toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Facilitation par Barack Hussein Obama de la marche de l’Iran vers les armes nucléaires : Trahisons apocalyptiques


Facilitation par Barack Hussein Obama de la marche de l’Iran vers les armes nucléaires : Trahisons apocalyptiques

Les grands efforts du président Barak Hussein Obama pour faciliter la marche de l’Iran vers les armes nucléaires peuvent être associés à ni plus ni moins des trahisons apocalyptiques des électeurs américains et des alliés – des trahisons qui rendront le monde exponentiellement plus dangereux. Barack Hussein Obama a ignoré les innombrables raisons de douter que les ayatollahs feront en gardant un accord nucléaire qui les empêchera d’acquérir des armes nucléaires. Voici quelques-unes de ces raisons :

1) président iranien Hassan Rouhani s’est vanté sur son propre rôle dans l’exploitation des pourparlers diplomatiques pour faire avancer le programme nucléaire de l’Iran ;

2) l’Iran cacha ses installations nucléaires à Qom jusqu’à ce qu’elles aient été découvertes en 2009 et continue à dissimuler ses activités nucléaires à Parchin ;

3) l’Iran a récemment essayé – dans une transaction unique – d’acheter le savoir-faire pour des armes nucléaires et l’impunité pour l’un de ses plus grands attentats terroristes ;

4) l’Iran développe activement des missiles de croisière plus avancés et à longue portée ;

5) Grâce à la participation iranienne dans la prise de contrôle du Yémen par des rebelles Houthi, l’hégémonie croissante de l’Iran atteint désormais quatre pays arabes ;

6) L’Iran continue à donner des réponses évasives aux enquêtes de l’AIEA sur de possibles dimensions militaires de son programme nucléaire, en violation de la résolution 1929 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Les Saoudiens ont averti que l’accord actuel (sur le nucléaire avec l’Iran) suscitera une course aux armements nucléaires au Moyen Orient. Il pourrait également accélérer l’ère du terrorisme nucléaire. Il y a déjà des rapports qu’ISIS a eu recours à des armes chimiques lors d’attaques (rien d’étonnant après que les « Lignes rouges » d’Obama sur l’utilisation d’armes chimiques de la Syrie aient virées au blanc). L’Iran fournirait des matières nucléaires – en plus d’un parapluie nucléaire – à son groupe terroriste de mandataires, le Hezbollah.

C’est pour ces dernières et encore d’autres graves préoccupations, que B. Netanyahu a risqué sa carrière politique sur un discours devant le Congrès, ce qui explique pourquoi l’affaire est si mauvaise.

Encore, plutôt que de l’adresse légitimes réserves quant à l’accord sur le nucléaire iranien émergent, Barak Hussein Obama préfère tenir rancune à Bibi sur ses slogans d’élections israéliennes sur la question d’un Etat palestinien, comme si Obama n’avait pas lui-même brisé d’innombrables promesses de campagne, y compris son propre engagement maintes fois répété (tant aux électeurs qu’à ses alliés) qu’il pourrait empêcher l’Iran d’atteindre le seuil du nucléaire. En violant sa promesse faite au monde, Barak Hussein Obama a adopté un processus qui fait de l’Iran un Etat de seuil nucléaire.

Au lieu de mettre en doute les intentions de ce même régime théocratique qui avait pris en otage 52 américains pendant 444 jours du 4 novembre 1979 au 20 janvier 1981, l’Administration Obama a blanchi à la chaux les activités terroristes de l’Iran et accepté Rouhani comme un pseudo « modéré », alors que les Droits de l’homme en Iran se sont en fait aggravés sous son règne !

Malgré les tentatives de Barak Hussein Obama pour influencer le résultat d’élections libres en Israël, aucun gouvernement israélien, quel que soient les partis politiques qui le composent, ne peut vivre avec la menace existentielle posée par un Iran nucléaire. Et les puissances mondiales sont plus proches que jamais de forcer une riposte militaire israélienne face à ce danger, parce qu’elles ont fermé, au lieu de créer une pression diplomatique et économique suffisante pour convaincre l’Iran de démanteler son programme nucléaire.

L’Iran a fait des progrès constants sur ses armes nucléaires malgré des décennies de sanctions, des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, des inspections de l’AIEA et des négociations. La stratégie qui a eu le plus de succès pour l’arrêt de la marche vers le nucléaire de l’Iran était la menace très réelle de la force en 2003. Après que l’armée américaine ait rapidement battu l’Iraq, l’Iran son voisin a été dissuadé de poursuivre ses activités nucléaires, jusqu’à ce qu’il ait conclu que la menace militaire américaine s’était dissipée.

Sous Barak Hussein Obama, le Président américain le plus faible depuis Jimmy Carter, il n’y a aucune menace militaire crédible, comme ses actions en Syrie, en Ukraine, et ailleurs l’ont montré.

Cette réalité va forcer Israël à prendre des mesures militaires contre l’Iran nucléaire – soit en l’absence d’un accord sur le nucléaire, ou malgré la mauvaise étude (qui ouvre le chemin de l’Iran à la bombe avec une légitimité tout en isolant Israël).

Certains pensent qu’Israël s’abstiendra d’attaquer, parce qu’une frappe militaire, au mieux, retarderait la réalisation des bombes atomiques iraniennes de quelques années. Mais c’est un argument spécieux pour deux raisons :

1) Que le fait de « tondre l’herbe » de l’accumulation d’armements et concentrations militaires du Hamas à Gaza, Israël peut simplement prendre des mesures militaires périodiquement ;

2) Les Iraniens peuvent finalement cesser de développer des armes nucléaires après avoir réalisé que c’est un énorme gaspillage de ressources que de construire des installations nucléaires qu’Israël détruira finalement.

Malgré tous les risques d’attaquer le programme nucléaire iranien, ne rien faire serait plus risqué pour la survie d’Israël, car ce régime le plus dangereux du monde aura ensuite des armes les plus dangereuses du monde.

La nation juive connait trop bien tous les dangers consistant d’ignorer les menaces génocidaires, et le sponsor principal du monde du terrorisme, l’Iran, a menacé à plusieurs reprises de détruire Israël.

En faisant de l’Iran un État du seuil nucléaire, le projet d’opération laisse les ayatollahs avec la possibilité de procéder à cette menace et oblige donc à une attaque israélienne. Cependant, parce que les capacités d’Israël sont beaucoup plus limitées que celles de l’armée américaine, Israël ne sera pas en mesure d’empêcher les représailles iraniennes lors de la destruction des armes nucléaires de l’Iran.

Ce qui suit est une troisième guerre mondiale nucléaire. L’Iran ripostera avec un tir de barrage écrasant de puissance, avec des missiles balistiques à longue portée sur les centres de population d’Israël et visera probablement également le réacteur nucléaire israélien de Dimona (cette action pourrait elle-même produire des pertes massives).

Le Hezbollah, qui a environ 100 000 missiles à longue portée fournis par l’Iran, ajoutera à l’averse imparable de missiles.

Pour l’ensemble de leurs succès impressionnants, les systèmes israéliens de défense antimissile ne peuvent pas simplement gérer un tel grand nombre de missiles entrants, et donc il y aura des milliers de morts.

Le monde, comme d’habitude, ne fera rien mais condamnera Israël et appellera à la retenue, laissant Israël avec d’innombrables victimes. Dix mille morts dans un Israël minuscule, comparés aux populations d’autres pays plus peuplés cela donnerait en comparaison à environ 400.000 tués aux Etats-Unis.

À ce point (si ce n’est pas beaucoup plus tôt), Israël sentira que sa survie exige le bombardement de Téhéran et de quelques autres grandes villes, qui détruiraient le régime ainsi que peut-être 1 million de personnes.

Les pays sunnites, menacés par l’agression hégémonique de l’Iran chiite dans la région seraient déjà entrés dans la mêlée à ce moment-là, ou le feraient peu de temps après, et le conflit séculaire sunnite-chiite exploserait dans toute la région, encore plus que ce qu’il est déjà.

On ne sait pas comment la guerre finira par la suite, mais il y aura encore plus de chaos, n’ayant pas éradiqué l’extrémisme radical réparti dans tout le Moyen-Orient. Le prix du pétrole va grimper en flèche à un haut niveau, et rien de tout cela ne sera bon pour les intérêts américains.

Absurdement suffisant, les États-Unis pourraient probablement empêcher un tel scénario de fin du monde en affirmant simplement un ultimatum soutenu par une force militaire très crédible. Si l’Iran ne dispose pas moins d’une semaine après l’expiration des pourparlers actuels pour permettre aux inspecteurs d’accéder librement à l’ensemble de ses installations nucléaires et ensuite collaborer à leur destruction (avec rémunération et un ensemble de récompenses économiques et politiques pour la coopération), puis les militaires américains seront en mesure , avec une écrasante force militaire, de détruire toute l’infrastructure militaire iranienne (y compris son programme nucléaire) et d’œuvrer à la chute du régime.

Si les Etats-Unis peuvent rendre une telle menace crédible, alors l’Iran acquiescera, aucune force réelle ne sera nécessaire et la menace nucléaire iranienne se terminera finalement pour des décennies.

Mais, contrairement aux trahisons apocalyptiques, une telle démonstration de force « si osée » soit-elle est impensable pour Barak Hussein Obama, et alors nous pourrions nous tourner vers une troisième guerre mondiale nucléaire dans un avenir pas trop lointain.

Source : Par Noah Beck, ©Copyright malaassot.com.





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Facilitation par Barack Hussein Obama de la marche de l’Iran vers les armes nucléaires : Trahisons apocalyptiques

    1. yoniiii

      hi

      ben la den l’a rever

      hussein obama et les demoçcrate us et les dhimmis juifs democrate
      l’ont concretisser

      detriure la civlisation occidentale de l’interieure

      en mettant un ennemi muzz a la tete de la super piussance occidentale pour mieux la detriure de l’interieure et donc de detriure la civlisation occidentale de l’interiuere

      by

    2. Moshé_007

      Finalement, le fait que l’Iran se nucléarise n’est pas forcément une mauvaise chose !

      Si l’on regarde attentivement, tout ce que le mollah barak-hussein a entrepris a eu comme effet d’être contre-productif et ne n’ont fait que créer des alliances entre Israël et bon nombre de ses voisins et provoque destruction de ses ennemis.

      En admettant que l’Iran possède l’arme ultime, si ce n’est pas déjà le cas, il est fort douteux que les mollahs osent tirer sur Israël, le pays le mieux protéger de la planète en matière d’antimissiles balistiques, l’Iran sait qu’elle n’aura pas deux cordes à son arc et l’Iran sera caramélisée, sans avoir pu atteindre Israël, il serait extrêmement risqué pour les mollahs de traduire leurs discours en actions et ils ne sont pas tout à fait stupides.

      Israël a plusieurs fois réduits en poussières 5 ou 6 des principales installations militaires iraniennes durant les dix dernières années, l’Iran n’a même pas vraiment réagi hormis quelques tentatives d’attentats pour la plupart ratées et semblent plus se venger par la parole que les actes.

      Un Iran nucléaire serait-il une menace pour Israël ?

      Certainement que oui, mais un Iran nucléaire serait-il principalement une menace pour Israël, non !

      Il faut apprendre une chose dans ce vaste boxon qu’est le monde musulman et ce n’est pas qu’une vue de l’esprit, il vaut mieux se méfier de ses amis que de ses ennemis et les amis de l’Iran sont plus à plaindre que ne l’est Israël !

    3. valette

      Préférez vous les Talibans sunnites Pakistanais qui ont déjà la bombe ??? ils sont juste à côté et sont du même délire que l’Etat islamique. La donne à changé depuis 2003, réveillez vous !

    4. Moshé_007

      Valette, je parlais pour Israël, par contre pour les « européens », le mollah de la maison-blanche va d’ici peu, il ne lui reste qu’un an et quelques mois, mais ce seront les républicains démocrates qui seront les terroristes, ce sera les islamistes pro-iraniens qui placeront marine à l’Elysée, les choses vont se précipiter à une vitesse, vous n’imaginez même pas !

      Déjà que des avions tombent sans explication, disons avec les mêmes explications que les opposants de poutine meurent !

      En attendant l’Iran pourra garder toutes ses infrastructures nucléaires en toute légalité avec la bénédiction de la maison-blanche !

      Soit une très grande guerre va commencer très vite, pays du golfe contre Iran, soit l’Europe sera entourée de terroristes nucléaires !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *