toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les Arabes rejettent « le deal de Barak Hussein Obama » avec l’Iran


Les Arabes rejettent « le deal de Barak Hussein Obama » avec l’Iran

L’accord signifie que la communauté internationale a accepté l’Iran comme une puissance nucléaire », selon Hani ala-Jamal, al-Wafd. Beaucoup de pays arabes ont exprimé leur profonde préoccupation face à l’accord nucléaire qui a été conclu la semaine dernière entre l’Iran et les puissances mondiales, y compris aux États-Unis. Les dirigeants arabes et chefs d’Etat ont été assez aimables de ne pas exprimer la critique publique de l’accord lorsque le président Barack Hussein Obama leur a téléphoné pour les informer à ce sujet. Mais cela n’a pas empêché les politiciens arabes, les analystes politiques et les chroniqueurs reflétant la pensée d’un gouvernement dans le monde arabe de s’en prendre à ce qu’ils décrivent comme une « mauvaise et dangereuse offre de Barak Hussein Obama à l’Iran. »

Les arabes, en particulier ceux qui vivent dans le Golfe, voient l’accord-cadre comme un signe de « faiblesse » des Etats-Unis et un feu vert à l’Iran pour que ce dernier poursuive son régime « expansionniste » dans le monde arabe.

« Certains pays arabes s’opposent à l’accord nucléaire parce qu’il constitue une menace pour leurs intérêts », a déclaré le quotidien égyptien Al-Wafd dans un article intitulé « Les politiciens : L’offre du président Barack Hussein Obama à l’Iran menace le monde arabe. » (1)

Le journal cite Hani al-Jamal, un chercheur politique et régional égyptien, comme disant que l’accord signifie que la communauté internationale a accepté l’Iran comme une puissance nucléaire. Il a prédit que l’accord-cadre mettrait l’Iran et certains pays arabes comme l’Arabie saoudite et l’Egypte sur une ligne de collision.

Al-Jamal a conseillé aux pays arabes de former un « OTAN sunnite » qui garantirait le statut du Pakistan comme une puissance nucléaire allié arabe face à la « menace iranienne et israélienne. »

Jihad Odeh, un professeur égyptien de science politique, a déclaré que « les réalisations de Barak Hussein Obama sont conçues pour démanteler le monde arabe. Obama veut faire des réalisations historiques avant la fin de son mandat en détruisant Al-Qaïda, cherchant un rapprochement avec Cuba et atteindre un accord nucléaire avec l’Iran. » (2)

Bien que l’Arabie saoudite, qui est actuellement en guerre contre les miliciens Houthis soutenus par l’Iran au Yémen, ait « salué » l’accord nucléaire, elle a exprimé en privé sa préoccupation sur l’affaire. (3)

De même, plusieurs pays du Golfe qui ont d’abord accueilli l’accord, commencent à parler d’une seule voix de la préoccupation sur ses répercussions sur la région. Depuis plusieurs mois, les Arabes ont mis en garde contre les efforts continus de l’Iran de prendre le contrôle de leur pays.

« Les Etats-Unis ne veulent sûrement pas voir une hégémonie iranienne plus puissante dans la région, mais en même temps ils ne semblent pas contester une sorte d’influence iranienne dans la région », a déclaré Nasser Ahmed Bin Gaith, un chercheur des Emirats Arabes Unis. L’Iran a cherché à récupérer son ancien rôle de la police de la région. » (4)

Bin Gaith dit qu’il était clair que la reconnaissance par l’Ouest de l’influence régionale iranienne se fait au détriment des pays du Golfe.

Il a ajouté : « Les pays du Golfe devraient établir des partenariats stratégiques avec les puissances régionales du Pakistan et de la Turquie, qui partagent les craintes des ambitions iraniennes dans la région des pays du Golfe. »

Faisant écho à la crainte généralisée parmi les Arabes des ambitions territoriales de l’Iran au Moyen-Orient, l’analyste politique Hassan al-Barari écrit dans le quotidien Al-Sharq du Qatar contre la politique de complaisance avec Téhéran.

Al-Beaudry a souligné : « L’Iran a tenté d’intervenir en Irak, au Liban et en Syrie et c’est de voir que cela ne paie pas, bien au contraire, qu’il y a des tentatives par les grandes puissances de parvenir à des accords avec l’Iran. »

Il y a aussi l’intuition de Téhéran que les Etats-Unis veulent éviter une confrontation militaire avec les Iraniens et leurs mandataires.

Les pays du Golfe ont appris les leçons du passé dans divers domaines. La politique d’apaisement n’a conduit qu’à des guerres. N’importe quel genre d’apaisement avec l’Iran l’amènera à demander plus et probablement de s’immiscer dans les affaires intérieures des pays arabes et à augmenter son arrogance. » (5)

Même les Jordaniens ont rejoint le chœur des arabes exprimant la peur devant la menace grandissante de l’Iran sur le monde arabe, notamment à la suite de l’accord nucléaire avec les Etats-Unis et les grandes puissances.

Salah al-Mukhtar, un journaliste jordanien, a écrit un article intitulé : « Oh arabes réveillez-vous, votre ennemi est l’Iran » dans lequel il a accusé les Etats-Unis de faciliter les guerres de Téhéran contre les pays arabes. (6)

Décrivant l’Iran comme « L’Israël de l’Est », al-Mukhtar a déclaré que l’aspect le plus dangereux de l’accord-cadre, c’est qu’il permet à l’Iran de poursuivre ses « guerres destructrices » contre les arabes. « C’est un accord dangereux, notamment pour l’Arabie saoudite, l’Irak, la Syrie, et les forces d’opposition », a averti l’éditorialiste jordanien. Cet accord prévoit que l’Iran doit poursuivre « son expansionnisme et ses guerres contre les Arabes. La levée des sanctions est le chemin de l’Amérique pour cautionner les guerres dangereuses et directes contre les arabes ; la levée des sanctions fournit également aux Iraniens les fonds nécessaires pour pousser leur avancement persan. Les Etats-Unis veulent conduire l’Arabie saoudite et les pays arabes du Golfe à la division. »

The Daily Star, le journal de langue anglaise du Liban, a également fait part de son scepticisme sur l’accord nucléaire. « Pour tous les discours de cet accord qui contribue à rendre le monde plus sûr, si Obama est vraiment préoccupé par son héritage, en particulier au Moyen-Orient, il doit maintenant travailler avec l’Iran pour l’encourager à devenir un membre régulier de la communauté internationale une fois de plus et pas un pays qui parraine le conflit, soit directement ou par l’intermédiaire de ses mandataires, dans toute la région livre l’éditorial. » « Dans le cas contraire, cet accord pourrait juste agir sur l’Iran enhardis dans ses desseins expansionnistes. » (7)

De plus, des Arabes comme les figures de l’opposition iranienne se sont également prononcées contre l’accord nucléaire.

Maryam Rajavi, un homme politique iranien et un Président du Conseil National de la résistance, ont fait remarquer que l’exposé des Généralités, sans la signature et  l’agrément officiel, du chef spirituel de la Khamenie ne barre pas la route  de Téhéran vers la bombe nucléaire, ni n’empêchera sa tromperie intrinsèque.

Radjavi  a mis en garde « les  pourparlers qui se poursuivent avec le fascisme religieux en Iran – dans le cadre d’une politique d’apaisement – qui ne garantira pas la région et le monde de la menace de prolifération nucléaire ».

« La Conformité aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies est la seule façon d’empêcher les mollahs d’obtenir des armes nucléaires. La clémence et les concessions injustifiées par le « P5 + 1 » en faveur du régime le moins digne de confiance dans le monde d’aujourd’hui lui accordent plus de temps et aggravent encore les dangers qu’elles posent pour le peuple iranien, à la région et au monde. » (8)

  1. (http: //www.alwafd.org/838527)
  2. (http://www.alwafd.org/838527)
  3. (http://gulfnews.com/news/gulf/saudi-arabia/public-saudi-welcome-for-iran-nuclear-deal-but-unease-remains-1.1485119)
  4. (http://www.aljazeera.com/news/2015/04/saudi-arabia-israel-oppose-iran-nuclear-deal-150401061906177.html)
  5. (http://www.Al-Sharq.com/news/details/324014#.VR7KLjuUevV)
  6. (http://www.ammonnews.net/article.aspx?articleno=225764)
  7. (http://www.dailystar.com.lb/opinion/Editorial/2015/Apr-03/293201-a-Deal-or-Legacy.ashx)
  8. (http://irannewsupdate.com/News/Nuclear/2047-Iran-Maryam-Rajavi-Fearful-mullahs-reluctantly-Take-One-More-Step-Backward-Toward-Drinking-the-Chalice-of-Nuclear-poison.html)

Source : Par Khaled Abu Toameh, ©Copyright malaassot.com.





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Les Arabes rejettent « le deal de Barak Hussein Obama » avec l’Iran

    1. YONIIII

      hi

      donc les muzz du golfe ont clairement
      reveler leur nucleaiarisation militaire

      piusque cette otan muzz

      ne fait que reveler ce que tous le monde savait depius longtemps

      les armes nucleaire pakistanaise etait en realité des arme nucleaire des l ‘OCI

      donc defaite l OCI est deja nucleariser militairement

      par consequent les nucleaire militaire de l’etat juifs et plus que jamais justifier et sanctuiariser

      connard d’ oci

      merci de votre aveux

      la takkya ne marche pas a tous les coup , conard de muzz

      by

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *