs qui se sont battus autant et même proportionnellement plus que les autres, contrairement à ce que disent les idées reçues, qu’elles soient inspirées par la haine ou par la compassion. De même que les Français n’étaient ni tous des collaborateurs, ni tous des résistants, les Juifs n’ont pas tous été des victimes passives. C’est sans doute la principale leçon à retirer de ce livre. Un livre qui d’ailleurs ne donne pas de leçon et c’est ce qui en fait tout l’intérêt.

Georges Brandstatter a patiemment recueilli, de 1998 à 2010, les témoignages oraux de personnes vivant en France, en Belgique et en Israël. Nées au début du siècle dernier, elles ont à ce jour plus ou moins quatre-vingts ans. Ce livre vient à son heure, à un moment où s’accélère le travail de mémoire, pour que personne ne soit oublié et pour que tous ceux qui ont quelque chose à dire puissent le faire.

Le livre de Georges Brandstatter *comble un vide. Car si la parole des résistants en général a été recueillie, celle des Juifs résistants et volontaires pour la création de l’État d’Israël ne l’était pas encore.

Pour la première fois un aspect inconnu de la Shoah.

voici l’introduction par l’auteur Georges Brandstatter

« Introduction

Learn Hebrew online

Du combat contre l’anéantissement à la création de l’État d’Israël

Récits-Témoignages

Les Juifs d’Europe ont dû faire face à une véritable tragédie sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Pendant les années 1940-1945, ils ont été voués à l’anéantissement, à la disparition.

Loading...

Il est important de sauvegarder la mémoire, par les témoignages individuels qui deviennent une mémoire collective, d’un aspect moins connu de la Shoah, celui de l’engagement de Juifs de toutes tendances politiques ou philosophiques, dans le combat pour leur survie ; ils se sont retrouvés dans les différents réseaux de résistance et de maquis, ils ont ainsi participé au combat contre le nazisme et à celui pour la création de l’État d’Israël. En effet, ils furent nombreux, avec des survivants de la Shoah, à se porter volontaires pour défendre le jeune État menacé dans son existence.

Il s’agit d’une biographie de témoignages de jeunes, qui ont vécu souvent dans un milieu antisémite, donc hostile, mais qui ont souvent été secourus par l’attitude courageuse et exemplaire de braves gens, de chrétiens et de protestants qui ont pris des risques immenses pour venir en aide aux Juifs pourchassés, et en particulier, pour sauver des enfants juifs.

Je pense que nous avons tous un devoir de mémoire. Témoigner, c’est voyager dans le passé.

J’ai traduit les témoignages qui ont été recueillis en hébreu et en anglais.

J’ai repris pour la préface, par ordre chronologique des événements, les témoignages de résistants qui grâce à leurs responsabilités et leur implication pendant l’occupation, nous ont décrit l’historique des différents réseaux de Résistance.

En 2001, je prends contact avec les Anciens Résistants et Combattants en Belgique, et ensuite En France et en Israël, un parcours d’une dizaine d’années.

Les témoignages oraux ont été filmés, j’ai également photographiés les attestations, cartes d’appartenance aux différents réseaux de Résistances ainsi que pour les Combattants. »

resistants juifs Georges Brandstatter

resistants juifs Georges Brandstatter

 

 

Résistants juifs , Georges Brandstatter

Résistants juifs , Georges Brandstatter

 

© Europe Israël – reproduction autorisée avec un lien actif vers la source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *